La CSCV adopte un bud­get de 82,6 mil­lions $

La Petite-Nation - - ACTUALITÉS - LOUIS-CHARLES POU­LIN lc­pou­lin@lexis­me­dia.ca

ÉDU­CA­TION.LA Com­mis­sion sco­laire au Coeur-des-val­lées (CSCV) men­tionne avoir fait «des pieds et des mains» afin d’adop­ter un bud­get équi­li­bré de 82 640 937 $ pour l’an­née sco­laire 2018-2019.

«On a souf­fert des com­pres­sions et on en souffre en­core», ex­plique d’en­trée de jeu le pré­sident de la CSCV, Éric An­toine. De­puis 2010, la CSCV in­dique qu’elle a dû en­cais­ser des com­pres­sions se chif­frant au to­tal à plus de 3,8 mil­lions $ de la part du gou­ver­ne­ment. De­puis deux ans, le gou­ver­ne­ment a dé­ci­dé de faire des ré­in­ves­tis­se­ments d’en­vi­ron 3,2 mil­lions $ de ma­nière ci­blée. «Il y a un manque à ga­gner. Oui on a des nou­velles sommes d’ar­gent, mais elles sont très ci­blées et on n’a pas de marge de ma­noeuvre», cri­tique M. An­toine. Contrai­re­ment aux autres an­nées, la CSCV dé­plore éga­le­ment que le mi­nis­tère de l’édu­ca­tion ait dé­ci­dé de ré­cu­pé­rer cette an­née la to­ta­li­té des sur­plus liés au trans­port sco­laire, soit une somme de plus de 800 000 $. «On n’a pas notre mot à dire», dé­plore-t-il. On a 1,2 mil­lion $ en nou­velles me­sures qui viennent sur­tout ai­der les jeunes qui dé­butent à l’école», ajoute-t-il sur une note plus po­si­tive.

Le vice-pré­sident de la CSCV, Syl­vain Trem­blay, ac­cuse le gou­ver­ne­ment d’être in­co­hé­rent dans sa fa­çon de faire. «Je vois de l’in­co­hé­rence de la part de notre gou­ver­ne­ment. Quand j’en­tends qu’on a cou­pé juste à la CSCV pour 3,8 mil­lions $ pour en­suite ré­in­ves­tir 3,2 mil­lions $ avec des me­sures ci­blées. Si c’était ça le but du gou­ver­ne­ment d’avoir plus de me­sures ci­blées pour mieux contrô­ler les com­mis­sions sco­laires, il au­rait pu juste le faire il y a 7 ans, pour nous sau­ver tout le trouble et ne pas mettre à risque le dé­ve­lop­pe­ment de nos élèves. Je ne com­prends pas la lo­gique de cou­per pour ré­in­ves­tir, c’est com­plè­te­ment illo­gique», cri­tique vi­ve­ment M. Trem­blay en pré­ci­sant que la CSCV a tra­vaillé fort avec son plan de re­dres­se­ment pour équi­li­brer ses bud­gets dans les der­nières an­nées. Concer­nant la ré­cu­pé­ra­tion des sur­plus re­liés au trans­port sco­laire, M. Trem­blay est d’avis que le gou­ver­ne­ment com­met «une er­reur» qu’il de­vra cor­ri­ger dans le fu­tur. «C’est scan­da­leux et c’est une taxe dé­gui­sée», avance-t-il.

TAXES SCO­LAIRES

Grâce à l’adop­tion du pro­jet de loi 166 à l’as­sem­blée na­tio­nale, la CSCV a pu fixer son taux de taxa­tion à 0,13 $ du 100 $ d’éva­lua­tion dans le cadre de son bud­get 2018-2019. À titre d’exemple, un contri­buable dé­te­nant une mai­son d’une va­leur im­po­sable de 300 000 $ de­vra dé­bour­ser 377 $ de taxes sco­laires cette an­née. Sans la ré­forme du sys­tème de taxa­tion sco­laire, la CSCV pré­voyait adop­ter un taux de 0,35 $ du 100 $ d’éva­lua­tion. Le même contri­buable avec une mai­son de 300 000 $ au­rait alors payé 1046 $ à la CSCV. Le pré­sident de la CSCV, Éric An­toine, se ré­jouit de voir une telle baisse au ni­veau du compte de taxes des contri­buables. Se­lon lui, l’adop­tion du pro­jet de loi 166 «est at­tri­buable à l’ou­taouais». Il men­tionne que la CSCV a tra­vaillé fort afin de conscien­ti­ser les gens au dés­équi­libre qui exis­tait au sein du sys­tème de taxa­tion avant l’adop­tion du pro­jet de loi. Il ajoute que la CSCV re­ce­vra 5,4 mil­lions $ de re­ve­nus grâce à la per­cep­tion de taxes com­pa­ra­ti­ve­ment à 15,5 mil­lions $ en 2017-2018. Pour com­pen­ser cette perte, la com­mis­sion sco­laire re­ce­vra 10,6 mil­lions $ du gou­ver­ne­ment par l’en­tre­mise de la sub­ven­tion d’équi­libre.

(Pho­to La Pe­tite-na­tion – Louis-charles Pou­lin)

Le taux de taxa­tion sco­laire de la CSCV passe de 0,31 $ à 0,13 $ du 100 $ d’éva­lua­tion com­pa­ra­ti­ve­ment à l’an­née der­nière.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.