La CSPO in­for­me­ra plus sur les classes mul­ti­ni­veaux

La Revue - - ACTUALITÉS - YAN­NICK BOUR­SIER ybour­sier@lexis­me­dia.ca

De plus en plus sou­vent uti­li­sé par les écoles pour évi­ter des dé­pla­ce­ments d’élèves, les classes mul­ti­ni­veaux ne sont pas tou­jours bien connues et com­prises par les pa­rents.

La Com­mis­sion sco­laire des Por­tages- del’Ou­taouais (CSPO) s’ap­prête à pré­pa­rer une do­cu­men­ta­tion pour ex­pli­quer le fonc­tion­ne­ment de ces classes et sur­tout la fa­çon dont les jeunes sont choi­sis pour en faire par­tie. Cette do­cu­men­ta­tion se­ra en­suite four­nie à toutes les écoles et mise en ligne à l’in­ten­tion des pa­rents.

Les classes mul­ti­ni­veaux, ce sont des classes qui re­groupent des élèves de deux ni­veaux dif­fé­rents. Elles sont sou­vent for­mées quand une école a un nombre in­suf­fi­sant d’élèves pour faire une classe de chaque ni­veau, mais as­sez pour avoir une classe en re­grou­pant les jeunes.

Lors­qu’un éta­blis­se­ment dé­cide de for­mer une classe mul­ti­ni­veaux au mo­ment de la for­ma­tion des groupes, ce sont les en­sei­gnants et la di­rec­tion qui dé­cident qui s’y re­trou­ve­ra.

«On re­garde plu­sieurs cri­tères, ex­plique la se­cré­taire gé­né­rale et di­rec­trice du Ser­vice des com­mu­ni­ca­tions de la CSPO, Ca­ro­line Sau­vé. On es­saye de for­mer un en­semble.»

En théo­rie, les pa­rents n’ont pas leur mot à dire dans la dé­ci­sion fi­nale. Il est tou­jours pos­sible pour les pa­rents de de­man­der un trans­fert, mais c’est la com­mis­sion sco­laire qui choi­sit si c’est pos­sible et rien n’est au­to­ma­tique.

Der­niè­re­ment, un pa­rent s’est tour­né vers le pro­tec­teur de l’élève en rai­son de la pré­sence de son en­fant dans ces classes mul­ti­ni­veaux. Les dis­cus­sions en lien avec ce dos­sier ont ame­né une re­com­man­da­tion du pro­tec­teur de l’élève pour qu’il y ait plus d’in­for­ma­tions dis­po­nibles sur les classes mul­ti­ni­veaux.

«Notre but se­ra de rendre l’in­for­ma­tion com­pré­hen­sible, af­firme Mme Sau­vé. On veut per­mettre aux pa­rents qui ont des ques­tions de les po­ser. C’est un ou­til pour les ai­der.»

Se­lon cette der­nière, c’est le manque d’in­for­ma­tion qui est sou­vent à la base de la pre­mière ré­ac­tion des pa­rents face à ces classes mul­ti­ni­veaux. Lors­qu’in­for­més, ils sont plus à l’aise.

L’ob­jec­tif de cette in­for­ma­tion se­ra aus­si de faire sa­voir aux pa­rents de la com­mis­sion sco­laire qu’il est pos­sible que la si­tua­tion ar­rive dans leur école et les touche. «Nous sommes une com­mis­sion sco­laire en crois­sance, alors il y en a de plus en plus», sou­tient Mme Sau­vé.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.