La STO ne peut dé­voi­ler l’étude des cor­ri­dors vers l’Ouest

Gilles Car­pen­tier lance la balle dans le camp du MTQ

La Revue - - SPORTS - YAN­NICK BOUR­SIER yan­nick.bour­sier@tc.tc

Pa­ral­lè­le­ment à ma car­rière comme ges­tion­naire au Fé­dé­ral, j’ai pré­si­dé pen­dant 40 ans de nom­breux or­ga­nismes com­mu­nau­taires, cultu­rels et éco­no­miques à Ayl­mer, en Ou­taouais et au Qué­bec. Je suis ou­vert d’es­prit, im­pli­qué à temps plein avec créa­ti­vi­té et tra­vail achar­né pour as­su­rer la sé­cu­ri­té et le bien-être des ci­toyens de mon district, mon sec­teur et de la belle grande ville de Ga­ti­neau.

Q: QUEL EST L’ENJEU PRIN­CI­PAL (UN SEUL) POUR VOTRE DISTRICT?

Un dé­ve­lop­pe­ment ur­bain qui res­pecte le ca­rac­tère cham­pêtre et pa­tri­mo­nial d’Ayl­mer. La quan­ti­té et la qua­li­té de nos routes.

Q: COM­PLÉ­TER LA PHRASE SUI­VANTE: UN CONSEILLER MU­NI­CI­PAL C’EST …

à la fois le re­pré­sen­tant des in­té­rêts de son district et de son sec­teur, mais éga­le­ment de l’en­semble des contri­buables. Sa prin­ci­pale pré­oc­cu­pa­tion, la qua­li­té de vie de ses conci­toyens. un co­or­di­na­teur de so­lu­tions qui as­sure le bien-être de la po­pu­la­tion dans tous les quar­tiers en co­opé­ra­tion avec l’ad­mi­nis­tra­tion de la ville.

En rai­son de de­mandes im­por­tantes et tar­dives de son par­te­naire, la So­cié­té des tran­sports de l’Ou­taouais (STO) n’est pas en me­sure de four­nir l’étude pour le cor­ri­dor vers l’ouest avant les élec­tions, af­firme son pré­sident, Gilles Car­pen­tier.

Ce der­nier in­di­quait en­core au conseil de sep­tembre que la STO s’était en­ga­gée à pré­sen­ter le rap­port avant la fin du man­dat. Mais, alors que le der­nier conseil se te­nait jeu­di soir, au­cun mot n’a été dit sur le su­jet.

Ques­tion­né sur le dos­sier, Gilles Car­pen­tier a lan­cé la balle dans la cour du mi­nis­tère desT­ran­sports. «Le mi­nis­tère des Tran­sports doit ap­prendre à tra­vailler dif­fé­rem­ment avec ses par­te­naires.»

Se­lon le pré­sident de la STO, le MTQ au­rait dé­po­sé une cen­taine de ques­tions après le dé­pôt du rap­port, en plus de de­man­der de re­faire cer­taines si­mu­la­tions. Des com­men­taires au­raient aus­si été faits à la fin du pro­ces­sus, au lieu d’être faits pen­dant le pro­ces­sus.

«Ma surprise c’est de dé­po­ser le rap­port au mo­ment où il y a un groupe du mi­nis­tère qui est avec nous de­puis plu­sieurs an­nées et me faire dire des choses que je me se­rais at­ten­du de nous faire dire en cour de tra­vaux en­semble.»

Gilles Car­pen­tier es­time que le tra­vail a été fait du cô­té de la STO. «La STO a rem­pli toutes ses obli­ga­tions envers le mi­nis­tère du Trans­port, af­firme-t-il. Ils ont don­né un man­dat de faire une étude d’op­por­tu­ni­té, on a fait une étude d’op­por­tu­ni­té. On a iden­ti­fié les Ci­toyen du quar­tier de­puis 57 ans et un homme en po­li­tique de­puis 1994. Très en­ga­gé dans la com­mu­nau­té. Is­sue du do­maine des com­mu­ni­ca­tions et des re­la­tions pu­bliques. J’ai oeu­vré dans le mi­lieu com­mu­nau­taire et suis an­cienne at­ta­chée po­li­tique.

Q: QUEL EST L’ENJEU PRIN­CI­PAL (UN SEUL) POUR VOTRE DISTRICT?

La ré­fec­tion des rues. La sé­cu­ri­té dans les quar­tiers.

Q: COM­PLÉ­TER LA PHRASE SUI­VANTE: UN CONSEILLER MU­NI­CI­PAL C’EST …

une per­sonne qui est pré­sente, dis­po­nible en tout temps pour les ci­toyens. On peut me re­joindre ra­pi­de­ment. Quel­qu’un de dis­po­nible et à l’écoute des ci­toyens et ci­toyennes de son quar­tier. be­soins et dé­ve­lop­pé une so­lu­tion. On est al­lé aus­si loin que le man­dat qu’on nous a don­né avec une étude d’op­por­tu­ni­té.»

«Là, on est dans une si­tua­tion où, si on veut de­meu­rer des bons par­te­naires, on doit res­pec­ter le fait que le mi­nis­tère ne nous per­met pas de rentre pu­blic ce rap­port», ajoute-t-il. Un autre fac­teur est aus­si ve­nu jouer dans le dos­sier au cours des der­niers jours. «Au mi­lieu de tout ça, il y a un nou­veau mi­nistre nom­mé. Ça adonne que c’est aus­si le por­teur de dos­sier dans la ré­gion. Il faut lui don­ner le temps de s’ap­pro­prier le dos­sier. Pas ques­tion de court-cir­cui­ter notre mi­nistre.»

Le mi­nis­tère des Tran­sports n’a pas vou­lu com­men­ter la si­tua­tion.

« Le mi­nis­tère des Tran­sports doit ap­prendre à tra­vailler dif­fé­rem­ment avec ses par­te­naires.» Gilles Car­pen­tier

Ri­chard Bé­gin Mike Dug­gan

Jo­ce­lyn Blon­din Mé­li­sa Fer­rei­ra

(Pho­to TC Me­dia –Ar­chives)

Le pré­sident de la STO, Gilles Car­pen­tier.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.