Pres­sions sur Ot­ta­wa

La Terre de chez nous - - MISE EN MARCHÉ -

Le 6 avril, le Qué­bec a par­lé d’une seule voix à l’As­sem­blée na­tio­nale, pour exi­ger qu’Ot­ta­wa mette en place des ga­ran­ties de prêts pour les usines me­na­cées par un conflit com­mer­cial im­mi­nent avec les États-Unis.

« Ot­ta­wa doit of­frir un pro­gramme de ga­ran­ties de prêts. Le contraire se­rait in­ac­cep­table pour le Qué­bec », a lan­cé Luc Blan­chette, mi­nistre des Fo­rêts, en com­pa­gnie de re­pré­sen­tants des mu­ni­ci­pa­li­tés, des syn­di­cats et de l’in­dus­trie du bois d’oeuvre en confé­rence de presse.

Le mi­nistre Blan­chette s’at­tend à des droits com­pen­sa­teurs sur le bois d’oeuvre ca­na­dien dès le 28 avril pro­chain. Il es­time que, sans ga­ran­ties de prêts, l’in­dus­trie qué­bé­coise se­rait à « haut risque » et ne pour­rait pas pro­fi­ter des pro­grammes « ac­ces­soires » mis en place par Ot­ta­wa pour sti­mu­ler l’in­no­va­tion et l’adap­ta­tion des in­dus­tries.

Le mi­nistre Blan­chette a par­lé de cen­taines de mil­lions de dol­lars qui se­raient sans doute né­ces­saires pour ces prêts en fonc­tion de la hau­teur des droits com­pen­sa­teurs. « Si des gens doutent qu’il y ait des droits com­pen­sa­teurs, ou­bliez ça, il va y en avoir », a as­su­ré Luc Blan­chette.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.