L’agri­cul­ture au Qué­bec

La Presse - - ARTS | CINÉMA - VÉ­RO­NIQUE LAU­ZON

Pen­dant un an et de­mi, Marc Sé­guin est al­lé à la ren­contre de per­sonnes clés de l’in­dus­trie agroa­li­men­taire pour ex­pli­quer l’état des lieux de notre agri­cul­ture ac­tuelle, et éga­le­ment mon­trer ce que nous pour­rions faire de dif­fé­rent. Le ré­sul­tat est un do­cu­men­taire fort in­té­res­sant, La ferme et son État.

Il y en a, de l’in­for­ma­tion, dans ce do­cu­men­taire de l’ar­tiste Marc Sé­guin. D’abord, beau­coup d’agri­cul­teurs ex­priment leur dé­sir de voir un as­sou­plis­se­ment de la po­li­tique agri­cole au Qué­bec, no­tam­ment pour leur per­mettre de réa­li­ser une agri­cul­ture dif­fé­rente, éco­lo­gique et à échelle hu­maine. Ce sont sou­vent de pe­tits pro­duc­teurs, qui ont comme am­bi­tion de nour­rir leur fa­mille et de vendre des ali­ments lo­ca­le­ment. Sauf que les contraintes et les normes au Qué­bec ne rendent pas les choses fa­ciles. Plu­sieurs pro­ta­go­nistes disent d’ailleurs que notre agri­cul­ture est conser­va­trice et que l’in­no­va­tion est blo­quée.

Par­mi les per­son­nages les plus mar­quants du do­cu­men­taire, il y a l’Amé­ri­cain Joël Sa­la­tin, une ré­fé­rence dans le mi­lieu. Il a d’ailleurs été nom­mé un des plus grands agri­cul­teurs in­no­va­teurs au monde par le ma­ga­zine Time. Sa vi­sion du mé­tier et ses mé­thodes de tra­vail sont la preuve qu’il est pos­sible de faire au­tre­ment. Cet homme est très ins­pi­rant. Marc Sé­guin a aus­si don­né la pa­role au Dr Mar­tin Ju­neau, à l’agri­cul­teur et écri­vain Jean-Mar­tin For­tier, à l’homme d’af­faires An­dré Des­ma­rais, au pré­sident de l’Union des pro­duc­teurs agri­coles Mar­cel Gro­leau, à l’an­cien pré­sident de la Com­mis­sion sur l’ave­nir de l’agri­cul­ture et de l’agroa­li­men­taire qué­bé­cois Jean Pro­no­vost et à plu­sieurs autres.

L’exemple de la Scan­di­na­vie

Pour mieux té­moi­gner de ce que nous pour­rions faire, le réa­li­sa­teur s’est ren­du en Scan­di­na­vie – où le cli­mat est com­pa­rable au nôtre – pour voir à quoi res­semblent les po­li­tiques agri­coles. Les pro­duits bios y sont par­tout, no­tam­ment dans les épi­ce­ries. Se­lon des per­sonnes in­ter­viewées sur place, si les po­li­ti­ciens ne font pas d’ef­forts dans ce sens, le chan­ge­ment ne peut pas ar­ri­ver. Sans leur bon vou­loir, l’avan­cée n’est pas pos­sible.

Il y a aus­si les consom­ma­teurs qui doivent avoir en­vie de ce chan­ge­ment. En ce mo­ment, seule­ment un tiers des pro­duits ali­men­taires consom­més par les Qué­bé­cois viennent de nos terres. Pour­rait-on aug­men­ter un peu cette part?

Les per­sonnes in­ter­ro­gées es­pèrent qu’un chan­ge­ment au­ra lieu bien­tôt. Elles ne veulent pas d’une autre re­cherche du mi­nis­tère de l’Agri­cul­ture ou d’une autre table ronde sur le su­jet ; elles sou­haitent des ac­tions concrètes. Une po­li­tique agri­cole qui a du sens pour tous les agri­cul­teurs.

La ferme et son État, film de deux heures, traîne un peu en lon­gueur. Il au­rait été pos­sible de le rac­cour­cir sans que nous per­dions l’es­sen­tiel du mes­sage. Cô­té tech­nique, la ca­mé­ra de Clau­dine Sau­vé est sou­vent in­stable, ce qui est as­sez aga­çant pour l’oeil. Reste que ce do­cu­men­taire est per­ti­nent, im­por­tant à bien des égards et qu’il per­met un éclai­rage sur une réa­li­té peu connue du pu­blic.

PHO­TO FOUR­NIE PAR K-FILMS AMÉ­RIQUE

Une scène du do­cu­men­taire La ferme et son État, de Marc Sé­guin

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.