Une deuxième vie pour des tonnes d’ob­jets

Une oeuvre d’art éco­lo­gique à l’école de l’Odys­sée

La Revue - - SPORTS - MARIE PIER LÉCUYER ma­rie­pier.le­cuyer@tc.tc

J’ai été quel­qu’un de pré­sent sur le ter­rain, pré­sent dans les as­so­cia­tions, pré­sent dans les conseils d’éta­blis­se­ment. Je pense que les gens ont sim­ple­ment re­con­nu ce­la et ont choi­si de conti­nuer à tra­vailler avec moi. Je me fai­sais très souvent de­man­der si j'étais membre d'Ac­tion Ga­ti­neau. Ce n'était pas anec­do­tique. La cam­pagne de ter­rain que j'ai faite, le porte-à-porte. Les gens ont eu confiance en moi. Le tra­vail. J'ai été pré­sent sur le ter­rain. Mon der­nier porte-à-porte da­tait de 20 mois seule­ment. Le fait que je sois plus connu et que j’ai tra­vaillé pour eux les quatre der­nières an­nées. Je pense que c’est le tra­vail. C’est sûr quand on est sor­tant, on s’ex­pose à plus de choses, mais en même temps c’est sûr que c’est la ré­sul­tante comme je te dis. La qua­si-to­ta­li­té de ce que j’avais sou­mis à mes élec­teurs en 2013 a été réa­li­sé.

Q: QUEL EST LE PRE­MIER SU­JET QUE VOUS SOU­HAI­TEZ ADRES­SER AU CONSEIL?

Le pro­gramme du conseil. Pour moi, dès le jour 1, il faut qu’on mette en place un pro­gramme du conseil qui re­groupe les in­té­rêts et le sou­hait de l’en­semble des membres du conseil, pas stric­te­ment un membre ou le maire, ou quoi que ce soit. J'ai trop en­ten­du les gens dire qu'il y avait un pro­blème de sé­cu­ri­té avec les ex­cès de vi­tesse. Très ra­pi­de­ment, je sou­haite ame­ner une cam­pagne de sen­si­bi­li­sa­tion au­près des ci­toyens pour ré­gler cet en­jeu. Tra­vailler sur l'état des routes. Le dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique. J'ai plein de pro­jets pour du dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique par le nau­tique, par le tou­risme. Un des su­jets im­por­tants, c’est le dé­nei­ge­ment et puis l’état de nos routes. Pour moi, la bre­telle sur la rue Georges, Ga­ti­neau doit se po­si­tion­ner le plus ra­pi­de­ment pos­sible pour amé­lio­rer notre Sché­ma de cou­ver­ture de risques en incendie et tous les ser­vices d’ur­gence.

QUELLE RES­PON­SA­BI­LI­TÉ SOUHAITERIEZ-VOUS OB­TE­NIR?

J’ai par­ti­cu­liè­re­ment ap­pré­cié la pré­si­dence du conseil. Je vous di­rais que je sou­haite pour­suivre avec la pré­si­dence du conseil, main­te­nant voyons ce qui va se pas­ser. Na­tu­rel­le­ment, le tran­sport ac­tif m’in­té­resse par­ti­cu­liè­re­ment, je sou­haite pour­suivre sur cette lan­cée-là. J'ai des com­pé­tences po­ly­va­lentes. Je veux des res­pon­sa­bi­li­tés qui font la dif­fé­rence. Mais il est trop tôt pour dé­fi­nir les­quelles. Ce que le maire va me confier. La jeu­nesse, j'ai­me­rais bien. Le dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique. J’ai­me­rais al­ler hon­nê­te­ment avec le sys­tème d’au­to­bus, al­ler à la STO pour ré­gler ou plus amé­lio­rer notre sys­tème d’au­to­bus dans le quar­tier. Je vais m’as­seoir avec le maire. Il a com­pris comme moi le dé­sir des ci­toyens, c’est-à-dire de tra­vailler avec la com­po­si­tion de la table ac­tuelle. Il connait mes com­pé­tences, les gens de mon sec­teur connaissent mes connais­sances, main­te­nant c’est sûr que j’au­rai du tra­vail à faire avec mon­sieur le maire.

Da­niel Cham­pagne Dis­trict Du Ver­sant Fonc­tion­naire fé­dé­ral In­dé­pen­dant Gilles Car­pen­tier Dis­trict Car­re­four-de-l'hô­pi­tal Conseiller à temps plein In­dé­pen­dant Pierre Lan­thier Dis­trict Bel­le­vue Conseiller à temps plein In­dé­pen­dant Jean-Fran­cois Le­Blanc Dis­trict Lac-Beau­champ Conseiller à temps plein In­dé­pen­dant Jean Les­sard Dis­trict Ri­vière-Blanche Der­nier man­dat à temps par­tiel In­dé­pen­dant Marc Car­rière Dis­trict Mas­son-An­gers Conseiller mu­ni­ci­pal à temps plein In­dé­pen­dant

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.