Le nou­veau vi­sage du Fu­sion

La Revue - - SPORTS - AN­TO­NY DA SIL­VA-CASIMIRO ada­sil­va­ca­si­mi­ro@lexis­me­dia.ca

Le mal­heur des uns fait le bon­heur des autres. Par­lez-en au Fu­sion de Ga­ti­neau qui pour la pre­mière fois de son his­toire par­ti­ci­pe­ra aux sé­ries éli­mi­na­toires à titre de fa­vo­rite.

Faute de joueuses, les De­vils de Glou­ces­ter ont vu leur for­ma­tion être dis­soute de la Ligue na­tio­nale de rin­guette. Les deux autres troupes de la ré­gion, l’Ice d’Ot­ta­wa et le Fu­sion, ont donc fait le plein d’ath­lètes.

Les prin­ci­paux atouts fi­gurent en avant avec Kait­lyn Youl­don et Al­li­son Bie­wald. Ces deux at­ta­quantes, qui ont por­té les cou­leurs de l’équipe ca­na­dienne, sont ve­nues amé­lio­rer l’ar­se­nal of­fen­sif, ai­dant à ga­gner 12 des 22 par­ties, bon pour le 4e rang dans l’Est.

Avec Chan­tal St-Laurent, ce dan­ge­reux trio a pro­duit à la tonne: 119 buts et 276 points. En­semble, le trident ga­ti­nois oc­cupe trois des quatre pre­miers rangs au clas­se­ment des comp­teuses. Sui­vie par ses co­équi­pières St-Laurent et Bie­wald avec cha­cune 88 points, Youl­don (100 points) a ter­mi­né au som­met de ce ta­bleau.

Et le ha­sard a vou­lu que le Fu­sion se me­sure à l’Ice. L’équipe ga­gnante de cette sé­rie deux-de-trois ob­tien­dra un lais­sez-pas­ser pour les cham­pion­nats ca­na­diens. Mais les ex-De­vils n’au­ront pas un pin­ce­ment au coeur d’af­fron­ter leurs an­ciennes co­équi­pières.

«J’ai gran­di à Ne­pean. La plu­part des filles qui sont à Ot­ta­wa, j’ai soit joué avec elles ou je les ai même en­traî­nées. Cer­taines étaient dans mon équipe à Glou­ces­ter, pas plus tard que l’an der­nier», a men­tion­né Youl­don.

La cham­pionne comp­teuse de la LNR ad­met ce­pen­dant que si elle avait pu choi­sir, elle au­rait op­té pour le Fu­sion avant l’Ice. Plu­sieurs rai­sons penchent dans la ba­lance, dont son pa­pa Paul qui a pris les rênes de l’équipe ga­ti­noise cet au­tomne.

«Un en­traî­neur peut avoir un gros im­pact dans une équipe et j’aime la ma­nière que mon père di­rige. On a une bonne dy­na­mique en­semble.»

Le Fu­sion a un nou­veau vi­sage et c’est tant mieux. Les chances sont bonnes de pou­voir se rendre aux Cham­pion­nats ca­na­diens, ce qui manque au pal­ma­rès du club. Youl­don, elle, y a été à quelques re­prises, rem­por­tant no­tam­ment l’ar­gent en 2016 avec Glou­ces­ter.

«Et c’est le plus grand fait saillant de ma car­rière. Jouer pour le Ca­na­da, c’est tout un hon­neur, mais c’est tel­le­ment dif­fi­cile de ga­gner une mé­daille aux Na­tio­naux. Des fois, on avait une bonne équipe, mais on fi­nis­sait 8e ou même des fois, on ne s’y qua­li­fiait même pas», a ajou­té la nu­mé­ro 6 du Fu­sion qui a vé­cu quatre ans en Nou­velle-Écosse avant de ren­trer au ber­cail.

La pro­li­fique at­ta­quante fait ré­fé­rence aux der­nières sé­ries. Les vice-cham­pionnes ca­na­diennes en titre avaient été éli­mi­nées par leur ri­vale ot­ta­vienne. Et elle ne fe­ra pas la même er­reur que l’an der­nier.

« J’étais tel­le­ment concen­trée aux Cham­pion­nats ca­na­diens que j’étais dis­traite et au fi­nal, on n’y a pas été. Là, la concen­tra­tion est sur la sé­rie contre l’Ice.»

«Et même si on a fi­ni plus haut au clas­se­ment qu’elles, rien n’est joué. Chaque fois contre elles, c’était com­plè­te­ment dif­fé­rent d’une fois à l’autre. Il fau­dra ne pas trop re­gar­der vers l’avant», a sou­li­gné Youl­don alors que tous les matchs de la sé­rie deux-de-trois au­ront lieu en ter­ri­toire ga­ti­nois.

Le pre­mier, ce sa­me­di à 10h à l’aré­na Ba­ri­beau. Puis, le len­de­main ce se­ra un pro­gramme double: d’abord à 11h à l’aré­na Cam­peau et, si né­ces­saire, un af­fron­te­ment ul­time à 20h à son do­mi­cile de la rue Ma­gnus Est.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.