Entre Pheo­bus et un nou­vel al­bum

Mar­tin Gi­roux

La Revue - - CULTURE -

S’il planche pré­sen­te­ment sur un al­bum qui pa­raî­tra dans quelques mois, c’est plu­tôt dans la peau de Phoe­bus qu’il se­ra pos­sible de voir Mar­tin Gi­roux s’ar­rê­ter dans la ré­gion dans quelques mois.

C’est que l’ar­tiste ori­gi­naire de Ga­ti­neau fait par­tie de la dis­tri­bu­tion de Notre-Dame- dePa­ris. De­puis no­vembre 2016, il par­coure le monde dans la peau du per­son­nage. Li­ban, France, Rus­sie, Taï­wan, Tur­quie, les pays vi­si­tés par le ga­ti­nois d’ori­gine sont nom­breux.

Mais dès le mois d’août, c’est au Qué­bec qu’il po­se­ra les pieds pour pré­sen­ter Notre-Da­medes-Pa­ris avec ses aco­lytes de scène. Par­mi les nom­breuses dates, le spec­tacle fe­ra un ar­rêt du 16 au 20 oc­tobre au Centre na­tio­nal des arts (CNA), à Ot­ta­wa.

Après des di­zaines de re­pré­sen­ta­tions ou­tre­mer, re­ve­nir au Qué­bec au­ra certes quelque chose de spé­cial, d’au­tant plus qu’il au­ra l’oc­ca­sion de se pro­duire près de Ga­ti­neau, sa ré­gion na­tale.

«Au Qué­bec, ça fait pas loin de vingt ans que les gens l’ont vu. On di­rait de faire par­tie de cette his­toire-là, 20 ans plus tard et de dire le show roule en­core et on re­vient au Qué­bec, de­vant le pu­blic qué­bé­cois, c’est un grand pri­vi­lège», confie l’ar­tiste, de pas­sage à Ga­ti­neau.

S’il a l’oc­ca­sion au­jourd’hui d’avoir dé­jà plus de 150 re­pré­sen­ta­tions de Notre-Dame- dePa­ris der­rière la cra­vate, la pe­tite his­toire de cette col­la­bo­ra­tion dé­bute en 2014, alors qu’il re­çoit un ap­pel di­rec­te­ment de Luc Pla­mon­don, afin de de­ve­nir une dou­blure pour la tour­née qui avait lieu en Co­rée du Sud.

Après avoir pas­sé les au­di­tions, il ob­tient le rôle de dou­blure. «J’ai dû dé­cli­ner l’offre par rap­port à mes ho­raires», ra­conte-t-il. Le pro­duc­teur du spec­tacle, Ni­co­las Ta­lar, lui de­mande s’il veut tout de même par­ti­ci­per aux ré­pé­ti­tions qui avaient lieu à Pa­ris. Il ac­quiesce.

En 2015, il fait par­tie du spec­tacle Pla­mon­don au théâtre Le Qube. Il y re­croise le pro­duc­teur Ni­co­las Ta­lar. Quelques mois plus tard, il re­çoit un ap­pel: on lui offre le rôle de Phoe­bus.

DES DÉ­FIS

«Je connais­sais tous les grands hits», ra­conte l’ar­tiste. Mais il y avait plu­sieurs titres qu’il ne connais­sait pas au­tant. «Et je n’avais ja­mais chan­té du Notre-Dame de ma vie.» Mais une fois qu’il a su qu’il avait le rôle, il a tra­vaillé d’ar­rache-pied pour être en me­sure de bien cam­per le rôle de Phoe­bus. Il a été jus­qu’à en­ga­ger Ri­chard Cha­rest, qui in­carne pré­sen­te­ment Grin­goire, mais qui a dé­jà plon­gé dans le rôle de Phoe­bus.

Bien qu’il vou­lait ap­por­ter sa touche « Mar­tin Gi­roux » à Pheo­bus, il rap­pelle l’im­por­tance de res­ter dans l’es­prit du per­son­nage et de gar­der une cer­taine constance. «Ça fait 20 ans que le show roule, il a été fait dans plu­sieurs langues, plu­sieurs pays. Chaque in­ter­prète le fait à sa fa­çon, mais c’est quand même im­por­tant de ne pas trop dé­ro­ger non plus. (…) J’ai dû m’ap­pro­prier les chan­sons, les faire à ma fa­çon. C’est sûr qu’au dé­part, tu te fies beau­coup à ce qui a été fait.»

L’autre dé­fi pour l’ar­tiste? «Je ne me consi­dère pas comme un co­mé­dien», note-t-il. Mais les nom­breuses ré­pé­ti­tions et le sou­tien de l’as­sis­tant met­teur en scène Ro­bert Ma­rien lui ont per­mis d’ap­prendre à bien in­car­ner le per­son­nage. «Ça m’a beau­coup ai­dé, et ça m’a ai­dé à en­le­ver un énorme stress», convient-il

Chose cer­taine, ob­te­nir un rôle de pre­mier plan dans une co­mé­die mu­si­cale était aus­si une pre­mière pour lui. Il n’avait eu la chance de faire par­tie d’une telle dis­tri­bu­tion, convient-il. «De le faire avec Notre-Dame- de-Pa­ris, c’est un hon­neur», ad­met le ga­ti­nois.

UN AL­BUM EN CRÉA­TION

Bien qu’il fasse des re­pré­sen­ta­tions un peu par­tout de Notre-Dame-de-Pa­ris, Mar­tin Gi­roux tra­vaille aus­si en pa­ral­lèle sur d’autres pro­jets. «J’es­saie de me di­ver­si­fier parce que si j’avais seule­ment la tête dans Notre-Dame- de-Pa­ris j’au­rais l’im­pres­sion de man­quer des trucs», ad­met-il.

Et par­mi ceux à l’agen­da, il planche pré­sen­te­ment sur un al­bum, qui de­vrait pa­raître en sep­tembre pro­chain. «J’ai tou­jours tra­vaillé sur un pro­jet de band, ça fait trois ans que je l’ai en tête avec un ami», ex­plique-t-il. Il pro­met un al­bum «as­sez rock, fran­co­phone.»

Il faut rap­pe­ler que son der­nier al­bum a été lan­cé en 2010. «J’ai ar­rê­té d’écrire des chan­sons pen­dant au moins trois ans, jus­qu’en 2013-2014. J’étais zé­ro ins­pi­ré dans ces an­nées-là. Et j’ai eu ma pe­tite fille, le temps me man­quait beau­coup pour écrire. Ça me man­quait parce que j’aime ça»

Cet été, il se­ra aus­si de la dis­tri­bu­tion de la re­vue mu­si­cale Cock­tail à L’As­somp­tion et Vic­to­ria­ville, aux cô­tés de Ge­ne­viève Le­clerc, Pierre- Oli­vier Gron­din, Pa­tri­cia Ber­nier et Fré­dé­rique Mous­seau. Notre-Dame- de-Pa­ris, au CNA, du 16 au 20 oc­tobre. Billets au nac- cna.ca

« On di­rait de faire par­tie de cette his­toire-là, 20 ans plus tard et de dire le show roule en­core et on re­vient au Qué­bec, de­vant le pu­blic qué­bé­cois, c’est un grand pri­vi­lège.» Mar­tin Gi­roux

(Pho­to La Re­vue – Ma­rie Pier Lé­cuyer)

Le ga­ti­noise d’ori­gine Mar­tin Gi­roux a un pro­jet d’al­bum en créa­tion.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.