In­ves­tis­se­ment ma­jeur pour l’usine d’eau po­table de Hull

Des pro­jets fi­nan­cés par la taxe sur l’es­sence se­ront re­pous­sés

La Revue - - LA UNE - YANNICK BOUR­SIER yannick.bour­sier@tc.tc

Après les usines d’eau po­table d’Ayl­mer et de Bu­ckin­gham, c’est au tour de l’usine d’eau po­table de Hull d’avoir droit à des in­ves­tis­se­ments ma­jeurs au cours des pro­chains mois.

La Ville a ac­cor­dé à Po­mer­leau le contrat pour les tra­vaux de mo­der­ni­sa­tion de l’usine d’eau po­table lors du der­nier con­seil mu­ni­ci­pal. Un in­ves­tis­se­ment de plus de 58,3 mil­lions $.

Le pro­jet vise no­tam­ment à mettre aux normes cette usine qui des­sert le sec­teur de Hull et s’as­su­rer qu’elle puisse ré­pondre aux be­soins fu­turs. Des nou­velles mé­thodes de trai­te­ment sont aus­si pré­vues.

Les tra­vaux coû­te­ront un peu plus cher que pré­vu au dé­part par la Ville lors de l’an­nonce des be­soins en 2010. «Le pro­jet est plus com­plexe que pré­vu et ça se tra­duit ul­ti­me­ment dans le bud­get», men­tionne le di­rec­teur du Ser­vice de l’ur­ba­nisme, An­dré Ca­dieux.

Ce chan­ge­ment bud­gé­taire pour­rait avoir un im­pact mi­neur sur d’autres pro­jets pré­vus, ajoute-t-il. Mais il est dif­fi­cile de connaître cet im­pact en ce mo­ment.

PRÉVOYANCE

Le fi­nan­ce­ment pour ces tra­vaux pro­vient presque en­tiè­re­ment du pour­cen­tage de la taxe sur l’es­sence qui a été ac­cor­dée aux villes de­puis quelques an­nées. Ga­ti­neau a ob­te­nu environ 78 mil­lions $ pour quatre ans.

Pour être fi­nan­cés par ce fonds, les tra­vaux de­vaient être ap­prou­vés par les gou­ver­ne­ments. Pour le pro­gramme 2014-2018, la Ville avait pro­po­sé des pro­jets pour 98 mil­lions $ en sa­chant qu’elle avait du fi­nan­ce­ment pour 78 mil­lions $.

Le but était d’évi­ter la si­tua­tion vé­cue lors du pré­cé­dent pro­gramme 2009-2013 où Ga­ti­neau avait été obli­gé d’en­voyer une nou­velle liste de pro­jets dans la der­nière an­née pour ap­pro­ba­tion puisque l’en­ve­loppe n’avait pas été uti­li­sée com­plè­te­ment.

Cer­tains pro­jets peuvent être plus longs à se réa­li­ser pour dif­fé­rentes rai­sons ou être moins chers que pré­vu, ce qui ex­plique cette si­tua­tion. Cette fois-ci., Ga­ti­neau a pré­fé­ré pro­po­ser plus de pro­jets pour en­suite en dé­pla­cer vers le pro­chain pro­gramme.

Il est donc dé­jà cer­tain que cer­tains pro­jets ap­prou­vés dans le cadre de ce pro­gramme se­ront trans­fé­rés dans la pro­chaine phase qui ira de 2019 à 2023. Il n’est pas pos­sible pour le mo­ment de connaître les tra­vaux ou en­core la va­leur de ces pro­jets. Une pro­gram­ma­tion des pro­jets pour cette nou­velle phase se­ra réa­li­sée l’an pro­chain.

GA­TI­NEAU

S’il est dif­fi­cile de savoir quels pro­jets se­ront trans­fé­rés dans la phase 2019-2023, on sait dé­jà que les tra­vaux de l’usine de Ga­ti­neau se­ra le gros mor­ceau de cette en­ve­loppe. Les tra­vaux qui se fe­ront à cette usine com­plé­te­ront la mo­der­ni­sa­tion des usines et de­vraient avoir un bud­get si­mi­laire aux tra­vaux de Hull.

Se­lon An­dré Ca­dieux, les études pré­pa­ra­toires pour ces tra­vaux de­vraient se faire en 2018, ce qui per­met­trait le dé­but des tra­vaux pour 2021.

(Pho­to TC Me­dia –Ar­chives)

Un contrat de 58,3 mil­lions $ a été ac­cor­dé pour mo­der­ni­ser l’usine d’eau po­table de Hull.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.