Alex Mar­tel lance un ap­pel à l’aide

La Petite-Nation - - ACTUALITÉS -

(L-C. Pou­lin) – Dans une vi­déo mise en ligne la se­maine der­nière, le fon­da­teur du Rock­fest, Alex Mar­tel, a pré­ci­sé que «le Rock­fest n’est pas en faillite». Le fes­ti­val a dé­ci­dé de se pla­cer sous la pro­tec­tion de la Loi sur la faillite et l’in­sol­va­bi­li­té «pour se pro­té­ger le temps de re­struc­tu­rer le fes­ti­val et de trou­ver des so­lu­tions pour que l’évé­ne­ment puisse conti­nuer pour les an­nées à ve­nir», a in­for­mé M. Mar­tel. «On doit re­voir le mo­dèle. C’est une in­dus­trie qui change beau­coup et ra­pi­de­ment», dit ce­lui qui sou­haite trou­ver une nou­velle for­mule fi­nan­ciè­re­ment viable à long terme. «L’idée c’est de trou­ver de nou­veaux in­ves­tis­seurs», in­dique-t-il en lan­çant un ap­pel à tous ac­com­pa­gné du mot-clic #sau­vons­le­rock­fest. Dans sa vi­déo, M. Mar­tel a spé­ci­fié que les em­ployés du Rock­fest, qu’il consi­dère comme «les pilliers» de l’évé­ne­ment, ont tous été payés. Ce­pen­dant, cer­tains groupes n’ont pas en­core été to­ta­le­ment payés, mais la «la plu­part ont été com­pré­hen­sifs». Mal­gré des dettes de 5 mil­lions $ pour son fes­ti­val, M. Mar­tel ter­mine sa vi­déo en di­sant: «On se voit en 2019, pour la 14e édi­tion du Rock­fest».

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.