Pre­mier bi­lan de la classe 7

La Terre de chez nous - - LA UNE - THIER­RY LARIVIÈRE tla­ri­viere@la­terre.ca

De­puis six mois, 10 % des so­lides non gras du lait pro­duit au Ca­na­da passent par la nou­velle classe 7. Ce­la com­prend de la poudre de lait écré­mé et d’autres in­gré­dients lai­tiers ven­dus se­lon le prix mon­dial.

Les vo­lumes ven­dus en classe 7 tournent main­te­nant au­tour de 20 000 000 kg ou moins de so­lides non gras (SNG) par mois. Se­lon les don­nées pu­bliées par la Com­mis­sion ca­na­dienne du lait (CCL), la quan­ti­té to­tale de SNG ven­due de­puis fé­vrier et jus­qu’au 31 juillet dans la classe 7 s’éle­vait à 82 457 000 kg d’après les der­niers chiffres dis­po­nibles, soit un peu plus de 10 % du to­tal ca­na­dien. Les ma­tières grasses en classe 7 ven­dues pen­dant cette période at­teignent 1 355 000 kg, soit beau­coup moins de 1 % du to­tal.

De­puis la mise en oeuvre de la classe 7, en fé­vrier, la CCL in­dique que le prix des SNG a bais­sé de 1,95 $ à 1,55 $/ kg. Se­lon les cal­culs de Ge­ne­viève Rain­ville, di­rec­trice de la re­cherche aux Pro­duc­teurs de lait du Qué­bec (PLQ), une re­mon­tée du prix des SNG sur le mar­ché mon­dial à 2 $, soit 0,45 $ de plus qu’en ce mo­ment, si­gni­fie­rait une aug­men­ta­tion de 1 $ l’hec­to­litre stan­dard pour les agri­cul­teurs. Rap­pe­lons qu’un hec­to­litre stan­dard contient 8,9 kg de SNG. L’im­pact né­ga­tif de la baisse de 0,40 $/kg de­puis le dé­but de l’an­née est donc d’un peu moins de 1 $ par hec­to­litre stan­dard.

« L’ef­fet de la classe 7 sur le prix s’ap­pa­rente à ce à quoi on s’at­ten­dait », in­dique Ge­ne­viève Rain­ville, qui rap­pelle qu’avant la mise en place de cette der­nière, la poudre de lait de­vait par­fois être ven­due sur le mar­ché de l’ali­men­ta­tion ani­male à des prix très bas.

Prix mon­dial

Se­lon la di­rec­trice de la re­cherche des PLQ, le ki­lo de SNG s’est dé­jà ven­du 3 $ sur le mar­ché mon­dial lors de très bonnes an­nées, mais le prix moyen his­to­rique se si­tue ce­pen­dant plu­tôt au­tour de 2,20 $. Ce cycle de bas prix pour cet in­gré­dient se maintient de­puis en­vi­ron deux ans alors que la tonne de poudre de lait se vend au­tour de 2 000 $ US ou moins. Au­pa­ra­vant, ce prix pou­vait par­fois s’éle­ver à 2 500 $, 3 000 $ ou même 4 000 $ US la tonne.

His­to­ri­que­ment, les prix mon­diaux ont tou­jours connu une hausse après être pas­sés par un creux. La spé­cia­liste des PLQ fait ce­pen­dant va­loir que les Eu­ro­péens dis­posent de sur­plus de poudre de lait de 350 000 tonnes, ce qui conti­nue de faire pres­sion sur le prix.

L’in­tro­duc­tion de la classe 7 a mis fin aux nom­breuses pro­tes­ta­tions contre l’im­por­ta­tion de lait dia­fil­tré.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.