Mi­ser sur ce qui ras­semble les gens

Jour­née in­ter­na­tio­nale contre l’ho­mo­pho­bie et la trans­pho­bie

La Revue - - ACTUALITÉS - YAN­NICK BOURSIER ybour­sier@lexis­me­dia.ca

Pour une troi­sième an­née, l’or­ga­nisme Jeu­nesse Idem pro­fite de la Jour­née in­ter­na­tio­nale contre l’ho­mo­pho­bie et la trans­pho­bie le 17 mai pour or­ga­ni­ser un grand bar­be­cue fa­mi­lial au parc Mous­sette pour ras­sem­bler la po­pu­la­tion.

Même s’il re­con­naît que cette ac­ti­vi­té per­met de faire connaître les ser­vices de Jeu­nesse Idem, ce n’est pas le but prin­ci­pal, in­dique le co­or­don­na­teur de l’or­ga­nisme, Erik Bis­son. «On veut sur­tout réunir les fa­milles en mi­sant sur ce qu’on a de sem­blable.»

C’est d’ailleurs le leit­mo­tiv d’Erik Bis­son. «Il faut tra­vailler sur ce qu’on a de com­mun, ex­plique-t-il. Pas sur ce qu’on a de dif­fé­rent.» C’est ce qu’il sou­haite dé­mon­trer en in­vi­tant des fa­milles à cas­ser la croûte en­semble au parc Mous­sette.

Le choix du lieu n’est pas in­no­cent non plus puisque c’est un en­droit fré­quen­té par le pu­blic qui peut donc voir et as­sis­ter à ce bar­be­cue sans avoir pen­sé à le faire au­pa­ra­vant. «Les gens nous voient et viennent po­ser des ques­tions.»

Outre le bar­be­cue, plu­sieurs ac­ti­vi­tés pour les en­fants, comme des struc­tures gon­flables, sont pré­vues, de même que la pré­sen­ta­tion d’af­fiche sur le thème de l’ho­mo­sexua­li­té et la trans­sexua­li­té. En cas de pluie, le tout se tien­dra à l’in­té­rieur du cha­let.

DES AVAN­CÉES

Même si la si­tua­tion des per­sonnes ho­mo­sexuelles ou trans­genres a beau­coup évo­lué au cours des der­nières an­nées, il a y en­core du tra­vail à faire et c’est pour­quoi la te­nue d’une ac­ti­vi­té sem­blable est en­core utile, se­lon M. Bis­son.

Elle per­met de par­ler de ce su­jet de fa­çon po­si­tive, ce qui n’est pas sou­vent le cas, sou­ligne-t-il. «On parle ra­re­ment d’ho­mo­sexua­li­té et sou­vent, c’est de fa­çon né­ga­tive. Il faut donc conti­nuer à faire de l’édu­ca­tion, de la sen­si­bi­li­sa­tion.»

Sou­vent, ce n’est pas la men­ta­li­té des gens qu’il faut chan­ger, mais la fa­çon d’en par­ler, men­tionne le co­or­don­na­teur de Jeu­nesse Idem. «On re­garde les mes­sages vé­hi­cu­lés. On parle en­core de choix pour la per­sonne.»

Le fait de par­ler d’un dé­voi­le­ment pour une per­sonne qui an­nonce son ho­mo­sexua­li­té est aus­si sur­pre­nant. «C’est comme si tu avais be­soin de la per­mis­sion des gens», in­dique-t-il.

Par ailleurs, en lien avec sa mis­sion d’ac­com­pa­gner les jeunes de la com­mu­nau­té al­lo­sexuelle, Jeu­nesse Idem a re­çu un fi­nan­ce­ment sup­plé­men­taire pour un pro­jet qui lui per­met­tra d’ac­cen­tuer sa pré­sence dans les écoles se­con­daires de la ré­gion et même dans les écoles pri­maires, puisque les be­soins sont im­por­tants, note Erik Bis­son.

(Pho­to La Re­vue –Yan­nick Boursier)

Le co­or­don­na­teur de Jeu­nesse Idem, Erik Bis­son.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.