OF­FEN­SIVE NU­MÉ­RIQUE

À comp­ter du 2 oc­tobre, l’en­semble de la dis­co­gra­phie de Diane Dufresne se­ra of­fert sur iTunes et Apple Mu­sic. Une pre­mière vé­ri­table in­cur­sion nu­mé­rique pour la di­va qui pré­pare pour 2018 un nou­vel al­bum dont on en­ten­dra bien­tôt le pre­mier ex­trait. Ex­pli

La Presse - - ARTS -

Ni­co­las Le­mieux s’est sou­vent de­man­dé pour­quoi, à l’ex­cep­tion de son der­nier al­bum Ef­fu­sions, pa­ru en 2007, et de quelques com­pi­la­tions et al­bums en­re­gis­trés en spec­tacle, la dis­co­gra­phie consi­dé­rable de la chan­teuse de 73 ans n’était pas of­ferte sur les pla­te­formes nu­mé­riques.

«La rai­son était fort simple : Diane est très orien­tée sur l’ave­nir. Elle ne vit pas dans le pas­sé, c’est ce qui fait sa force», ex­plique le pa­tron du la­bel mon­tréa­lais GSI qui a pro­duit le concert Mon­tréal sym­pho­nique au pied du mont Royal, le 19 août der­nier.

N’em­pêche, dans l’uni­vers de la mu­sique nu­mé­rique en 2017, c’était une ab­sence de taille, si­non une ano­ma­lie à la­quelle Le­mieux a vou­lu re­mé­dier. Non seule­ment il a convain­cu la chan­teuse et son as­so­cié et ma­ri Richard Lan­ge­vin de lui vendre les droits de 18 al­bums de Diane Dufresne, y com­pris la moi­tié des droits de Tiens-toé ben j’ar­rive ! et À part de d’ça, j’me sens ben dont l’autre moi­tié ap­par­tient à Fran­çois Cou­si­neau, mais il en a aus­si fait re­ma­tri­cer tous les en­re­gis­tre­ments. Ain­si, dès lun­di, toutes ces chan­sons ra­fraî­chies, dont cer­taines pro­viennent d’al­bums pa­rus uni­que­ment en France, pour­ront être té­lé­char­gées sur iTunes ou écou­tées en

conti­nu sur Apple Mu­sic dans toute la fran­co­pho­nie. Y com­pris les chan­sons de Dioxine de car­bone et son rayon rose, l’opé­ra-car­toon des an­nées 80 si­gné Luc Pla­mon­don et An­ge­lo Fi­nal­di, ou en­core Un jour il vien­dra mon amour, chan­son de Cou­si­neau et Mar­cel Le­febvre que Diane Dufresne a in­ter­pré­tée pour le film L’ini­tia­tion de De­nis Hé­roux à la fin des an­nées 60.

Un peu de chance

En­vi­ron 70 % du tra­vail de re­ma­tri­çage ef­fec­tué par Marc Thé­riault et Phi­lippe Gos­se­lin du stu­dio mon­tréa­lais Le Lab Mas­te­ring l’a été à par­tir des bandes d’ori­gine. Pour le reste, il a fal­lu pui­ser à d’autres sources, dont les vi­nyles et les CD, ex­plique Le­mieux qui a par­fois joué de chance dans cette opé­ra­tion.

« Une des bandes de l’al­bum Dé­tour­ne­ment ma­jeur a été re­trou­vée dans une garde-robe d’une mai­son de Saint-Hen­ri où une fa­mille d’im­mi­grants ve­nait d’em­mé­na­ger. En fai­sant une re­cherche sur le web, ils ont dé­cou­vert que des al­bums de Diane Dufresne étaient chez GSI et ils nous ont ap­pe­lés.

« Moi, je vou­lais que le ca­ta­logue ait un son qui se tient, pour­suit Le­mieux. Il fal­lait donc trou­ver un équi­libre, une es­pèce de fil rouge entre des en­re­gis­tre­ments des an­nées 70 et 90 pro­ve­nant de fi­chiers sources dif­fé­rents. Pour cer­tains al­bums, le tra­vail a pris quatre heures, pour d’autres, trois jours. »

Un su­per pro­jet d’ici cinq ans

Par­mi cette four­née d’al­bums de Diane Dufresne, on trou­ve­ra éga­le­ment la mu­sique du fa­meux spec­tacle Ma­gie rose qu’elle a don­né au Stade olym­pique à l’été 1984 et qu’on pou­vait jus­qu’alors se pro­cu­rer sur DVD. Ni­co­las Le­mieux ai­me­rait éven­tuel­le­ment conce­voir un cof­fret au­tour de ce spec­tacle.

Il en­tend éga­le­ment as­su­rer une pré­sence à Diane Dufresne sur les ré­seaux so­ciaux: «On vient de com­men­cer tran­quille­ment sur Fa­ce­book. On n’est pas pres­sés. On veut dé­cli­ner toutes sortes d’images, des po­chettes d’al­bums, des des­sins de cos­tumes, qui vont ra­con­ter l’his­toire de cha­cune de ses chan­sons. »

Mais le pro­jet qui lui tient le plus à coeur et dont il est à définir les contours est plus am­bi­tieux.

«J’ai un su­per grand pro­jet en tête qui se­rait pré­sen­té ici à Mon­tréal et aus­si à Pa­ris. Je me donne cinq ans pour le réa­li­ser. Ça in­clu­rait l’en­semble de la car­rière de Diane Dufresne : sa mu­sique, ses pho­tos, ses ar­chives. Et ses robes. Ce qu’ont fait Ma­don­na et My­lène Far­mer, Diane le fai­sait avant elles. Cha­cune de ses chan­sons est as­so­ciée à un mo­ment, un cos­tume, un en­vi­ron­ne­ment vi­suel pré­cis. »

Une nou­velle chan­son

Entre-temps, Diane Dufresne tra­vaille à un al­bum de nou­velles chan­sons, son pre­mier de­puis 2007, qui de­vrait pa­raître au prin­temps 2018. Elle col­la­bore no­tam­ment avec Jean-Phi Gon­calves, mu­si­cien et homme à tout faire qui est le di­rec­teur mu­si­cal des spec­tacles du Cirque du So­leil à Trois-Ri­vières. En­semble, ils ont réa­li­sé la chan­son Comme un dam­né, de l’au­teur-com­po­si­teur fran­çais Cy­ril Mo­kaiesh, qui de­vrait être lan­cée en oc­tobre.

Ce n’est pas tout. Le 31 oc­tobre, Diane Dufresne re­ce­vra à Pa­ris la mé­daille de com­man­deur de l’Ordre des Arts et des Lettres des mains de la mi­nistre fran­çaise de la Culture, Fran­çoise Nys­sen.

« Je vou­lais que le ca­ta­logue ait un son qui se tient. Il fal­lait donc trou­ver un équi­libre, une es­pèce de fil rouge entre des en­re­gis­tre­ments des an­nées 70 et 90 pro­ve­nant de fi­chiers sources dif­fé­rents. » — Ni­co­las Le­mieux

PHOTOMONTAGE LA PRESSE

PHO­TO MAR­TIN CHAM­BER­LAND, LA PRESSE

« J’ai un su­per grand pro­jet en tête qui se­rait pré­sen­té ici à Mon­tréal et aus­si à Pa­ris. Je me donne cinq ans pour le réa­li­ser. Ça in­clu­rait l’en­semble de la car­rière de Diane Dufresne : sa mu­sique, ses pho­tos, ses ar­chives. Et ses robes. Ce qu’ont fait Ma­don­na et My­lène Far­mer, Diane le fai­sait avant elles », ex­plique Ni­co­las Le­mieux.

ALAIN DE RE­PEN­TI­GNY

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.