«Ac­cueillons nos Olym­piques»

La Revue - - ACTUALITÉS -

C’est ain­si, en pro­je­tant d’une voix forte cette phrase, que Serge Cô­té, l’an­non­ceur-mai­son des Olym­piques de Ga­ti­neau de­puis plus de vingt ans, pré­sente chaque soir de match l’ar­ri­vée sur la glace de l’équipe la plus pri­mée de l’his­toire de la Ligue ju­nior ma­jeure du Qué­bec. Les uns der­rière les autres, sou­dés par le dé­sir de ga­gner, fiers de por­ter l’uni­forme de ‘leur’ ville, les joueurs sautent à toute vi­tesse sur la pa­ti­noire. Re­gards mo­ti­vés d’ado­les­cents, dans des corps d’hommes.

Les Olym­piques ? Sept Coupes du Pré­sident, une Coupe Me­mo­rial. Une li­gnée in­com­pa­rable d’en­traî­neurs- chefs vic­to­rieux (Pat Burns, Alain Vi­gneault, Claude Ju­lien, Be­noît Groulx). Un ex-di­rec­teur gé­né­ral avec du flair (Charles Hen­ry). Des dé­pis­teurs qui ont su re­pê­cher de nom­breuses fu­tures ve­dettes de la Ligue na­tio­nale (Luc Ro­bi­taille, Mar­tin Gé­li­nas, Jo­sé Théo­dore, Co­lin White, Claude Gi­roux). Des pro­prié­taires qui ont in­ves­ti temps et ar­gent pour gar­der vi­vante une tra­di­tion ga­gnante. Et un pu­blic fi­dèle, qui veut trans­mettre le flam­beau sym­bo­lique d’une gé­né­ra­tion à l’autre.

Au prin­temps ‘97, les Olym­piques de Hull rem­por­taient la Coupe Me­mo­rial de­vant leurs par­ti­sans, dans un am­phi­théâtre my­thique qui a abrité tant d’équipes cham­pionnes. On au­rait dû ga­gner la Coupe Me­mo­rial en ‘86 et en ‘88. On au­rait pu la ga­gner en ‘95. L’an­née 1997 au­ra fi­na­le­ment mar­qué le cou­ron­ne­ment d’un long tra­vail d’équipe. Ce­la fait dé­jà vingt ans !

Quand les Olym­piques ont ob­te­nu le man­dat de pré­sen­ter le pres­ti­gieux tour­noi, il y a deux dé­cen­nies, l’or­ga­ni­sa­tion a pen­sé à tous les pe­tits dé­tails pour rendre in­ou­bliable cette fête du hockey ju­nior au Ca­na­da. Chi­cou­ti­mi, Le­th­bridge (leur ca­pi­taine était Ch­ris Phil­lips, l’ex-Sé­na­teur d’Ot­ta­wa), et Osha­wa étaient les autres équipes qua­li­fiées.

Tous les billets se sont en­vo­lés en quelques jours. Les par­ti­sans étaient dé­chaî­nés et se mon­traient im­pi­toyables en­vers les équipes vi­si­teuses. Une au­ra d’in­vin­ci­bi­li­té flot­tait au-des­sus du lo­go noir et gris des Olym­piques. Le pu­blic mé­rite de re­vivre tout ce­la. Je garde en­core es­poir que notre équipe pa­ti­ne­ra bien­tôt sous un nou­veau toit. Elle est mûre pour re­ga­gner une autre Coupe du Pré­sident, et pour­quoi pas, une autre Coupe Me­mo­rial.

DRING DRING: MON TÉ­LÉ­PHONE SONNE

Fin no­vembre. «Bon­jour Mi­chel. C’est Jean ( l’une des res­pon­sa­bi­li­tés de mon­sieur La­fram­boise de­puis 1993 est de trou­ver des fa­milles d’hé­ber­ge­ment pour les joueurs). J’ai quelque chose à te de­man­der. Mon­sieur Sear (Alain est l’un des pro­prié­taires de l’équipe), et mon­sieur Pa­te­naude (Mar­cel est le nou­veau di­rec­teur- gé­né­ral), ai­me­raient te ren­con­trer. Ils vou­draient que tu fasses par­tie d’un co­mi­té spé­cial. La di­rec­tion veut ra­me­ner la Coupe Me­mo­rial à Ga­ti­neau. Le temps de sou­li­gner la vic­toire des Olym­piques, il y a vingt ans. Qu’en dis-tu ? »

« J’ac­cepte avec plai­sir, les amis. Je suis ho­no­ré ». Que vou­lez-vous. Le hockey ju­nior coule dans mes veines. Je suis un fan as­si­du. On avait eu la gen­tillesse de me nom­mer ca­pi­taine ho­no­raire des 25 ans des Olym­piques. J’ai en­core mon chan­dail avec le vieux lo­go ! Ré­cem­ment, j’ai fait par­tie d’un pe­tit groupe qui avait pla­ni­fié les ac­ti­vi­tés des 40 ans de l’his­toire de l’équipe. Quel beau clin d’oeil de cé­lé­brer main­te­nant les ‘20 ans’ de la vic­toire des Olym­piques à la Coupe Me­mo­rial, et de la ra­me­ner le temps d’une soi­rée. Et ain­si faire plai­sir aux an­ciens, aux par­ti­sans, aux am­bas­sa­deurs du club.

LA COUPE DE RE­TOUR À GUERTIN

Ne man­quez pas le ren­dez-vous unique du ven­dre­di 20 jan­vier. Avant le match contre Char­lot­te­town, une cé­ré­mo­nie ren­dra hom­mage aux an­ciens joueurs et en­traî­neurs. Une ban­nière avec tous les noms des membres de l’équipe cham­pionne de ‘97 se­ra his­sée au pla­fond du ‘ Vieux Bob’. Une quin­zaine d’an­ciens joueurs ont confir­mé leur pré­sence. J’en nomme trois, au ha­sard. L’ex­plo­sif Mar­tin Mé­nard. Le gar­dien Ch­ris­tian Bron­sard. Le dé­fen­seur Ma­thieu Des­cô­teaux. Cer­tains ne se sont ja­mais re­croi­sés de­puis 1997. Place aux ré­jouis­sances, avec un brin de nos­tal­gie.

Ne ra­tez pas la séance de ré­chauf­fe­ment d’avant-match. Les chan­dails que por­te­ront les joueurs de l’édi­tion ac­tuelle vous rap­pel­le­ront d’ex­tra­or­di­naires sou­ve­nirs. Ache­tez des billets. Vous ne se­rez pas dé­çus. Un ma­ga­zine spé­cial pré­pa­ré par TC Me­dia se­ra dis­tri­bué gra­tui­te­ment aux 2000 pre­miers spec­ta­teurs. Vous pour­rez aus­si vous pro­cu­rer des sou­ve­nirs (cas­quettes, ron­delles, tee-shirts).

MER­CI À MON BEAU-PÈRE

Si j’ai pu as­sis­ter en 1997 aux matchs de la Coupe Me­mo­rial, cinq ran­gées der­rière le banc des Olym­piques, c’est grâce à mon beau-père. Ami de l’or­ga­ni­sa­teur en chef du tour­noi, Yvon Sa­bou­rin, il avait pu ob­te­nir (et ache­ter) des billets très convoi­tés. Mer­ci An­dré. Le ré­seau­tage a un prix. Mais la fa­mille et l’ami­tié n’ont ‘pas’ de prix.

L’émo­tion que j’ai res­sen­tie quand les joueurs ont sou­le­vé la Coupe est à ja­mais an­crée dans ma tête.

IL Y A 20 ANS

Jean Chré­tien était pre­mier mi­nistre du Ca­na­da, Lu­cien Bouchard, pre­mier mi­nistre du Qué­bec, Yves Du­charme, maire de la ville de Hull. Cé­line Dion était nom­mée l’in­ter­prète fé­mi­nine de l’an­née à l’ADISQ. Jacques Ville­neuve al­lait de­ve­nir cham­pion du monde en For­mule Un. Et ‘ NOS’ Olym­piques rem­por­taient la Coupe Me­mo­rial !

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.