Mou­fettes et cie

La Revue - - ACTUALITÉS - Avec Mi­chel Picard. re­dac­tion.ou­taouais@tc.tc

Dé­jà l’au­tomne. Je réa­lise comme vous que les feuilles des arbres changent ra­pi­de­ment de cou­leur. L’au­tomne, c’est aus­si la saison pri­vi­lé­giée de nos ‘amis’ les ani­maux qui prennent pos­ses­sion de nos jar­dins et de nos pe­louses. Ils y font leurs em­plettes pour l’hi­ver. Ils creusent des trous et d’in­fi­nis tun­nels sous le ga­zon. Ils ins­tallent leurs ta­nières sous le ca­ba­non, ou sous la pile de bois de chauf­fage.

Re­tour de ba­lan­cier. Le dé­ve­lop­pe­ment rapide des quar­tiers et des ban­lieues a chas­sé les bêtes de leur ha­bi­tat naturel. Alors, mou­fettes, ra­tons la­veurs, mar­mottes, sou­ris, rats des champs, re­nards, coyotes, cerfs, ours, ne sa­chant où al­ler pour se nour­rir ou se lo­ger, nous rendent vi­site de fa­çon as­si­due, en quête de nour­ri­ture. Vers blancs, mu­lots, taupes, poules, la­pins, pou­belles mal at­ta­chées, bacs de com­post à ciel ou­vert. Le buf­fet par­fait. Et gra­tuit !

URINE DE COYOTE OU DE LOUP?

Quand j’étais jeune, sur la ferme de ma grand- mère, c’était simple. Pour éloi­gner les in­trus des lé­gumes du po­ta­ger, des pots de fleurs de la vé­ran­da, et de la grange, on avait nos trois chiens et une di­zaine de chats. Quelques jap­pe­ments suf­fi­saient pour te­nir à dis­tance toute cette faune non dé­si­rée.

La se­maine der­nière, je me suis ren­du dans un centre spé­cia­li­sé. J’y ai trou­vé une al­lée com­plète de gu­gusses soi- di­sant ef­fi­caces pour ‘chas­ser’ l’in­trus. Des pro­jec­teurs. Des ul­tra-sons. Des jets d’eau té­lé­com­man­dés. De l’am­mo­niac li­quide. Des bar­be­lés. Des trappes. Des cages. Et mer­veille, me suis- je dit, une so­lu­tion éco­res­pon­sable : des urines concen­trées de pré­da­teurs : ours, re­nards, coyotes, loups. Moyen­nant une cen­taine de dol­lars, j’en achète quelques-unes. Je me pro­cure des lan­guettes, je

les im­bibe, je les mets dans des pots, et en ac­croche aux arbres. J’étais fier de moi. Mon voi­sin sou­rit en me voyant faire.

Vous croyez que ce­la a fonc­tion­né ? Nen­ni ! De toute fa­çon, dans quelques se­maines, la neige va re­cou­vrir mon ter­rain qui res­semble à un der­by de dé­mo­li­tion.

L’AU­TOMNE ET LA PO­LI­TIQUE

L’au­tomne est aus­si sy­no­nyme d’élec­tions mu­ni­ci­pales au Qué­bec, à tous les quatre ans. En bon ci­toyen res­pon­sable, on ira vo­ter. À Ga­ti­neau, dans la Pe­tite- Na­tion, en Hau­teGa­ti­neau, dans le Pon­tiac, on co­che­ra le nom du meilleur can­di­dat, ou du moins pire du lot. On a le temps de faire nos de­voirs. Les pro­messes des can­di­dats sont- elles réa­listes ? Leurs en­ga­ge­ments sont- ils sa­tis­fai­sants ou de la poudre aux yeux ?

À Ot­ta­wa, se­maine de ren­trée par­le­men­taire à la Chambre des Com­munes. Les élus li­bé­raux veulent s’at­ta­quer à une sé­rie d’échap­pa­toires fis­cales ac­cor­dées de­puis des lunes aux mieux nan­tis, aux cor­po­ra­tions de pro­fes­sion­nels, aux pro­prié­taires et ac­tion­naires de PME. On dé­bat­tra aus­si du pro­jet de loi sur la lé­ga­li­sa­tion du can­na­bis. Tout un dé­fi ju­ri­dique. Ac­cou­che­ra-t- on d’une sou­ris ca­ta­pul­tée dans le ter­reau fer­tile ( ou sté­rile) des pro­vinces ?

À Qué­bec, Phi­lippe Couillard se pré­pare à dé­po­ser un mi­ni- bud­get avec plein de ca­deaux pour les contri­buables. C’est fou comme on trouve de l’ar­gent neuf, l’an­née d’une élec­tion pro­vin­ciale. Des dol­lars pui­sés dans nos poches de­puis trois ans, sous le thème de l’aus­té­ri­té !

TRACES DE NOTRE RICHE PAS­SÉ

Fin mai. Mon cel­lu­laire sonne. Je prends l’ap­pel. C’est An­dré Le­may, le ges­tion­naire de MAtv Ou­taouais, la chaîne com­mu­nau­taire de Vi­déo­tron. » Mi­chel, j’ai­me­rais ja­ser avec toi d’un beau pro­jet, si tu as en­vie de re­faire de la té­lé.» Je saute dans ma voi­ture et me rends à son bu­reau.

On m’offre d’ani­mer une sé­rie de 12 émis­sions ré­seau qui por­te­rait sur des pages d’his­toire de Ga­ti­neau et de l’Ou­taouais, à par­tir de fonds d’ar­chives pré­cieu­se­ment conser­vés, des do­cu­ments et des pho­tos. Mon rôle ? In­ter­vie­wer des ar­chi­vistes pas­sion­nés de BAC, de BANQ, de la ville de Ga­ti­neau, et du CRAO.

Je fais de la ra­dio quo­ti­dienne au 94,5 Unique FM. J’écris ces chro­niques. J’adore ça. Mais re­tour­ner au pe­tit écran ? Pour­quoi pas ? Après seize ans au Té­lé­jour­nal, et dix ans à Gé­nies en herbe, je de­vrais pou­voir re­trou­ver mes ré­flexes d’ani­ma­teur. J’ai dit oui.

L’émis­sion ‘’ TRACES’’ se­ra pré­sen­tée à MAtv à comp­ter du mar­di 26 sep­tembre. Et en re­prise. Je sou­ligne le tra­vail mi­nu­tieux de l’équipe. France Bi­ron à la réa­li­sa­tion, Ka­rine Le­lièvre à la re­cherche. Mes deux ca­mé­ra­man, Sté­phane et James. Je suis fier du ré­sul­tat. Hum­ble­ment.

COL­LECTE DE VÉ­LOS

Re­ce­voir une bi­cy­clette en ca­deau reste in­ou­bliable. Mon pe­tit voi­sin m’avait don­né son tri­cycle. Puis, j’avais re­çu à mes cinq ans une bi­cy­clette à quatre roues. J’ai ap­pris à mon­ter des­sus dans notre cor­ri­dor d’ap­par­te­ment. Ado, j’avais ache­té avec mes éco­no­mies mon pre­mier vrai vé­lo. Pneus étroits. Selle mince. Gui­dons cour­bés. Le rêve. On me l’a vo­lé dans la cour d’école.

L’or­ga­nisme Cy­clo Nord-Sud des élèves de l’école se­con­daire Hor­mis­das- Ga­me­lin de Bu­ckin­gham or­ga­nise une col­lecte de vé­los d’occasion, le sa­me­di 24 sep­tembre, de 10h à 13h, au 580 MacLa­ren Est. Su­per ini­tia­tive les amis. Avec un don de 20 dol­lars, vous ren­drez un en­fant heu­reux. In­fos : ( 819) 986- 8511 (poste 5240).

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.