LE GARS DE CONTE­NU

Après six sai­sons à la barre d’Ac­cès illi­mi­té aux cô­tés d’Anouk Meu­nier, Jean-Phi­lippe Dion re­vient avec une nou­velle émis­sion, La vraie na­ture. Ren­contre avec cet ani­ma­teur dis­cret qui a l’in­ten­tion de prendre de plus en plus sa place.

La Presse - - ARTS - VÉ­RO­NIQUE LAU­ZON

Jean-Phi­lippe Dion est per­sua­dé qu’il doit sa car­rière à Sté­phane La­porte et, par la bande, à Ju­lie Sny­der. C’est avec eux qu’il a no­tam­ment ap­pris à dé­fon­cer les portes pour of­frir de la bonne té­lé.

As­sis dans un café du Mile End, il mul­ti­plie les anec­dotes in­so­lites, avec éner­gie et un dé­bit ra­pide. Il y a entre autres cette fois où il est par­ti seul en Grèce pour re­trou­ver Jacques Michel, alors qu’il n’avait au­cune idée d’où il pou­vait être dans ce pays-là. «Ju­lie m’a de­man­dé de trou­ver son ba­teau parce qu’elle vou­lait qu’il soit dans un spé­cial sur Na­tha­lie Si­mard. Eh bien, j’ai réus­si à le trou­ver! L’équipe de tour­nage et Na­tha­lie Si­mard sont venues me re­trou­ver deux jours plus tard. J’ai vé­cu des choses comme ça qui n’ont pas de bon sens... Alors, au­jourd’hui, il n’y a pas grand-chose qui me fait peur.»

Avant de se re­trou­ver à l’écran, Jean-Phi­lippe Dion a oc­cu­pé di­vers em­plois der­rière la ca­mé­ra. Il a com­men­cé par « re­trans­crire de 5 hà 9 h du ma­tin ce qui se pas­sait à Star Aca­dé­mie », pour en­suite as­sis­ter Sté­phane La­porte à la réa­li­sa­tion de cette té­lé­réa­li­té. Pe­tit à pe­tit, il est de­ve­nu re­cher­chiste, chro­ni­queur, pro­duc­teur au conte­nu, ani­ma­teur, pro­duc­teur exé­cu­tif et main­te­nant vice-pré­sident au conte­nu et stra­té­gie aux Pro­duc­tions Dé­fer­lantes. Gra­vir les éche­lons, il connaît ça.

Avoir un im­pact

Qu’est-ce que Sté­phane La­porte a vu en ce jeune homme qui ve­nait de dé­cro­cher son di­plôme d’études col­lé­giales en com­mu­ni­ca­tion ? « Je crois que c’est le sens du conte­nu. De sai­sir ce qui est per­ti­nent. Et ça, je crois que tu l’as ou tu ne l’as pas dans la vie», dit ce­lui qui cé­lèbre son 34e an­ni­ver­saire au­jourd’hui.

L’im­por­tance du conte­nu re­vien­dra à de nom­breuses re­prises dans la conver­sa­tion. Lors­qu’il conçoit «de A à Z» Ac­cès illi­mi­té, il ima­gine dé­jà de pe­tits do­cu­men­taires où «on laisse le temps aux ar­tistes de se ra­con­ter ».

«Je vou­lais qu’il y ait une ré­per­cus­sion dans le mi­lieu cultu­rel. Et il y en avait ! Nous avons fait ex­plo­ser les lignes té­lé­pho­niques du Théâtre du Ri­deau Vert, où Mé­la­nie May­nard al­lait jouer. Pen­dant la dif­fu­sion de l’émis­sion [qui lui était consa­crée], Fran­cis Ca­brel a ven­du trois salles au com­plet. Des ar­tistes ont vu leurs ventes d’al­bums dou­bler. Et ça, c’est ma fier­té. Notre but était de mon­trer que ces ar­tistes sont attachants pour que les gens veuillent en­suite consom­mer leurs oeuvres», ex­plique le coa­ni­ma­teur, créa­teur et pro­duc­teur exé­cu­tif de l’émis­sion de TVA.

Il ira jus­qu’à confier que ce dé­sir de lais­ser toute la place à ses in­vi­tés a nui à son image d’ani­ma­teur.

«Ça ne fait pas long­temps que je sens que mon nom au com­plet existe. Les trois pre­mières an­nées d’Ac­cès illi­mi­té, les gens ne le connais­saient pas. On m’ap­pe­lait Jean-Fran­çois, chose Dion, mais pas Jean-Phi­lippe Dion », dit Jean-Phi­lippe Dion.

Des chan­ge­ments qui ont por­té leurs fruits

Un jour, C’est juste de la TV a fait un son­dage pour sa­voir qui de­vrait rem­pla­cer Guy Jo­doin à Su­cré sa­lé : « Moi, je vou­lais faire ce job et j’avais en­voyé mon C.V. Deux per­sonnes m’ont nom­mé dans le

« Pen­dant la dif­fu­sion de l’émis­sion [Ac­cès illi­mi­té qui lui était consa­crée], Fran­cis Ca­brel a ven­du trois salles au com­plet. Des ar­tistes ont vu leurs ventes d’al­bums dou­bler. Et ça, c’est ma fier­té. » — Jean-Phi­lippe Dion

son­dage et d’autres per­sonnes ont écrit que je n’étais pas drôle, que j’étais plate. Ça m’a bles­sé, parce que dans la vie, je suis fun­ny. Je me suis aper­çu que ce n’était pas l’image que les gens avaient de moi », ex­plique-t-il.

L’ani­ma­teur a dé­ci­dé de faire des chan­ge­ments pour que cette per­cep­tion s’es­tompe. Ce­la a por­té ses fruits. Après la der­nière sai­son d’Ac­cès illi­mi­té, il a dé­cro­ché un contrat d’ani­ma­tion à Rythme FM (le mi­di avec Mit­sou) et il a si­gné une nou­velle émis­sion, La vraie na­ture, dont la pre­mière au­ra lieu de­main à TVA.

Dans cette nou­velle émis­sion « de style do­cu­men­taire », trois per­son­na­li­tés qui se connaissent peu se re­trouvent dans un cha­let pen­dant 24 heures. Des ar­chives in­édites per­mettent éga­le­ment de re­la­ter l’en­fance, l’ado­les­cence et le dé­but de car­rière de cha­cun d’entre eux. «Le ré­sul­tat est au-de­là de mes es­pé­rances», dit Jean-Phi­lippe Dion.

Mon­sieur le pro­duc­teur

Même s’il assume main­te­nant l’éti­quette d’ani­ma­teur, Jean-Phi­lippe Dion conti­nue de tra­vailler énor­mé­ment der­rière la ca­mé­ra. Par­mi les pro­jets où son nom fi­gure au gé­né­rique, il y a Mit­sou et Léa (dif­fu­sée à Moi&Cie) à titre de pro­duc­teur exé­cu­tif, ain­si que Les dieux de la danse (à ICI Ra­dio-Ca­na­da Té­lé) comme pro­duc­teur.

« Une des pre­mières choses que le pro­duc­teur Jean-Fran­çois Bou­lianne, d’At­trac­tions Images, m’a dites en me don­nant ce pro­jet, c’est: “Ton man­dat est de faire un show qui va per­mettre à Jean-Phi­lippe Wau­thier d’être fi­na­liste au ga­la Ar­tis”», dit Dion, en ajou­tant, avec un sou­rire en coin, que Wau­thier a ef­fec­ti­ve­ment re­çu sa pre­mière sé­lec­tion au ga­la Ar­tis l’an­née sui­vante.

Par­mi les autres pro­jets qui ré­jouissent le vice-pré­sident au conte­nu et stra­té­gie aux Pro­duc­tions Dé­fer­lantes, il y a un do­cu­men­taire qu’il pré­pare avec Alexandre Taille­fer sur la san­té men­tale.

«Le rôle d’un pro­duc­teur n’est pas juste de di­ver­tir. Tu as un de­voir. Tu peux pas­ser des mes­sages, tu peux uti­li­ser ça pour faire avan­cer la so­cié­té», dit Jean-Phi­lippe Dion.

Le do­cu­men­taire, in­ti­tu­lé Bye, se­ra dif­fu­sé le 5 dé­cembre à Ra­dio-Ca­na­da, «à heure de grande écoute ». « Je pense que c’est un pro­jet qui va faire ja­ser. Et je crois que le gou­ver­ne­ment n’au­ra pas le choix de mo­di­fier des lois et des com­por­te­ments », dit-il.

En­core ici, l’im­por­tance du conte­nu est au coeur de son dis­cours.

La vraie na­ture se­ra dif­fu­sée à TVA toutes les deux se­maines, dès de­main soir, 21 h.

PHO­TO RO­BERT SKINNER, LA PRESSE

Même s’il assume main­te­nant l’éti­quette d’ani­ma­teur, Jean-Phi­lippe Dion conti­nue de tra­vailler énor­mé­ment der­rière la ca­mé­ra. Par­mi les pro­jets où son nom fi­gure au gé­né­rique, il y a Mit­sou et Léa (dif­fu­sée à Moi & Cie) à titre de pro­duc­teur exé­cu­tif, ain­si que Les dieux de la danse (à ICI Ra­dio-Ca­na­da Té­lé) comme pro­duc­teur.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.