Oli­vier Ro­chon pren­dra une an­née sab­ba­tique

La Revue - - SPORTS - AN­TO­NY DA SIL­VA-CA­SI­MI­RO ada­sil­va­ca­si­mi­ro@lexis­me­dia.ca

Pas de ski du tout pour Oli­vier Ro­chon la sai­son pro­chaine.

Le sau­teur ga­ti­nois a pris la dé­ci­sion avec les di­ri­geants de la fé­dé­ra­tion ca­na­dienne afin de re­po­ser son corps. On ne le ver­ra donc pas sur les rampes en Fin­lande, au Ja­pon, en Rus­sie ou même ici même au Ca­na­da.

«Ni sur les rampes d’eau cet été», a d’abord ad­mis ce­lui qui a pris le cin­quième rang en Co­rée du Sud en fé­vrier avant de pré­ci­ser la dé­ci­sion.

«Je conti­nue pour un autre cycle de quatre ans, mais la pro­chaine an­née, ce se­ra plus une sab­ba­tique. Je ne fe­rais pas de com­pé­ti­tions cet hi­ver, mais je vais al­ler au gym pour main­te­nir la forme et re­po­ser le corps le plus pos­sible», a ajou­té l’ath­lète qui cé­lé­bre­ra son 29e an­ni­ver­saire cet été.

Ce n’est pas in­usi­té dans le monde du sport. Après une an­née olym­pique, plu­sieurs dé­cident de sau­ter la pre­mière des quatre an­nées d’un cycle. Et dans l’uni­vers du ski acro­ba­tique, c’est vu.

Ro­chon a ci­té en exemple son com­pa­triote Steve Omi­schl à qui on avait for­te­ment sug­gé­ré de prendre une an­née sab­ba­tique avant d’en­ta­mer son der­nier cycle olym­pique en 2010 à Van­cou­ver. Il avait tout ra­flé l’an­née pré-Jeux, sans tou­te­fois ga­gner la mé­daille à l’évé­ne­ment le plus im­por­tant.

Idem pour l’Aus­tra­lienne Da­nielle Scott, qui a jus­te­ment ra­té le po­dium à Pyeong­chang.

«Quatre ans, c’est beau­coup sur le corps quand tu ar­rives à ton der­nier cycle olym­pique. J’y pense de­puis le dé­but de la sai­son 2017-2018. Dans ma tête, c’était dé­jà dé­ci­dé: peu im­porte mon ré­sul­tat, je pren­drais une pause», men­tionne Ro­chon d’un ton se­rein.

Der­nier? L’an­cien gym­naste avait sou­vent fait men­tion de son dé­sir de prendre part à au moins deux Jeux olym­piques, sans ja­mais fer­mer la porte à une troi­sième par­ti­ci­pa­tion.

«Je crois que les Jeux de 2022 se­ront mes der­niers. Je ne pen­se­rais pas en faire plus. Ce se­ra sû­re­ment la re­traite après ça. Sur­tout que je vais être ren­du à 32 ans. Les der­niers cham­pions olym­piques avaient entre 30 et 35 ans. Et je me suis aus­si sou­vent bles­sé.»

Le corps d’Oli­vier Ro­chon com­mence à être hy­po­thé­qué. Frac­ture d’un os or­bi­tal, bles­sure au ge­nou. S’il s’est bien re­mis de ses bles­sures, reste que d’autres ont sui­vi avant l’aven­ture sud-co­réenne.

Une élon­ga­tion d’un li­ga­ment dans le ge­nou a mi­ni­mi­sé ses chances de mon­ter sur le po­dium. Ex­cellent ac­teur, le Ga­ti­nois n’a rien dit aux mé­dias, même après la com­pé­ti­tion.

«J’avais du tape jus­qu’à la hanche pour te­nir le coup. Et du­rant la sai­son, je m’étais fou­lé les deux che­villes. Je n’en ai pas trop par­lé, car je ne vou­lais pas qu’on mette l’em­phase là-des­sus.»

«C’était pas mal une sai­son tough la der­nière. Je suis content qu’elle soit fi­nie», af­firme-t-il en lais­sant échap­per un rire.

Et Ro­chon rentre au ber­cail. Il pas­se­ra les pro­chains mois en Ou­taouais, dé­mé­na­geant avec sa co­pine à Chel­sea. Il s’en­traî­ne­ra éga­le­ment au centre de condi­tion­ne­ment phy­sique Spé­ci­fik Per­for­mance. Un re­tour à l’en­traî­ne­ment de sauts est pré­vu pour l’été 2019.

«Et c’est aus­si à ça que res­sem­ble­ront les trois autres an­nées. Ce se­ra da­van­tage concen­tré sur la forme phy­sique et moins sur les sauts. Je vais prio­ri­ser la qua­li­té avant la quan­ti­té.»

(Pho­to gra­cieu­se­té)

Oli­vier Ro­chon ne skie­ra pas, pre­nant une pause d’un an avant de re­ve­nir sur le cir­cuit in­ter­na­tio­nal.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.