Qué­bec ne rem­bour­se­ra pas le dé­fi­cit ac­cu­mu­lé

La Terre de chez nous - - COUP DUR À LA FINANCIÈRE - YVON LA­PRADE

Contre toute at­tente, le gou­ver­ne­ment Couillard re­nonce à rem­bour­ser le dé­fi­cit ac­cu­mu­lé de la Fi­nan­cière agri­cole. Ce­la re­pré­sente une fac­ture de 517 M$. Cette dé­ci­sion est lourde de consé­quences, et plu­sieurs craignent pour la suite des choses, dans un en­vi­ron­ne­ment éco­no­mique fra­gi­li­sé. La Terre fait le point.

« Il y a lieu de s’in­quié­ter sé­rieu­se­ment, convient le pré­sident gé­né­ral de l’Union des pro­duc­teurs agri­coles (UPA), Mar­cel Gro­leau, en entrevue à la Terre. Ça en­voie un mau­vais si­gnal. »

Il s’en est ou­vert au pre­mier mi­nistre Phi­lippe Couillard, et au mi­nistre de l’Agri­cul­ture, Pierre Pa­ra­dis, jeu­di der­nier, lors d’une ren­contre pri­vée qui a du­ré une bonne heure, à Qué­bec.

« Nous avons par­lé de la ges­tion des risques et de la sé­cu­ri­té du re­ve­nu pen­dant les trois quarts de la ren­contre », dit Mar­cel Gro­leau, qui a fait va­loir que les dé­ci­sions prises par le gou­ver­ne­ment « créent de l’in­sta­bi­li­té et de l’in­sé­cu­ri­té à un bien mau­vais mo­ment ».

« On pense plu­tôt que le gou­ver­ne­ment de­vrait se ser­vir de l’agri­cul­ture pour sti­mu­ler l’éco­no­mie, fait-il va­loir, comme ça se fait dans d’autres pays qui misent sur la contri­bu­tion des pro­duc­teurs et des en­tre­prises agri­coles. »

Pro­grammes adap­tés

Mar­cel Gro­leau ne com­prend pas par­fai­te­ment la lo­gique der­rière les com­pres­sions à la Fi­nan­cière.

« Nous l’avons ré­pé­té à maintes re­prises, men­tionne-t-il. Il nous faut des pro­grammes adap­tés pour te­nir compte des risques in­hé­rents à la pro­duc­tion. Le gou­ver­ne­ment ne prend pas cette di­rec­tion et de­mande plu­tôt à la Fi­nan­cière de se consti­tuer une ré­serve [de 300 M$], qui ne ser­vi­ra ce­pen­dant à rien si les pro­grammes ne sont pas adap­tés. »

Il a éga­le­ment du mal à ac­cep­ter que le gou­ver­ne­ment « s’ac­ca­pare » les ex­cé­dents de la so­cié­té d’État avec sa dé­ci­sion de ne pas rem­bour­ser le dé­fi­cit ac­cu­mu­lé de 517 M$.

« Si on suit son rai­son­ne­ment, dit-il, les ex­cé­dents [à ve­nir] vont ser­vir à rem­bour­ser le dé­fi­cit, et non à in­ves­tir dans des pro­jets por­teurs. C’est dé­ce­vant. »

Une nou­velle crise

Le pré­sident gé­né­ral de l’Union ne veut pas être alar­miste. N’em­pêche : il dit craindre que les pro­duc­teurs n’aient pas tous les ou­tils en mains si ja­mais une nou­velle crise éclate dans l’in­dus­trie agri­cole.

« On se pré­pare une nou­velle crise [avec les nou­velles exi­gences po­sées par le gou­ver­ne­ment en­vers la Fi­nan­cière]. Ça peut nous frap­per, si les prix chutent, pré­vient-il. Dé­jà, le prix des cé­réales est en baisse. »

Mar­cel Gro­leau dit per­ce­voir « une cer­taine in­sé­cu­ri­té » dans les mi­lieux fi­nan­ciers, qui craignent un ra­len­tis­se­ment dans cer­taines pro­duc­tions. « Les banques sont plus fri­leuses, sou­lè­vet-il. C’est pal­pable. »

« Au Qué­bec, donne-t-il en exemple, un pro­duc­teur de maïs re­çoit moins que son col­lègue on­ta­rien et amé­ri­cain, en ce qui a trait à la ges­tion des risques et de la sé­cu­ri­té du re­ve­nu. »

Cette ana­lyse du marché est par­ta­gée par Pierre Le­mieux, 1er vice-pré­sident à l’UPA. « Là, ça va re­la­ti­ve­ment bien en agri­cul­ture, dit-il, parce que les condi­tions du marché sont bonnes.

« Mais qu’est-ce qu’on va faire si ça se met à al­ler mal?, ques­tionne-t-il. On se se­rait at­ten­du à ce que le gou­ver­ne­ment donne le ton et nous en­cou­rage à in­ves­tir. On voit des signes d’es­souf­fle­ment dans le sec­teur agri­cole et ce n’est pas le bon mo­ment de nous dé­sta­bi­li­ser. »

À la Fi­nan­cière, on ex­plique que le pré­sident-di­rec­teur gé­né­ral, Robert Kea­ting, ne peut pas faire de com­men­taires, car il s’agit d’in­for­ma­tions pro­ve­nant de dis­cus­sions du conseil d’ad­mi­nis­tra­tion qui s’avèrent confi­den­tielles.

La Fi­nan­cière agri­cole du Qué­bec ne pour­ra plus comp­ter sur l’aide de Qué­bec pour rem­bour­ser son dé­fi­cit.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.