La mu­sique au bout de la voix et des doigts

La Revue - - CULTURE - MA­RIE PIER LÉCUYER mple­cuyer@lexis­me­dia.ca

Rose Le­beau Sa­bou­rin baigne de­puis son en­fance dans la mu­sique. Os­cil­lant entre le pia­no et le chant clas­sique, la jeune ar­tiste de 17 ans, c’est avec sa voix qu’elle a choi­si de pour­suivre son par­cours ar­tis­tique.

Et son ta­lent l’a ré­cem­ment ame­né sur la scène de l’émis­sion Vir­tuose, il y a quelques se­maines. Mais la fi­nis­sante au pro­gramme d’édu­ca­tion in­ter­na­tio­nale de la po­ly­va­lente Le Car­re­four n’en est pas à ses pre­miers pas en mu­sique, bien au contraire.

Avec un père qui était vio­lo­niste et une mère amou­reuse de la mu­sique, il était na­tu­rel pour elle de dé­ve­lop­per un in­té­rêt pour ce do­maine. «J’ai vite dé­ve­lop­pé une oreille mu­si­cale » , confie- t- elle en en­tre­vue.

À cinq ans, le coup de coeur est ins­tan­ta­né avec le pia­no. Elle pour­suit d’ailleurs un par­cours mu­si­cal au Con­ser­va­toire de mu­sique de Ga­ti­neau de­puis main­te­nant cinq ans. «J’ai vrai­ment dé­cou­vert une pas­sion pour la mu­sique à tra­vers le pia­no.»

Elle de­vrait d’ailleurs si tout va bien ob­te­nir son di­plôme d’études pré­pa­ra­toires de pia­no bien­tôt.

Mais c’est à douze ans que le chant s’ins­talle de fa­çon plus im­por­tante dans sa vie. Elle avait tou­jours ai­mé lais­ser al­ler sa voix. Mais quand sa mère a consta­té son in­té­rêt pour le chant, elle lui a ra­pi­de­ment dé­ni­ché un pro­fes­seur de chant pour dé­ve­lop­per des tech­niques.

De­puis, elle suit des cours pri­vés, en plus de faire par­tie de l’en­semble vo­cal du Con­ser­va­toire. Et c’est le chant clas­sique qui l’a in­ter­pel­lée.

«La mu­sique clas­sique, c’est plus com­plet, c’est plus com­plexe au ni­veau har­mo­nique, ex­plique-t- elle. Je sens que c’est vrai­ment le chant clas­sique qui est ma voie.»

L’EX­PÉ­RIENCE DE VIR­TUOSE

Ré­cem­ment, elle a par­ti­ci­pé à l’émis­sion Vir­tuose, qui a été une oc­ca­sion de vivre une ex­pé­rience hors du com­mun et d’al­ler à la ren­contre d’autres jeunes ar­tistes pas­sion­nées, ra­conte-t-elle en en­tre­vue. Et elle a choi­si d’y al­ler en chant, elle qui a in­ter­pré­té Als Luise die Briefe de Mo­zart, une pièce en al­le­mand, «rem­plie de ca­rac­tère.» En s’ins­cri­vant à Vir­tuose, elle a vu une belle oc­ca­sion de fou­ler les planches de nou­veau. «C’est une oc­ca­sion de mon­ter sur scène. Sur­tout en chant, dès que je voie que j’ai une pos­si­bi­li­té de mon­ter sur scène, je vais la prendre. C’est ce que j’aime, ça me rend vrai­ment heu­reuse.» Par­mi ses autres mo­ments mé­mo­rables? Sa pre­mière place dans la ca­té­go­rie ju­nior so­lo concert ré­ci­tal, au Fes­ti­val de mu­sique Ki­wa­nis où on lui a re­mis le tro­phée Brent Ba­nyard Me­mo­rial pour la plus haute note.

Sans ou­blier sa pres­ta­tion au Ren­dez-vous pan qué­bé­cois de Se­con­daire en spec­tacle l’an der­nier. «C’est le sen­ti­ment le plus in­tense que j’ai eu sur scène. J’ai vrai­ment sen­ti que la foule était pré­sente, les gens se sont mis à ap­plau­dir et se le­ver.»

AU JOUR LE JOUR

Rose Le­beau Sa­bou­rin sait que la mu­sique fe­ra par­tie de sa vie, elle qui veut pour­suivre une car­rière dans le mi­lieu. Mais elle en­tend bien y al­ler au jour le jour. «Je vais faire de mon mieux, don­ner mon meilleur et voir où ça me mène.»

Dans quelques jours, elle pas­se­ra une au­di­tion pour pour­suivre ses études post­se­con­daires en chant clas­sique au Con­ser­va­toire de mu­sique de Mon­tréal. Mais pas ques­tion d’aban­don­ner le pia­no com­plè­te­ment, elle qui ai­me­rait faire du pia­no en com­plé­men­taire.

Par­mi les autres rêves qu’elle ca­resse, elle ai­me­rait chan­ter avec un or­chestre. «Je pense que c’est une ex­pé­rience qui va être vrai­ment spé­ciale et en­ri­chis­sante, d’avoir un ac­com­pa­gne­ment qui est tout un or­chestre en­tier qui est der­rière pour sup­por­ter la mu­sique.»

« Je vais faire de mon mieux, don­ner mon meilleur et voir où ça me mène.» Rose Le­beau Sa­bou­rin

(Pho­to gra­cieu­se­té)

Rose Le­beau Sa­bou­rin au Fes­ti­val des mont­gol­fières en 2017.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.