Toxi­co­ma­nie: une si­tua­tion in­quié­tante dans les écoles

La Revue - - ACTUALITÉS - YAN­NICK BOURSIER yan­nick.boursier@tc.tc

Même si l’al­cool et le can­na­bis de­meurent les consom­ma­tions les plus im­por­tantes dans les écoles, cer­taines drogues prennent de plus en plus de place et la si­tua­tion in­quiète le Centre d’in­ter­ven­tion et de pré­ven­tion en toxi­co­ma­nie de l’Ou­taouais (CIPTO).

Il y a une hausse de la consom­ma­tion de pro­duits autres que l’al­cool et le can­na­bis chez les jeunes de 14, 15 et 16 ans, in­dique le di­rec­teur du CIPTO, Yves Sé­guin dont l’équipe tra­vaille avec les dif­fé­rentes écoles de la ré­gion.

Il y a no­tam­ment une hausse de l’uti­li­sa­tion des mé­di­ca­ments de pres­crip­tion, comme le Xa­nax ou autre hal­lu­ci­no­gène. «Nous, ça nous pré­oc­cupe», in­dique M. Sé­guin.

Et d’autres dan­gers pointent à l’ho­ri­zon. Chez les gens dans la ving­taine, la consom­ma­tion de speed est en hausse, men­tionne le di­rec­teur du CIPTO. Une consom­ma­tion qui dé­ve­loppe ra­pi­de­ment des pro­blèmes de santé men­tale pour les uti­li­sa­teurs.

Cette hausse du speed chez les 20 ans laisse craindre une hausse de l’uti­li­sa­tion de cette drogue chez les plus jeunes dans un proche ave­nir. La dis­po­ni­bi­li­té de plus en plus grande de ce pro­duit et le faible coût pour une pi­lule sont des élé­ments qui per­mettent de craindre cette si­tua­tion, es­time Yves Sé­guin.

«C’est in­quié­tant. Ce sont des pro­duits de la­bo­ra­toires clan­des­tins. On ne sait pas ce qu’il y a de­dans.»

COURS

Yves Sé­guin es­time né­ces­saire que du tra­vail plus im­por­tant soit fait dans les écoles pour par­ler et sen­si­bi­li­ser les jeunes sur les dan­gers de la consom­ma­tion. Pré­sen­te­ment, le CIPTO fait des ac­ti­vi­tés avec cer­taines écoles, mais le tra­vail se fait à la pièce et c’est sou­vent une con­fé­rence pen­dant un cours.

«Il faut des pro­grammes à l’an­née, croit-il. Pas juste pour par­ler de drogues, mais aus­si d’ITSS, de vio­lence, etc. On parle tel­le­ment de pro­blèmes, il faut se don­ner des ou­tils aus­si.»

Il ver­rait bien un pro­gramme mon­té conjoin­te­ment par le mi­lieu de l’édu­ca­tion et le mi­lieu com­mu­nau­taire qui par­le­rait de di­verses pro­blé­ma­tiques, adap­tées à chaque mi­lieu, et don­né par des in­ter­ve­nants qua­li­fiés.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.