La CSCV «est prête à tout» pour ob­te­nir une nou­velle école

La Petite-Nation - - ACTUALITÉS - LOUIS-CHARLES POU­LIN lc­pou­lin@lexis­me­dia.ca

ÉDU­CA­TION. Le re­fus du gou­ver­ne­ment concer­nant la de­mande pour une nou­velle école dans le sec­teur Bu­ckin­gham ne passe vi­si­ble­ment pas au­près des élus de la Com­mis­sion sco­laire au Coeur-des-val­lées (CSCV).

Ceux-ci ont adop­té une ré­so­lu­tion, le 27 juin, afin d’al­ler de l’avant avec une se­conde de­mande, se chif­frant à en­vi­ron 13 mil­lions $, au­près du mi­nis­tère de l’édu­ca­tion et de l’en­sei­gne­ment su­pé­rieur pour ob­te­nir une école com­pre­nant deux classes pré­sco­laires et douze classes primaires à Bu­ckin­gham. Cette construc­tion est né­ces­saire se­lon la CSCV qui, se­lon ses pré­vi­sions, de­vra se pré­pa­rer à ac­cueillir plus de 450 élèves sup­plé­men­taires au cours des cinq pro­chaines an­nées sur son ter­ri­toire. «On a un manque à ga­gner au ni­veau des lo­caux. On va faire quoi? Trans­for­mer des lo­caux in­for­ma­tiques ou des bi­blio­thèques en salles de classe? Ce n’est pas op­ti­mal pour la réus­site des élèves», ex­prime le pré­sident de la CSCV, Éric An­toine.

Ce der­nier es­père que la nou­velle de­mande qui se­ra en­voyée avant le 31 août 2018 au gou­ver­ne­ment se­ra ac­cep­tée. «On va faire da­van­tage. On va pu­bli­ci­ser dif­fé­rem­ment. On va ins­tal­ler des pan­cartes comme on a fait pour ob­te­nir l’agran­dis­se­ment de l’école Ma­ria­go­ret­ti. Je suis al­lé au Dol­lo­ra­ma moi-même pour en faire la pu­bli­ci­té avec les élèves. S’il faut re­faire ça pour se dé­mar­quer ou faire une chaîne hu­maine dans le bois, on va le faire. On est prêts à tout faire», pré­vient M. An­toine.

Les autres élus au sein du conseil des com­mis­saires semblent al­ler dans le même sens que leur pré­sident. «On re­part au com­bat et on es­père re­ce­voir une ré­ponse po­si­tive le plus tôt pos­sible. On ne lâ­che­ra pas le com­bat et cette de­mande-là on y tient», a com­men­té Sté­phane Mon­geon qui de­mande aux pa­rents d’être pa­tients au cours des pro­chaines an­nées en in­di­quant que la CSCV ten­te­ra de trou­ver des so­lu­tions pour ac­cueillir les nou­veaux élèves.

«Je suis vrai­ment en co­lère. C’est aber­rant de voir à quel point le gou­ver­ne­ment se fout de notre com­mis­sion sco­laire et de notre ré­gion», ren­ché­rit le com­mis­saire Da­niel Cooke. «Pen­dant ce temps-là, la Mau­ri­cie et le Centre du Qué­bec se font oc­troyer 71 mil­lions $ pour des nou­velles construc­tions, des ré­no­va­tions et des agran­dis­se­ments», dé­plore-t-il.

«Va fal­loir se faire connaître en­core plus et se battre en­core plus fort. Notre dos­sier est bé­ton et nos chiffres sont in­dis­cu­tables avec tous ces élèves qui s’ajoutent», fait sa­voir le vice-pré­sident de la CSCV, Syl­vain Trem­blay, qui in­dique que les com­mis­saires vont faire pres­sion sur les can­di­dats aux pro­chaines élec­tions pro­vin­ciales du 1er oc­tobre à cet ef­fet.

À noter que le dé­pu­té de Pa­pi­neau, Alexandre Iracà, a ré­cem­ment com­men­té ce dos­sier en en­tre­vue avec les dif­fé­rents mé­dias lo­caux. Il a in­for­mé que le gou­ver­ne­ment avait re­çu «quatre fois plus de de­mandes de par­tout au Qué­bec que d’ar­gent dis­po­nible». Ce­lui-ci a éga­le­ment dit qu’il se­ra «très convain­cant» pour faire avan­cer ce dos­sier.

(Pho­to La Pe­tite-na­tion – Louis-charles Pou­lin)

Le conseil des com­mis­saires de la CSCV sou­haite ob­te­nir une nou­velle école sur son ter­ri­toire.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.