En at­tente de fi­nan­ce­ment pour un Centre de dé­gri­se­ment

La Revue - - ACTUALITÉS - YAN­NICK BOURSIER yan­nick.boursier@tc.tc

Alors que les ac­teurs de la ré­gion sont en ac­cord avec la créa­tion d’un Centre de dé­gri­se­ment, le pro­jet est tou­jours au point mort, faute de fi­nan­ce­ment.

Le Centre de dé­gri­se­ment se vou­drait un lieu où pour­raient être ame­nés des gens qui ont consom­mé le temps qu’ils dé­grisent. Il pour­rait y avoir cer­tains ser­vices de base en santé pour veiller sur ces per­sonnes.

Le but est d’évi­ter que ces gens se re­trouvent dans les ur­gences où ils en­gorgent le sys­tème. «Pré­sen­te­ment, les po­li­ciers quand ils ar­rêtent quel­qu’un, ils ont trois choix, men­tionne le di­rec­teur du Centre d’in­ter­ven­tion et de pré­ven­tion en toxi­co­ma­nie de l’Ou­taouais (CIPTO), Yves Sé­guin. Ils peuvent ame­ner la per­sonne au Gîte ami, mais ils ne sont pas équi­pés pour ça. Ils peuvent les ame­ner à l’hô­pi­tal, mais ce n’est pas la place. Ou les ame­ner en cel­lule et ce n’est pas plus la place.»

Le centre de dé­gri­se­ment se­rait l’en­droit idéal pour ac­cueillir ces per­sonnes et de­vien­drait une porte d’en­trée pour les gens qui veulent des ser­vices au ni­veau de la dé­pen­dance. «Ça de­vien­drait comme le triage avant d’al­ler dans les ur­gences ou les autres res­sources.»

FI­NAN­CE­MENT

Le pro­jet est sur la table en Ou­taouais de­puis de nom­breuses an­nées. L’éva­lua­tion des be­soins et des coûts a été faite. Il ne reste qu’à trou­ver le fi­nan­ce­ment pour pou­voir al­ler de l’avant.

Yves Sé­guin fon­dait beau­coup d’es­poir sur le Plan d’ac­tion en dé­pen­dance qui était at­ten­du à l’au­tomne, mais qui vient d’être re­pous­sé au prin­temps pro­chain. «Quand j’ai lu l’ébauche du plan, je n’ai pas vu clai­re­ment ce pro­jet, sou­li­gnet-il. On a hâte de voir le ré­sul­tat fi­nal.»

Les dif­fé­rents CISSS au Qué­bec étaient en grande par­tie en fa­veur de l’im­plan­ta­tion d’un pro­jet sem­blable, es­time Yves Sé­guin. C’est pour­quoi il s’at­tend à des in­ves­tis­se­ments de la part de Qué­bec.

Avec le tra­vail dé­jà réa­li­sé dans la ré­gion pour mon­ter ce pro­jet, l’Ou­taouais pour­rait ser­vir de pro­jet-pi­lote pour l’im­plan­ta­tion de ce centre, in­dique M. Sé­guin. «Ça prend une vo­lon­té po­li­tique.»

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.