Ja­mais trop tard pour ai­der les hommes abu­sés dans leur en­fance

Le CIASF lance un nou­veau pro­jet-pi­lote

La Revue - - ACTUALITÉS - YAN­NICK BOUR­SIER yan­nick.bour­sier@tc.tc

Ren­dus adultes, plu­sieurs hommes vivent en­core avec les consé­quences d’actes sexuels vé­cus dans leur en­fance qu’ils n’ont ja­mais dé­voi­lés. Le Centre d’in­ter­ven­tion en abus sexuel pour la fa­mille (CIASF) veut leur ve­nir en aide en lan­çant cet au­tomne un groupe de sou­tien en pro­jet-pi­lote.

Ce pro­jet, in­ti­tu­lé Groupe Mo­men­tum, s’adresse à des hommes qui ont vé­cu des abus dans leur en­fance, mais qui n’ont pas de leur cô­té com­mis de tels actes. « On cible des hommes qui constatent des consé­quences dans leur vie et qui veulent s’en sor­tir » , ex­plique le di­rec­teur du CIASF, Si­mon Dro­let.

Des consé­quences qui peuvent ne pas avoir de rap­port avec les actes su­bis dans leur en­fance, mais qui ont sou­vent pris racine dans ces évé­ne­ments, ajoute- t- il. Des dif­fi­cul­tés dans leur re­la­tion de couple, de l’ir­ri­ta­bi­li­té ou des dif­fi­cul­tés com­por­te­men­tales, entre autres.

Le CIASF es­time que c’est un ser­vice qui pour­ra être très utile aux hommes. «C’est plu­tôt rare les ser­vices pour eux, sou­tient Si­mon Dro­let. Et on sait aus­si que le re­cru­te­ment peut être dif­fi­cile, parce que les hommes ne sont pas por­tés à prendre le té­lé­phone et ap­pe­ler pour de­man­der de l’aide.»

PRO­BLÈME MÉ­CON­NU

Pour le doc­teur Jean- Mar­tin Des­lau­riers qui se­ra en charge de ce nou­veau groupe, il est im­por­tant de mettre en lu­mière la réa­li­té vé­cue par plu­sieurs hommes dans leur en­fance pour dé­mon­trer qu’ils ne sont pas seuls et sur­tout que ce n’est pas une fai­blesse d’avoir vé­cu un abus sexuel.

«C’est un pro­blème mé­con­nu, ex­plique-til. On n’en parle pas, on fait comme si ça n’exis­tait pas. Mais, se­lon les sta­tis­tiques, 10% de la po­pu­la­tion mas­cu­line a dé­jà été tou­ché par un in­ci­dent d’agres­sion sexuelle. Et beau­coup d’hommes n’en parlent pas.»

L’or­ga­nisme en­tend d’ailleurs beau­coup mi­ser sur le slo­gan « Ça ar­rive aus­si aux gar­çons » as­so­cié à ce groupe, pour mettre en lu­mière cette réa­li­té et l’im­por­tance que ça peut avoir sur leur vie.

« Ça peut avoir des im­pacts im­por­tants, sou­ligne M. Des­lau­riers. Les gars es­sayent de ré­gler leur pro­blème tout seul, mais ça peut res­sor­tir sous d’autres formes, comme des pro­blèmes d’al­cool, de drogue ou conju­gaux.»

En met­tant en place ce ser­vice, le CIASF veut d’abord ai­der les hommes tou­chés, mais ça ira aus­si plus loin. «En ai­dant la per­sonne, on aide aus­si son en­tou­rage. On l’aide à être un meilleur père, un meilleur conjoint, un meilleur fil ou un meilleur ami.»

L’or­ga­nisme compte beau­coup sur cet as­pect pour in­ci­ter les hommes à faire le geste né­ces­saire pour ob­te­nir de l’aide Les gens qui vou­draient avoir de l’in­for­ma­tion sur ce fu­tur pro­gramme peuvent contac­ter le CIASF au 819 595-1905

(Pho­to TC Media –Ar­chives)

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.