Ga­ti­neau pour­rait mi­ser sur la ma­ri­jua­na

La Revue - - ACTUALITÉS -

ÉCO­NO­MIE. La pro­duc­tion de ma­ri­jua­na et toutes les en­tre­prises dé­ri­vées pour­raient-elles de­ve­nir un nou­veau cré­neau de dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique pour Ga­ti­neau?

C’est ce que la Ville de Ga­ti­neau re­gar­de­ra dans les pro­chaines se­maines par l’en­tre­mise de la Com­mis­sion de dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique.

Cette der­nière cherche une firme pour les ac­com­pa­gner dans une étude sur les condi­tions fron­ta­lières af­fec­tant les en­tre­prises de la ré­gion Ot­ta­wa-Ga­ti­neau dans trois do­maines, soit l’im­mo­bi­lier, les tech­no­lo­gies de l’in­for­ma­tion et l’agri­cul­ture.

Ques­tion­né sur cette étude et no­tam­ment sur l’as­pect de l’agri­cul­ture, le pré­sident de la Com­mis­sion, Jean-Fran­çois Le­Blanc a sou­li­gné que la ma­ri­jua­na était une nou­velle réa­li­té et qu’il fal­lait s’y at­tar­der pour pos­si­ble­ment at­ti­rer des en­tre­prises on­ta­riennes.

«Quand on re­garde les plans de dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique de 2013, la réa­li­té de la ma­ri­jua­na n’était pas là. Il y avait une en­tre­prise qui avait vou­lu dé­mar­rer près de l’aé­ro­port et ça avait pas­sé par le bout des dents avec la Ville. On di­sait, tu ne peux pas en faire trop et trop t’af­fi­cher.»

«Mais au­jourd’hui, on sort dans les mé­dias et on dit qu’on est fier d’avoir la plus grosse com­pa­gnie de ma­ri­jua­na au Qué­bec.»

Le conseiller mu­ni­ci­pal croit que la ré­gion a des atouts in­té­res­sants pour at­ti­rer ce genre d’en­tre­prise, no­tam­ment le nombre de terres agri­coles et le coût de l’éner­gie com­pa­ra­ti­ve­ment à l’On­ta­rio. D’autres avan­tages pour­raient aus­si être dé­ter­mi­nés par l’étude sou­hai­tée.

«Si on a la plus grosse com­pa­gnie de ma­ri­jua­na au Qué­bec, et il va peut-être en avoir d’autres qui vont s’ins­tal­ler. On a peut-être un po­ten­tiel d’al­ler dé­ve­lop­per un cré­neau et en at­ti­rer», ajoute-t-il.

PLUSQUE LAPRODUCTION

La pro­duc­tion de ma­ri­jua­na est un cré­neau qui de­vien­dra très payant, mais Ga­ti­neau pour­rait al­ler en­core plus loin dans ce do­maine si elle dé­ci­dait d’al­ler de l’avant, men­tionne M. Le­Blanc.

De nom­breux mar­chés connexes à la pro­duc­tion de ma­ri­jua­na pour­raient ve­nir s’im­plan­ter dans la ré­gion pour être près des pro­duc­teurs, es­time-t-il. «Après, on peut re­gar­der les pan­neaux so­laires, les gé­né­ra­trices, l’hy­dro­po­nie, les construc­teurs de serre. Tous les mar­chés qui dé­rivent de ce nou­veau mar­ché-là. C’est quelque chose qu’on n’au­rait ja­mais pu en­vi­sa­ger il y a cinq ans.»

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.