Les fu­moirs sont là pour de bon

La Presse - - ACTUALITÉS - CA­RO­LINE TOUZIN

Les ré­si­dants des centres d’hé­ber­ge­ment et de soins de longue du­rée (CHSLD) pour­ront conti­nuer à fu­mer la ci­ga­rette dans les fu­moirs des éta­blis­se­ments.

Le mi­nis­tère de la San­té et des Ser­vices so­ciaux n’a pas l’in­ten­tion d’in­ter­dire aux ré­si­dants de fu­mer dans les CHSLD, a in­di­qué le sous­mi­nistre Mi­chel Fon­taine dans un cour­riel en­voyé à tous les di­rec­teurs gé­né­raux du ré­seau de la san­té mar­di der­nier que La Presse a ob­te­nu.

Rap­pe­lons qu’une contro­verse a écla­té il y a un peu plus d’une se­maine dans la ré­gion de Qué­bec, lorsque Le So­leil a ré­vé­lé que le CIUSSS de la Ca­pi­tale-Na­tio­nale pré­voyait adop­ter un nou­veau rè­gle­ment pour fer­mer les fu­moirs dans les éta­blis­se­ments d’ici 2020 en plus d’in­ter­dire à ses ré­si­dants de fu­mer à l’ex­té­rieur en 2022.

À la suite de cette nou­velle qui a sus­ci­té beau­coup de grogne chez les fu­meurs ré­si­dant en CHSLD, le Mi­nis­tère a sen­ti le be­soin de cla­ri­fier ses in­ten­tions. Les orien­ta­tions mi­nis­té­rielles pour l’éla­bo­ra­tion de la Po­li­tique de lutte contre le ta­ba­gisme «ne doivent pas être in­ter­pré­tées comme un em­pê­che­ment de fu­mer pour un ré­si­dant en CHSLD, consi­dé­rant que le CHSLD est pour lui son do­mi­cile», a te­nu à pré­ci­ser le sous-mi­nistre Fon­taine aux di­ri­geants du ré­seau de la san­té.

Cette ac­ti­vi­té doit se faire en toute sé­cu­ri­té pour évi­ter les in­cen­dies et en tout respect des autres ré­si­dants et du per­son­nel qui ne veulent pas in­ha­ler de fu­mée, a tou­te­fois spé­ci­fié le sous-mi­nistre dans ses di­rec­tives aux CHSLD.

« C’est pour cette rai­son que les orien­ta­tions mi­nis­té­rielles men­tionnent qu’un fu­moir ré­pon­dant aux normes de ven­ti­la­tion, bien qu’il ne soit pas une so­lu­tion par­faite, consti­tue une so­lu­tion tem­po­raire pour ac­com­mo­der les per­sonnes hé­ber­gées en CHSLD jus­qu’à la dé­crois­sance com­plète du taux de ta­ba­gisme dans ces mi­lieux de vie», pour­suit le haut fonc­tion­naire.

Lutte contre le ta­ba­gisme

Le Mi­nis­tère oblige les éta­blis­se­ments, en ver­tu de la loi vi­sant à ren­for­cer la lutte contre le ta­ba­gisme, à se do­ter au plus tard le 26 no­vembre 2017 d’une po­li­tique de lutte contre le ta­ba­gisme vi­sant la créa­tion d’en­vi­ron­ne­ments sans fu­mée.

Dans ses orien­ta­tions pu­bliées sur son site in­ter­net en 2016, le Mi­nis­tère in­dique que « la po­li­tique pour­rait pla­ni­fier une abo­li­tion pro­gres­sive ou com­plète de tous les fu­moirs ». « Le fu­moir peut s’avé­rer une so­lu­tion tem­po­raire pour ac­com­mo­der cer­taines per­sonnes hé­ber­gées à long terme, no­tam­ment dans un CHSLD », peut-on lire dans cette po­li­tique.

Or, le gou­ver­ne­ment n’a nul­le­ment l’in­ten­tion de fer­mer les fu­moirs tant qu’il y au­ra des ré­si­dants qui fument, a ex­pli­qué le sous­mi­nistre dans son cour­riel aux di­ri­geants du ré­seau de la san­té. « Le mot tem­po­raire est re­lié au fait qu’il pour­rait être en­vi­sa­geable, à long terme, de fer­mer com­plè­te­ment le fu­moir du fait que le taux de ta­ba­gisme ne cesse de dé­croître », a pré­ci­sé M. Fon­taine du mi­nis­tère de la San­té.

PHO­TO FRAN­ÇOIS ROY, AR­CHIVES LA PRESSE

Le gou­ver­ne­ment n’a nul­le­ment l’in­ten­tion de fer­mer les fu­moirs tant qu’il y au­ra des ré­si­dants qui fument, a ex­pli­qué le sous-mi­nistre Mi­chel Fon­taine dans son cour­riel aux di­ri­geants du ré­seau de la san­té.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.