Profs en dé­tresse

La Revue - - ACTUALITÉS -

Je pour­rais fa­ci­le­ment vous nom­mer une dou­zaine d’en­sei­gnantes, d’en­sei­gnants, de pro­fes­seurs, qui ont fait une dif­fé­rence dans ma vie. De la ma­ter­nelle à l’uni­ver­si­té. Ils m’ont ap­pris à lire, à écrire, à comp­ter. Leurs cours d’his­toire, de géo­gra­phie, de sciences m’ont don­né le goût de dé­cou­vrir le monde. Ils m’ont ap­pris à ai­mer ap­prendre.

Ces maî­tresses et maîtres d’école (on les ap­pe­lait ain­si à mon époque !), m’ont en­sei­gné la dis­ci­pline, la ri­gueur, la per­sé­vé­rance. On les vou­voyait. On se le­vait quand ils en­traient en classe. On les écou­tait sans qu’ils aient be­soin de mon­ter le ton. On leur vouait ad­mi­ra­tion et res­pect. Sans elles, sans eux, je n’au­rais ja­mais eu les ou­tils de base pour che­mi­ner. Je tiens à leur dire mer­ci.

Ce­la dit, en 2018, les ‘profs’ sont au bout du rou­leau. Épui­sés. Dé­çus. Dé­sillu­sion­nés. En co­lère contre le sys­tème d’éducation, les ré­formes sco­laires qui n’en fi­nissent plus, la pé­nu­rie de res­sources, le financement in­suf­fi­sant. Le quart de nos en­sei­gnants de 30 ans dé­crochent et choi­sissent une autre car­rière.

Le re­grou­pe­ment ‘’Profs en mou­ve­ment’’ vient de re­mettre un do­cu­ment étof­fé de 160 pages au ministre de l’Éducation. On y re­trouve des té­moi­gnages d’en­sei­gnants désen­chan­tés, mais aus­si une sé­rie de re­com­man­da­tions per­ti­nentes, comme di­mi­nuer le nombre d’élèves par classe (on l’a fait en On­ta­rio, et ce­la a por­té fruit), et of­frir plus de sou­tien pé­da­go­gique aux en­fants et aux ados qui ont des dif­fi­cul­tés d’ap­pren­tis­sage. De quoi ins­pi­rer un gou­ver­ne­ment qui vou­drait vrai­ment chan­ger la donne.

QUI POS­SÈDE LE SE­CRET DE LA CARAMILK ?

Cu­rieu­se­ment, le Qué­bec a été la der­nière pro­vince ca­na­dienne à rendre l’école obli­ga­toire ! Au­jourd’hui, les ins­crip­tions dans le sys­tème pu­blic sont en perte de vi­tesse. 20% des jeunes fré­quentent écoles et col­lèges pri­vés. Sub­ven­tion­nés par l’État, en grande par­tie.

Autre constat : un Qué­bé­cois sur trois dé­croche avant la fin du se­con­daire, et quitte sans di­plôme, alors que le taux de di­plo­ma­tion est de 84 % en On­ta­rio, pro­vince qui offre la ma­ter­nelle à 4 ans. Le Qué­bec, lui, a pri­vi­lé­gié les ser­vices de garde édu­ca­tifs. Choix de so­cié­té.

Faut-il blâ­mer l’in­ac­tion des li­bé­raux au cours des der­nières an­nées ? Au pou­voir, les pé­quistes n’ont guère fait mieux en guise de vi­sion. Reste main­te­nant les ca­quistes. Ont-ils dans leur pro­gramme élec­to­ral des so­lu­tions mi­racles pour contrer le dé­cro­chage sco­laire, le dé­cro­chage des profs en dé­tresse, le dé­cro­chage des pa­rents désa­bu­sés, ou pire, in­dif­fé­rents ?

Cou­rage, chers en­sei­gnants. Te­nez bon. Vous êtes la pierre an­gu­laire de notre ave­nir col­lec­tif.

CHA­PEAU AUX IN­FIR­MIÈRES ET INFIRMIERS

La Se­maine na­tio­nale des soins infirmiers (du 7 au 13 mai) nous per­met de ré­flé­chir sur les deux en­jeux ma­jeurs de la pro­chaine dé­cen­nie : le vieillis­se­ment de la po­pu­la­tion (1 per­sonne sur 8 au Ca­na­da a dé­jà plus de 85 ans), et l’aug­men­ta­tion des soins spé­cia­li­sés (can­cers et dia­bètes). Pour ré­pondre à ces be­soins crois­sants, fau­dra dou­bler le nombre d’in­fir­mières et d’infirmiers d’ici quinze ans. Tout un dé­fi de for­ma­tion, de re­cru­te­ment, et de $$$$ !

Bonne nou­velle en san­té. Grâce aux 36 mil­lions pro­mis l’au­tomne der­nier, 13 des 14 éta­blis­se­ments de soins de longue du­rée en Ou­taouais peuvent of­frir un deuxième bain heb­do­ma­daire à leurs pa­tients. Le CISSS a pu em­bau­cher 18 pré­po­sés à temps com­plet ad­di­tion­nels.

SE­MAINE NA­TIO­NALE DE LA SAN­TÉ MEN­TALE

Les chiffres parlent d’eux- mêmes. Un Qué­bé­cois sur cinq se­ra tou­ché au cours de sa vie par la ma­la­die men­tale. La plus cou­rante est la dé­pres­sion qui af­fecte 15% des per­sonnes. Chez les 40 ans et plus, on note une hausse de sui­cides. Un tra­vailleur sur cinq souffre d’une ma­la­die cau­sée par le stress : pro­blèmes car­dio­vas­cu­laires, can­cer co­lo­rec­tal.

Des pro­blèmes, des conseils, des ser­vices ? L’or­ga­nisme Cap San­té est là pour vous. (819) 771-2277 ca­pad­mi­nis­tra­tion@vi­deo­tron.ca

FÊTE DES MÈRES

En ter­mi­nant, je sou­haite une belle fête des Mères à toutes les ma­mans. Ne l’ou­bliez pas, le di­manche 13 mai. Ni les 364 autres jours de l’an­née. Une mère ai­mante, c’est ir­rem­pla­çable.

Mi­chel, à 7 ans. Der­nière jour­née d’école. Il fal­lait por­ter ves­ton et cra­vate !

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.