Le pro­jet Ami­tié dou­ble­ment ré­com­pen­sé

École Le Pe­tit-Prince

La Revue - - SPORTS - MA­RIE PIER LÉCUYER mple­cuyer@lexis­me­dia.ca

Le pro­jet Ami­tié, ini­tié dans une classe com­po­sée d’en­fants dys­pha­siques de l’école Le Pe­tit-Prince a été dou­ble­ment ré­com­pen­sé à l’échelle de la pro­vince.

Ce n’est pas la pre­mière fois que la classe de Nan­cy La­fram­boise est ho­no­rée lors des Prix de re­con­nais­sance en lec­ture. En 2014, un autre pro­jet de ce groupe avait rem­por­té un prix.

Mais cette fois-ci, Nan­cy La­fram­boise a vu sa classe et le pro­jet Ami­tié être ré­com­pen­sé à deux re­prises, plu­tôt qu’une. Non seule­ment ils ont rem­por­té Prix de l’As­so­cia­tion des bi­blio­thé­caires du Qué­bec, mais aus­si l’un des prix na­tio­naux re­mis à cer­tains pro­jets. «Ça a été une sur­prise», convient l’en­sei­gnante.

Et en plus de la dis­tinc­tion, les ré­ci­pien­daires re­partent avec des livres. «La lit­té­ra­ture jeu­nesse, c’est riche», lance-t- elle, heu­reuse de pou­voir gar­nir en­core plus la bi­blio­thèque de sa classe.

La classe de ma­dame Nan­cy est com­po­sée d’en­fants dys­pha­siques de 9 à 12 ans. Le pro­jet Ami­tié consis­tait no­tam­ment en lec­ture di­ri­gée pour per­mettre aux élèves de dé­ga­ger les gestes d’ami­tié ex­pri­mé par les per­son­nages.

Ils les ont par la suite mis en scène dans dif­fé­rentes si­tua­tions. Ces trans­po­si­tions ont été or­ga­ni­sées sous forme de bandes dessinées. Le tout a été re­grou­pé dans un livre au for­mat numérique qui a été pré­sen­té aux élèves du pré­sco­laire et du pre­mier cycle.

«C’était pour ré­pondre à un be­soin d’amé­lio­ra­tion des ha­bi­le­tés so­ciales chez les élèves», ex­plique l’en­sei­gnante, qui a tra­vaillé de pairs avec la tech­ni­cienne en édu­ca­tion spé­cia­li­sée, Ma­non Bou­let.

Les dif­fi­cul­tés sur le plan du lan­gage ré­cep­tif et ex­pres­sif des élèves peuvent rendre dif­fi­cile la com­mu­ni­ca­tion de ces élèves, em­pê­chant par­fois des re­la­tions har­mo­nieuses. Mais les lec­tures di­ri­gées per­met­taient de faire le lien entre l’his­toire et la réa­li­té.

L’idée était entre autres que ces élèves soient en me­sure de faire le lien par rap­port aux lec­tures qu’ils ont faites en classe. «On pou­vait faire le lien avec un évé­ne­ment qui ve­nait de se pas­ser dans la cour de ré­créa­tion, cite-t-elle en exemple. C’était une fa­çon d’ima­ger, d’illus­trer la vie quo­ti­dienne.»

Par la lit­té­ra­ture jeu­nesse, elle voyait une belle oc­ca­sion d’abor­der les gestes d’ami­tié au quo­ti­dien et l’ac­cep­ta­tion.

(Pho­to gra­cieu­se­té)

Au centre, Ma­non Bou­let, tech­ni­cienne en édu­ca­tion spé­cia­li­sée, et l’en­sei­gnante Nan­cy La­fram­boise.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.