Oui, mais il m’aime…

La Revue - - COMMENTAIRES - RE­BEC­CA PER­RON École se­con­daire Hor­mis­das-Ga­me­lin

Elle avait qua­torze ans et elle n’avait au­cune idée de l’an­née qui l’at­ten­dait. Tout a com­men­cé avec un clin d’oeil, puis un câ­lin, pour de­ve­nir une em­bras­sade. Cette ado­les­cente est de­ve­nue amou­reuse d’un gar­çon qu’elle ne pen­sait ja­mais avoir en vue. Ce qu’elle ne sa­vait pas de cette pe­tite his­toire, c’était que, der­rière le sou­rire et les beaux yeux, se trou­vait une per­sonne to­ta­le­ment dif­fé­rente de ce qu’elle voyait.

Après quelques mois de « Je t’aime tel­le­ment! Comment fais-tu pour être si belle? Que se­rait la vie sans toi? », le jeune homme a len­te­ment mais sur­ement com­men­cé à la ma­ni­pu­ler et il a même réus­si à la rendre dé­pen­dante de lui, c’es­tà- dire dire que chaque dé­ci­sion, chaque choix dé­cou­lait de ce que mon­sieur vou­lait. Aus­si, l’ado­les­cent cher­chait tou­jours à sa­voir tout sur la no­vice qui, au contraire, n’avait pas le droit de sa­voir quoi que ce soit sur lui. Après un bout, ce jeune homme a même com­men­cé à lui faire po­ser des actes au conte­nu sexuel qu’elle n’était pas per­son­nel­le­ment prête à faire. Elle le fai­sait par peur de le perdre. Elle le croyait dans son coeur, mais il était dans sa tête.

Elle pen­sait être ai­mée; elle se sen­tait en sé­cu­ri­té dans ses bras… Les choses al­laient vite, son con­sen­te­ment n’était qu’un simple dé­tail, tout comme son ac­cord. Il a com­men­cé à lui de­man­der des pho­tos d’elle et je crois que nous sa­vons tous de quel genre de pho­tos je parle. Elle a es­sayé de re­fu­ser à plu­sieurs re­prises, mais la me­nace d’être lais­sée lui han­tait le coeur, alors se sen­tant obli­gée, elle l’a fait quand même. Après une grande ré­flexion, elle a en­fin trou­vé le cou­rage de bri­ser la re­la­tion, car elle a réa­li­sé que ce n’était pas de l’amour qu’il vou­lait, mais bien son corps et sa dé­pen­dance en­vers lui.

Cette si­tua­tion ar­rive mal­heu­reu­se­ment trop sou­vent. Suite à tout ça, une ado­les­cente peut se sen­tir trau­ma­ti­sée, hon­teuse et fâ­chée. Les sé­quelles peuvent res­ter en elle, même après des mois, peut-être même des an­nées. Pour évi­ter ce genre d’his­toires, des ado­les­centes ayant vé­cu cette si­tua­tion sug­gèrent de re­fu­ser et de gar­der sa po­si­tion, aus­si d’écou­ter quand les gens vous pré­viennent des dan­gers de ce type de re­la­tions. Une autre sug­ges­tion est de s’in­for­mer sur la per­sonne et de s’as­su­rer de bien la connaitre avant d’en­tre­prendre une re­la­tion amou­reuse.

Pour ter­mi­ner, j’ai choi­si de faire cet ar­ticle, car je ju­geais im­por­tant de sen­si­bi­li­ser les gens au fait que les couples mal­sains, ça n’ar­rive pas juste dans le monde des adultes, mais aus­si dans le monde des ados.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.