Mieux lut­ter contre la py­rale

La Terre de chez nous - - LA UNE - MO­HA­MED KHELIFI Pro­fes­seur ti­tu­laire au Dé­par­te­ment des sols et de gé­nie agroa­li­men­taire

La culture du maïs su­cré est l’une des plus im­por­tantes pro­duc­tions lé­gu­mières de plein champ au Ca­na­da et re­pré­sente la plus vaste su­per­fi­cie culti­vée. Or, la pro­duc­tion du maïs su­cré re­quiert jus­qu’à six ap­pli­ca­tions de pes­ti­cides chi­miques par an­née pour lut­ter contre son prin­ci­pal ra­va­geur : la py­rale.

Les ef­fets né­fastes des pes­ti­cides chi­miques sur la santé hu­maine et sur l’en­vi­ron­ne­ment sont bien connus et tou­jours d’ac­tua­li­té. Dans ce contexte, l’uti­li­sa­tion des tri­cho­grammes est une so­lu­tion de re­change ef­fi­cace à cer­tains pes­ti­cides chi­miques ho­mo­lo­gués au Ca­na­da. Les tri­cho­grammes, qui sont les en­ne­mis na­tu­rels les plus uti­li­sés au monde, peuvent en ef­fet rem­pla­cer l’uti­li­sa­tion des pes­ti­cides chi­miques contre la py­rale. Ils sont gé­né­ra­le­ment li­bé­rés ma­nuel­le­ment.

Vers une mé­ca­ni­sa­tion

La mé­ca­ni­sa­tion du lâ­cher de tri­cho­grammes est­fort­pro­met­teuse puis­qu’elle per­met des éco­no­mies sub­stan­tielles en ma­tière de main-d’oeuvre et une fa­ci­li­té in­con­tes­table d’in­tro­duc­tion à grande échelle au champ. L’équipe de re­cherche du Dé­par­te­ment des sols et de gé­nie agroa­li­men­taire de l’Uni­ver­si­té La­val, en col­la­bo­ra­tion avec l’en­tre­prise Ana­tis Bio­pro­tec­tion inc., a re­le­vé ce dé­fi en met­tant au point un pro­to­type unique et no­va­teur de pul­vé­ri­sa­tion de pupes de tri­cho­grammes ef­fi­cace et fa­cile d’uti­li­sa­tion.

L’uti­li­sa­tion d’un pul­vé­ri­sa­teur pour lâ­cher les tri­cho­grammes est dou­ble­ment avan­ta­geuse puisque les pro­duc­teurs agri­coles connaissent dé­jà cet équi­pe­ment et que la tech­no­lo­gie de pul­vé­ri­sa­tion est bien éta­blie. Aus­si, le pul­vé­ri­sa­teur est fa­ci­le­ment dis­po­nible et simple d’uti­li­sa­tion, il as­sure une bonne uni­for­mi­té d’ar­ro­sage, et les pro­cé­dures de son éta­lon­nage sont bien dé­ve­lop­pées.

Pro­to­type tes­té avec suc­cès

Le pro­to­type de pul­vé­ri­sa­tion a été tes­té avec suc­cès en la­bo­ra­toire et au champ. Son uti­li­sa­tion a per­mis un contrôle de la py­rale du maïs com­pa­rable à ce­lui ob­te­nu avec l’uti­li­sa­tion des tri­cho­cartes. Il ne re­quiert ni l’en­ga­ge­ment d’ou­vriers qua­li­fiés ni l’achat de car­tons pa­raf­fi­nés, ce qui se tra­duit par des éco­no­mies sub­stan­tielles de temps et d’ar­gent. Il per­met de ré­duire da­van­tage l’usage des in­sec­ti­cides chi­miques et ain­si de pré­ser­ver l’en­vi­ron­ne­ment.

Ces ré­sul­tats nous en­cou­ragent à pour­suivre l’étude afin de mettre au point un pul­vé­ri­sa­teur à grande échelle tout en of­frant aux pro­duc­teurs un nou­vel ou­til de lutte bio­lo­gique. Cette in­ven­tion est des­ti­née au mar­ché du contrôle de la py­rale non seule­ment dans la culture du maïs su­cré, mais aus­si dans les cultures de maïs-grain et de maïs à en­si­lage conven­tion­nels et bio­lo­giques (sans Bt).

Lors des es­sais, le pro­to­type de pul­vé­ri­sa­tion de tri­cho­grammes a per­mis un contrôle de la py­rale du maïs com­pa­rable à ce­lui ob­te­nu avec l’uti­li­sa­tion des tri­cho­cartes.

Pro­fes­seur Mo­ha­med Khelifi

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.