Un pro­jets de Da­niel Cou­tu

La Revue - - ARTS -

de Science ou ma­gie. «La science, en par­tant, c’est la dis­ci­pline dans la­quelle il faut trou­ver des ré­ponses à ce qu’on ne com­prend pas. La ma­gie au fi­nal, c’est d’as­sis­ter à un phé­no­mène qu’on ne com­prend pas», ex­plique-t-il.

En mê­lant les deux, il pou­vait non seule­ment pro­vo­quer l’émer­veille­ment, mais aus­si en faire connaître da­van­tage aux en­fants. «On peut tou­cher les gens. Je me sers de cette fe­nêtre-là, privilégiée, pour trans­mettre des connais­sances au ni­veau de la science.»

De­puis ses dé­buts, il es­time à plus de 1000 le nombre de re­pré­sen­ta­tions de ces trois spec­tacles com­bi­nés, lui qui après le suc­cès du pre­mier, en a créé deux autres. Il a donc cô­toyé au-de­là de 600 000 en­fants, lance-t-il ap­proxi­ma­ti­ve­ment.

DES PRO­JETS PLEIN LA TÊTE

Y au­ra-t-il un Science ou ma­gie 4? Sans doute pas. Mais il rem­plit le car­net d’idées pour un éven­tuel qua­trième spec­tacle. «Je suis dans une pé­riode ex­plo­ra­toire, j’ai le goût de faire plein d’af­faires.»

Et ce n’est pas que sur scène qu’il veut conti­nuer à varier les pos­si­bi­li­tés. «Mon trip se­rait de faire un film», confie-t-il. Il ca­resse le rêve de me­ner un jour ce pro­jet à terme.

En at­ten­dant, il a dé­jà beau­coup de créa­tions der­rière la cra­vate. Au fil des an­nées, le Ga­ti­nois aux mul­tiples idées a dé­ve­lop­pé de nom­breux pro­jets. Que l’on pense au livre Ta­dam dans le­quel on re­trouve douze tours de ma­gie ti­rés de l’émis­sion de té­lé­vi­sion Par ici la ma­gie. Un jeu dé­ri­vé de l’émis­sion a aus­si vu le jour.

D’ailleurs, le pro­jet té­lé est ar­ri­vé parce qu’il avait d’abord une nou­velle idée de pro­jets. Après avoir ter­mi­née le cycle de vente nor­mal des DVD J’ap­prends la ma­gie, il a vou­lu trou­ver une nou­velle ma­nière de trans­mettre des connais­sances. «Je me de­man­dais comment on pour­rait faire en sorte que ce conte­nu-là puisse re­joindre le plus d’en­fants pos­sible.»

Il a pen­sé à un par­te­na­riat avec la zone jeu­nesse de Ra­dio-Ca­na­da. Il pen­sait d’abord à des cap­sules sur le web. Mais on lui a plu­tôt of­fert de lan­cer une nou­velle sé­riée té­lé­vi­sée. «On avait ja­mais fait ce­la, se rap­pelle-t-il. On avait pro­duit des DVD mais ce n’est pas du tout la même chose. J’ai donc ap­pris à de­ve­nir pro­duc­teur té­lé.»

Parce que c’est avec son équipe des Pro­duc­tions Pres­ti­go, qu’il a mis sur pied il y a plu­sieurs an­nées,

« Je me suis aper­çu non seule­ment que je vou­lais faire de la ma­gie, mais aus­si que pour moi la jeu­nesse c’était im­por­tant.» Da­niel Cou­tu

qu’il a dé­ve­lop­pé le tout. Au-de­là de Da­niel Cou­tu, toute une équipe gra­vite dans son en­tre­prise à vo­ca­tion cultu­relle qui pro­duit, fait la pro­mo­tion et met en mar­ché du conte­nu édu­ca­tif et di­ver­tis­sant. Ils tra­vaillent no­tam­ment avec d’autres ar­tistes, comme Yan Im­bault, Bill Bes­tiole et Ka­lim­ba. «C’est la même re­cette, c’est d’uti­li­ser les arts pour trans­mettre des connais­sances», dé­taille-t-il.

Main­te­nant, avec ce cha­peau de pro­duc­teur, il a aus­si comme ob­jec­tif de pro­duire des émis­sions de té­lé­vi­sion à par­tir des pro­jets qui sont mon­tés par son en­tre­prise, les Pro­duc­tions Pres­ti­go.

Homme de pro­jets, Da­niel Cou­tu porte aus­si le cha­peau d’ani­ma­teur, qu’il af­fec­tionne par­ti­cu­liè­re­ment, lui qui oc­cupe no­tam­ment ces fonc­tions avec l’émis­sion Code Max. Il en­tend bien faire d’autres ani­ma­tions dans le fu­tur.

«Ma vie est un pro­jet», pour­suit ce­lui qui a tou­jours des idées plein la tête. Par­mi ses rêves? «J’ai des grandes as­pi­ra­tions de pou­voir ex­por­ter ce qu’on fait. Pas né­ces­sai­re­ment moi et mes spec­tacles. (…) Je veux créer des pro­jets qui eux vont voya­ger. Je veux of­frir la culture aux en­fants de la fa­çon la plus ac­ces­sible pos­sible.»

Et parce que rien n’ar­rête Da­niel Cou­tu, on a aus­si pu le voir à l’émis­sion Les dieux de la danse, avec une autre ga­ti­noise, Ariane Gau­thier. Le duo pour­suit d’ailleurs son che­min à la pro­chaine étape.

Chose cer­taine, Da­niel Cou­tu conti­nue­ra de plon­ger à plein ré­gime dans tout ce qu’il en­tre­prend. «Mon bon­heur, c’est d’avoir une va­rié­té de pos­si­bi­li­tés, pour­suit le créateur. Ce que je me rends compte, ce n’est pas que je manque d’am­bi­tion, mais je suis un gars de bu­cket list. Je suis sur­tout un gars de pro­jets», conclut-il. Da­niel Cou­tu est en spec­tacle le 6 mai pro­chain, à la Salle Odys­sée.

(Pho­to: Gra­cieu­se­té )

Da­niel Cou­tu reste fidèle à sa ré­gion, lui qui ha­bite en­core en Ou­taouais.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.