At­ten­tion aux ta­touages sur le globe ocu­laire

La Presse - - ACTUALITÉS -

TO­RON­TO — Des mé­de­cins et des ta­toueurs notent une aug­men­ta­tion des ta­touages sur le globe ocu­laire – une pra­tique dan­ge­reuse et dif­fi­cile à ef­fec­tuer de fa­çon sé­cu­ri­taire.

Cette forme ex­trême de mo­di­fi­ca­tion cor­po­relle, qui consiste à in­jec­ter de l’encre dans le blanc des yeux, se­rait en hausse, se­lon des oph­tal­mo­lo­gistes et des ar­tistes-ta­toueurs

Une man­ne­quin de 24 ans dit avoir ap­pris à la dure les risques de l’in­ter­ven­tion.

Catt Gal­lin­ger a ra­con­té qu’elle avait ré­cem­ment per­mis à quel­qu’un de teindre le blanc de son oeil droit en mauve. Des com­pli­ca­tions im­por­tantes se sont dé­ve­lop­pées, de­puis. Elle a per­du une par­tie de la vi­sion de cet oeil, qui est main­te­nant gon­flé et dif­forme. Son oeil droit pour­rait être af­fec­té de fa­çon per­ma­nente.

La jeune femme ad­met avoir fait le saut sans s’in­for­mer adé­qua­te­ment.

Si elle avait lu da­van­tage sur cette in­ter­ven­tion, elle au­rait trou­vé une mul­ti­tude de re­cherches qui prouvent les risques as­so­ciés à cette pra­tique de plus en plus po­pu­laire, se­lon des ex­perts.

L’oph­tal­mo­lo­giste Se­ta­reh Ziai dit avoir en­ten­du par­ler de l’in­ter­ven­tion il y a quelques an­nées – à l’époque, c’était rare. Mais en ce mo­ment, elle est in­for­mée de nou­veaux cas chaque mois.

Les mé­de­cins in­jectent par­fois de l’encre dans la cor­née pour cer­taines in­ter­ven­tions mé­di­cales, mais ils le font avec de l’équi­pe­ment sté­rile, ce qui ne semble pas être le cas pour les ta­toueurs, a fait re­mar­quer la Dr Ziai.

De plus, les ta­toueurs in­jectent gé­né­ra­le­ment l’encre en des­sous de la conjonc­tive, qui contient des vais­seaux san­guins, donc l’encre peut se dé­pla­cer et po­ser un plus grand risque pour l’or­gane.

Mais ce qui est le plus alar­mant se­lon la spé­cia­liste, c’est que les ef­fets à long terme d’une telle pra­tique sont in­con­nus pour l’ins­tant.

«Qu’est-ce qui ar­ri­ve­ra lorsque ces co­lo­rants mi­gre­ront dans différentes par­ties du globe ocu­laire ou du corps? Est-ce qu’il y a des risques liés au can­cer ? De l’in­flam­ma­tion per­sis­tante ? On n’en a au­cune idée », a-t-elle in­di­qué.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.