Dî­ner avec une main at­ta­chée

La Revue - - ACTUALITÉS - FA­BRICE SAMEDY re­dac­tion.ou­taouais@tc.tc

Dans le cadre du mois de la Dif­fé­rence, l’école se­con­daire Mont-Bleu a or­ga­ni­sé un dî­ner avec une main at­ta­chée dans le dos, mer­cre­di der­nier

Lors de cette ac­ti­vi­té, les par­ti­ci­pants ont no­tam­ment dû man­ger du pâ­té chi­nois et beur­rer leur pain avec une seule main, alors que leur main do­mi­nante der­rière le dos était dans le dos. Une ving­taine d’élèves ont re­le­vé le dé­fi.

L’évè­ne­ment avait pour but de faire vivre le quo­ti­dien d’une per­sonne vi­vant avec un han­di­cap phy­sique. Pour Isa­belle Mé­nard, en­sei­gnante à l’école se­con­daire Mont-Bleu, il est im­por­tant de te­nir ce genre d’ac­ti­vi­té pour per­mettre l’ac­cep­ta­tion de soi des per­sonnes ayant un han­di­cap.

«Ces élèves-là ont dé­jà beau­coup de dif­fi­cul­tés à ac­cep­ter leur dif­fé­rence. Donc je pense que s’ils vivent dans un mi­lieu où les gens sont sen­si­bi­li­sés et qu’ils ac­ceptent les dif­fé­rences, ça va être plus fa­cile pour eux d’al­ler vers un che­mi­ne­ment plus po­si­tif dans l’ac­cep­ta­tion.»

Les or­ga­ni­sa­teurs es­pèrent que les par­ti­ci­pants re­tiennent une le­çon im­por­tante. Mal­gré les dif­fi­cul­tés, on peut tou­jours faire son che­min, mais si on a le sou­tien des autres et la com­pré­hen­sion ça va ai­der à les ac­cep­ter, ex­pliquent-ils.

Les élèves ren­con­trés ont dit avoir ai­mé leur ex­pé­rience à cet évè­ne­ment de sen­si­bi­li­sa­tion. Le dî­ner « main at­ta­chée » a été une vé­ri­table le­çon pour Cla­ra Ga­reau-Mac­do­nald. « J’ai ap­pris à voir les choses dif­fé­rem­ment. Ce­la a chan­gé ma fa­çon de voir les gens » , a- t- elle dit.

L’école Mont-Bleu a or­ga­ni­sé plu­sieurs ac­ti­vi­tés pour cé­lé­brer la di­ver­si­té cultu­relle et autre dif­fé­rence lors du der­nier mois. Ce mois s’est conclu avec une marche pour l’au­tisme qui a eu lieu à l’école se­con­daire de l’Île.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.