Vou­loir n’est pas tou­jours pou­voir

La Revue - - ACTUALITÉS - MA­RIE LABERGE École se­con­daire de l’Île

J’avais pré­vu écrire sur la pré­ten­due pa­resse des ado­les­cents ou sur les der­nières pé­ri­pé­ties du pré­sident amé­ri­cain. J’avais pré­vu vous épa­ter avec mes faits concrets et mes ar­gu­ments convain­cants. Mais la veille de la re­mise de mon ar­ticle, ma soeur a eu be­soin d’aide. Des équa­tions al­gé­briques qui al­laient être éva­luées le len­de­main lui po­saient pro­blème. Ma soeur est une per­sonne brillante, dans tous les sens du terme, mais les ma­thé­ma­tiques sont com­pli­quées pour elle. Mes re­cherches et le texte qui al­lait s’en­suivre sont donc pas­sés au se­cond plan. J’ai fait des exer­cices avec elle toute la soi­rée.

Ma soeur a la chance d’avoir une per­sonne dans sa fa­mille ca­pable d’ex­pli­quer la re­la­tion de Py­tha­gore. Elle a un en­tou­rage prêt à dé­ployer tous les moyens né­ces­saires pour l’ac­com­pa­gner dans ses études. Mais qu’en est-il des autres jeunes? Ma soeur est loin d’être la seule élève ani­mée par une vo­lon­té pro­fonde d’ap­prendre, mais ayant éga­le­ment be­soin d’un peu plus de temps en classe ou d’ex­pli­ca­tions plus dé­taillées.

Il est faux de pen­ser que tous ces jeunes, aux yeux as­tu­cieux et rem­plis d’am­bi­tion, ont les res­sources né­ces­saires pour les sou­te­nir dans leurs ap­pren­tis­sages. Ce ne sont pas tous les pa­rents qui ont les connais­sances né­ces­saires pour ex­pli­quer l’al­gèbre à leur en­fant, ni tous les pro­fes­seurs qui ont le temps d’of­frir une le­çon per­son­na­li­sée à leur nom­breux élèves. Les per­sonnes res­sources dans les écoles ont éga­le­ment leurs li­mites. L’offre de ser­vices ne ré­pond pas à la de­mande.

Quand je pense à tout le po­ten­tiel per­du lorsque ces élèves dé­cident de bais­ser les bras ou de ne plus ja­mais re­ve­nir à l’école le len­de­main de leurs seize ans, j’ai l’im­pres­sion qu’une brique tombe dans mon es­to­mac. Les dif­fi­cul­tés d’ap­pren­tis­sages sont peut- être un obs­tacle, mais elles ne rendent pas le succès im­pos­sible. Ce ne sont pas des dif­fi­cul­tés en ma­thé­ma­tique qui em­pê­che­ront un mu­si­cien d’épa­ter une foule avec sa gui­tare, un ar­tiste de peindre un chef d’oeuvre ou un po­li­ti­cien de faire un dis­cours ins­pi­rant.

Je n’ai fi­na­le­ment pas écrit mon ar­ticle sur le pré­sident amé­ri­cain. On en parle dé­jà bien as­sez. Non, je pro­fite plu­tôt de cette oc­ca­sion pour trans­mettre un mes­sage à tous les jeunes qui se sentent comme des moins que rien après avoir échoué leur exa­men d’al­gèbre : ne pas com­prendre un pro­blème de ma­thé­ma­tique ne si­gni­fie au­cu­ne­ment que vous ne de­vien­drez pas quel­qu’un d’ad­mi­rable.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.