CARPENTER EN CINQ THÈMES MU­SI­CAUX

La Presse - - ARTS - — Chan­tal Guy

Hal­lo­ween (1978)

En 1978, Carpenter lance l’un des pre­miers au­then­tiques « sla­shers » et in­tro­duit un nou­veau croque-mi­taine : Mi­chael Myers.

Es­cape From New York (1981)

Snake Pliss­ken, le hé­ros in­car­né par Kurt Rus­sell, qui a 24 heures pour re­trou­ver le pré­sident des États-Unis échoué dans l’île de Manhattan de­ve­nue une gi­gan­tesque pri­son, est de­ve­nu un per­son­nage culte.

The Fog (1980)

Les fan­tômes d’un na­vire échoué il y a 100 ans s’en donnent à coeur joie pour mas­sa­crer les ha­bi­tants d’un pe­tit vil­lage.

The Thing (1982)

Cer­tai­ne­ment l’un des meilleurs films d’hor­reur des an­nées 80. La mu­sique est ce­pen­dant celle d’En­nio Mor­ri­cone, qui a par­fai­te­ment res­pec­té le style de John Carpenter.

Prince of Dark­ness (1987)

Per­sonne n’a ou­blié dans ce film la pré­sence d’Alice Coo­per en clo­chard épeu­rant, at­ti­ré par rien de moins que la source du Mal (avec un grand M) ana­ly­sée par des étu­diants qui vont s’en mordre les doigts.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.