3 stra­té­gies à adop­ter

Peu d’en­tre­prises agri­coles et agroa­li­men­taires sont réel­le­ment pré­pa­rées à su­bir un acte de fraude, sou­tient Louis-Sa­muel Jacques, v.-p. ad­joint aux ser­vices-conseils en stra­té­gie chez BDO Ca­na­da. « Mais la stra­té­gie de ne pas in­ves­tir, la stra­té­gie de l

La Terre de chez nous - - ACTUALITÉ -

1- Créer une stra­té­gie de ges

tion du risque. Qu’est-ce que je fais si mon four­nis­seur d’in­trants me fraude et me fait perdre des re­ve­nus? Qu’est-ce que je fais si je suis un pro­duc­teur bio et qu’un pi­rate in­for­ma­tique bloque les don­nées de mon or­di­na­teur, en­traî­nant la perte de mes re­gistres de pro­duc­tion? « La stra­té­gie à mettre en place doit s’at­tar­der au­tant à la fraude ali­men­taire qu’à

la fraude fi­nan­cière et in­for­ma­tique. L’en­tre­prise doit pen­ser comme un cri­mi­nel. Elle doit se de­man­der quels sont les élé­ments prio­ri­taires qui pour­raient être à risque, com­ment dé­ce­ler la fraude chez elle et com­ment agir en cas de fraude. » 2- Com­mu­ni­quer le plan à tous les em­ployés. « Beau­coup de re­cherches montrent que les en­tre­prises, pe­tites ou grandes, com­mu­niquent mal à

l’in­terne leur stra­té­gie de pré­ven­tion de la fraude. Lors­qu’un cas sur­vient, cha­cun prend des ini­tia­tives sans di­rec­tion com­mune, ce qui ac­croît les coûts tout en étant moins ef­fi­cace. »

3. Mettre à jour sa stra­té­gie. Le contexte de l’en­tre­prise peut chan­ger, les cas de fraude peuvent évo­luer et la sen­si­bi­li­té des clients peut aug­men­ter. Il faut mettre sa stra­té­gie à jour au moins une fois par an­née.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.