Groupe Yves Ga­gnon cé­lèbre 45 ans

La Petite-Nation - - ACTUALITÉS - LOUIS-CHARLES POULIN lc­pou­lin@lexis­me­dia.ca

EN­TRE­PRISE. Il y a 45 ans, voyait le jour, le Groupe Yves Ga­gnon qui de­puis son exis­tence s’est tou­jours im­pli­qué dans sa com­mu­nau­té.

En 1973, Yves Ga­gnon et sa conjointe ac­quièrent le ma­ga­sin gé­né­ral de ses pa­rents, Rhéa et William Ga­gnon, qui avait vu le jour en 1942 à Ché­né­ville. Dès l’achat, Yves Ga­gnon dé­cide qu’il sou­haite trans­for­mer l’en­droit en centre de ré­no­va­tion com­plet avec une quin­caille­rie et une cour à bois.

Ce fut alors les dé­buts du Groupe Yves Ga­gnon qui compte au­jourd’hui six suc­cur­sales dans six mu­ni­ci­pa­li­tés du Qué­bec.

En 1985, Groupe Yves Ga­gnon adhère à la ban­nière BMR. Dix ans plus tard, M. Ga­gnon de­vient pré­sident et chef de la di­rec­tion du Groupe BMR avant de quit­ter en 2015.

De­puis 2003, la fille de M. Ga­gnon, Ge­ne­viève, oc­cupe la di­rec­tion gé­né­rale du Groupe Yves Ga­gnon. L’en­tre­prise est tou­jours aus­si pré­sente dans la Pe­tite-na­tion avec son centre ad­mi­nis­tra­tif à Ché­né­ville, où oeuvrent une cin­quan­taine d’em­ployés, et sa suc­cur­sale à Saint-an­dré-avel­lin, où se trouvent une qua­ran­taine d’em­ployés.

Se­lon Mme Ga­gnon, une chose a ca­rac­té­ri­sé son en­tre­prise de­puis ses dé­buts et c’est l’im­pact po­si­tif au ni­veau so­cial et éco­no­mique qu’elle a eu au fil des an­nées dans les com­mu­nau­tés où elle est pré­sente.

Pre­miè­re­ment, BMR Groupe Yves Ga­gnon a créé des em­plois dans les ré­gions où ses suc­cur­sales se sont ins­tal­lées. À l’heure ac­tuelle, plus de 350 em­ployés tra­vaillent pour l’en­tre­prise.

«On est des gens pas­sion­nés et on fait les choses avec coeur, donc c’est sûr que pour nous c’est im­por­tant de s’im­pli­quer dans la com­mu­nau­té par des com­man­dites, des dons et en or­ga­ni­sant cer­tains évé­ne­ments. On s’en fait un de­voir. C’est dans nos va­leurs et dans notre quo­ti­dien», af­firme-t-elle.

Dans les ré­gions où l’en­tre­prise a une suc­cur­sale, elle s’im­plique en fi­nan­çant des ligues de soc­cer et des évé­ne­ments fes­tifs, no­tam­ment, dans la Pe­tite-na­tion.

BMR Groupe Yves Ga­gnon en­cou­rage aus­si beau­coup le jeune ath­lète Fé­lix Ber­trand. Mme Ga­gnon fait re­mar­quer aus­si qu’elle est im­pli­quée à la Coop San­té du Nord de la Pe­tite-na­tion de­puis sa créa­tion.

L’en­tre­prise a aus­si fi­nan­cé de nom­breux évé­ne­ments au dé­part qui ont connu du suc­cès au fil des an­nées.

Ques­tion­née à sa­voir si BMR Groupe Yves Ga­gnon sou­hai­tait s’ins­tal­ler dans d’autres lo­ca­li­tés dans le fu­tur, Mme Ga­gnon ré­pond: «Il y a beau­coup d’op­por­tu­ni­tés dans le mar­ché pré­sen­te­ment. Di­sons que les pro­ba­bi­li­tés sont as­sez fortes. Les op­por­tu­ni­tés qui viennent à nous pré­sen­te­ment ne sont pas dans des ré­gions où nous sommes dé­jà im­plan­tés.»

Elle pré­vient qu’il faut s’at­tendre «à une cer­taine mou­vance» de la part de BMR Groupe Yves Ga­gnon dans les pro­chaines an­nées. «Je peux ga­ran­tir que ça va juste être des chan­ge­ments po­si­tifs», pro­met-elle.

Pour les 45 ans de l’en­tre­prise, Mme Ga­gnon tient à re­mer­cier ses clients et sur­tout ses em­ployés pour leur fi­dé­li­té. «On a des gens qui ont sen­si­ble­ment le même nombre d’an­nées d’an­cien­ne­té que moi j’en ai en âge. Il y en a qui m’ont connue en couche», dit-elle avec le sou­rire.

(Pho­to gra­cieu­se­té)

Le pre­mier ma­ga­sin sur la rue Prin­ci­pale à Ché­né­ville en 1973.

(Pho­to gra­cieu­se­té)

Rhéa et William Ga­gnon quelques an­nées avant de cé­der leur ma­ga­sin gé­né­ral à leur fils.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.