POUR ÉVI­TER LES DÉ­CEP­TIONS

La Presse - - VOYAGE - VIO­LAINE BALLIVY

Entre trou­ver la croi­sière idéale et trou­ver une ai­guille dans une botte de foin, on se de­mande bien le­quel est le plus dif­fi­cile. L’offre est si vaste qu’elle en donne le tour­nis. Des spé­cia­listes pro­posent six fac­teurs à prendre en compte pour évi­ter les dé­cep­tions.

1. CA­BINE

Les ca­bines les moins chères sont celles à l’in­té­rieur, sans fe­nêtre. « Plu­sieurs clients vont les choi­sir, pour une pre­mière croi­sière, en se di­sant que de toute fa­çon ils ne se­ront ja­mais dans leur ca­bine, et c’est sûr qu’ils n’y se­ront ja­mais s’ils n’ont pas de fe­nêtre, note Ma­thieu Ro­bert, di­rec­teur du ser­vice des croi­sières chez Voyages Gen­dron. Mais ima­gi­nez: si vous en pre­nez une avec un bal­con, c’est comme si vous aviez une ter­rasse pri­vée pen­dant une se­maine, ça vaut la peine ! » Quand le na­vire entre au port au pe­tit ma­tin pour faire es­cale, pas be­soin de se pres­ser de s’ha­biller pour mon­ter sur le pont ad­mi­rer la ville: on peut le faire en­core en py­ja­ma. «Une fois qu’un consom­ma­teur a es­sayé le bal­con, c’est rare qu’il re­des­cende», as­sure M. Ro­bert.

2. STYLE

En­vie de pa­res­ser au so­leil, ou de dé­cou­vrir plu­sieurs villes dif­fé­rentes ? « Il faut vrai­ment bien dé­ter­mi­ner ce qu’on a en­vie de faire avant de com­men­cer à cher­cher une croi­sière, c’est ce qui va dé­ter­mi­ner la com­pa­gnie et le type de ba­teau vers les­quels se tour­ner », pré­vient Pa­tri­cia Gra­vel, de Croi­sières pour tous. Une croi­sière flu­viale, ou avec plus d’es­cales, per­met­tra de vi­si­ter plus de des­ti­na­tions, tan­dis que «les gros na­vires (Al­lure of the Seas, par exemple) de­viennent la des­ti­na­tion en soi, avec tel­le­ment d’at­trac­tions – des spec­tacles, des glis­sades d’eau, etc. – qu’on pour­rait y pas­ser une se­maine sans faire d’es­cale et ne pas s’en­nuyer », dit Mme Gra­vel. On se rap­proche alors da­van­tage d’une for­mule « tout in­clus » clas­sique.

3. TERRE... ET MER

Vo­guer, c’est bien, mais mar­cher aus­si! Marc Le­clerc sug­gère de com­bi­ner sys­té­ma­ti­que­ment les croi­sières avec une es­ca­pade dans la ville de dé­part ou d’ar­ri­vée. On part de Rome? «Ar­ri­vez trois jours avant pour vi­si­ter la ville et pla­ni­fiez de res­ter deux ou trois jours en­core dans la ville d’ar­ri­vée, comme Ve­nise par exemple, dit le pro­prié­taire d’Amarc Croi­sières et Voyages. Vous pro­fi­tez ain­si du meilleur des deux mondes pen­dant vos va­cances. »

4. CA­PA­CI­TÉ

L’am­biance n’est pas la même sur un ba­teau de 130 places ou de 6000 places, ce­la va sans dire. Ces der­niers offrent sou­vent une plus grande va­rié­té de di­ver­tis­se­ments à bord. « C’est im­por­tant, sur­tout quand on voyage avec des en­fants », dit Marc Le­clerc. En re­vanche, si on re­cherche un ser­vice plus per­son­na­li­sé, on pour­rait être dé­çu.

5. RATIO

Le nombre de pas­sa­gers d’un na­vire n’est pas le seul fac­teur à étu­dier si on pré­fère les en­vi­ron­ne­ments tran­quilles : mieux vaut aus­si de­man­der quel est le ratio entre le nombre de pas­sa­gers et la sur­face ha­bi­table du na­vire pour avoir un por­trait plus pré­cis. « Il faut aus­si re­gar­der comment le na­vire est conçu : cer­tains, mêmes s’ils sont très gros, offrent plus de lieux de dé­tente pour les adultes, et on peut s’y re­po­ser sans tou­jours être sur le bord d’une pis­cine bon­dée », note Pa­tri­cia Gra­vel, conseillère chez Croi­sières pour tous.

6. RÉ­SER­VER

S’il n’est pas rare de ré­ser­ver un sé­jour dans un hô­tel «tout in­clus » quelques se­maines – si­non quelques jours! – à peine avant le dé­part, il en va tout au­tre­ment pour les croi­sières. «Il n’y a ja­mais de ra­bais mi­nute, sauf en de très, très rares ex­cep­tions : plus on at­tend, plus le prix aug­mente», dit Ma­thieu Ro­bert. Il faut même s’y prendre idéa­le­ment de 12 à 18 mois, voire 24 mois avant le dé­part pour avoir le plus de choix de­vant soi. Prêt à pla­ni­fier votre été 2019 ?

PHO­TO BER­NARD BRAULT, AR­CHIVES LA PRESSE

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.