Le prix des oeufs de trans­for­ma­tion ex­plose

La Terre de chez nous - - NEWS - MAR­TINE GI­GUÈRE

Le prix des oeufs de trans­for­ma­tion a plus que tri­plé au cours des quatre à six der­nières se­maines, confirme le di­rec­teur gé­né­ral de Vi­toeuf, Fran­çois Do­mingue.

La pé­nu­rie d’oeufs aux États-Unis com­plique et fra­gi­lise l’ap­pro­vi­sion­ne­ment en oeufs des trans­for­ma­teurs ca­na­diens. Ce­la a un ef­fet sur le prix des oeufs, mais aus­si sur ce­lui du trans­port, car les oeufs pro­viennent sou­vent d’États plus éloi­gnés des sites de trans­for­ma­tion ca­na­diens.

Se­lon les trans­for­ma­teurs Grou­peNu­tri, Vi­toeuf et Burn­brae Farms, les ef­forts concer­tés des Pro­duc­teurs d’oeufs du Ca­na­da (POC) et des of­fices na­tio­naux, et la mise en place de dif­fé­rentes stra­té­gies per­mettent d’évi­ter les pro­blèmes d’ap­pro­vi­sion­ne­ment.

Se­lon le vice-pré­sident de Burn­brae Farms, Ted Hud­son, le sys­tème de ges­tion de l’offre au Ca­na­da a no­tam­ment per­mis de bien gé­rer les ap­pro­vi­sion­ne­ments. « Juin, juillet et août sont aus­si des mois où la consom­ma­tion est moindre. Ça de­vrait ai­der la si­tua­tion », in­dique-t-il.

Chez Vi­toeuf, Fran­çois Do­mingue ne craint plus pour son ap­pro­vi­sion­ne­ment en oeufs et af­firme être en me­sure de ré­pondre à la de­mande de ses clients. Il a éga­le­ment bien ac­cueilli l’an­nonce du prix pla­fond fixé par les POC.

Enfin, le pré­sident du conseil d’ad­mi­nis­tra­tion du Groupe-Nu­tri, Serge Le­febvre, men­tionne qu’il n’y a pas de pé­nu­rie d’oeufs ac­tuel­le­ment au Qué­bec et qu’il ne ren­contre pas de dif­fi­cul­tés d’ap­pro­vi­sion­ne­ment en oeufs.

Évi­dem­ment, il ne fau­drait pas que le Ca­na­da soit frap­pé par un évé­ne­ment ma­jeur comme ce­lui qui s’est pro­duit aux États-Unis. « Le Groupe-Nu­tri a re­haus­sé toutes ses me­sures de bio­sé- cu­ri­té, no­tam­ment pour la dés­in­fec­tion des ca­mions qui passent ra­mas­ser les oeufs chez les pro­duc­teurs », in­dique Serge Le­febvre.

D’ici quelques jours, si la plu­part des oi­seaux mi­gra­teurs sont par­tis vers le Nord, le risque d’éclo­sion de grippe aviaire se­ra abais­sé au pays. Ce­pen­dant, dès l’au­tomne, lorsque les oi­seaux mi­gra­teurs sur­vo­le­ront le Qué­bec et les autres pro­vinces ca­na­diennes en di­rec­tion du Sud, la me­nace de grippe aviaire pla­ne­ra à nou­veau.

La grippe aviaire a des ré­per­cus­sions sur le prix et les frais de trans­port des oeufs des­ti­nés à la trans­for­ma­tion.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.