Ces jeunes qui foncent et qui in­ves­tissent

Pour ré­duire da­van­tage leur im­pact sur l'en­vi­ron­ne­ment, cer­tains producteurs font l’ac­qui­si­tion d’équi­pe­ment élec­trique.

La Terre de chez nous - - LA UNE - MAR­TIN MÉ­NARD mme­nard@la­terre.ca

La ma­raî­chère Va­lé­rie Cam­peau vient tout juste de re­ce­voir son nou­veau trac­teur : un vieux Farm­hall qui fonc­tionne main­te­nant avec huit bat­te­ries au li­thium. « On ne l’a pas en­core em­ployé à son plein po­ten­tiel, mais c’est le fun! Il est si­len­cieux, simple à uti­li­ser et son mo­teur re­quiert moins d’en­tre­tien qu’un autre au die­sel », ex­plique Mme Cam­peau, qui a choi­si ce trac­teur avant tout pour l’ab­sence d’éma­na­tions pol­luantes.

« C’est très fa­cile à conduire et le sys­tème élec­trique per­met d’ajus­ter la vi­tesse d’avan­ce­ment avec beau­coup de pré­ci­sion », ajoute l’agri­cul­trice de Mont-Lau­rier.

Des mo­di­fi­ca­tions ont été ef­fec­tuées pour créer un sys­tème trois points ar­rière qui donne la pos­si­bi­li­té d’em­ployer des ou­tils stan­dards. La pro­prié­taire sou­haite trou­ver un ou­til de désher­bage sur le rang qui se­ra si­tué sous le de­vant du trac­teur; une fa­çon pour elle de tra­vailler ef­fi­ca­ce­ment sans de­voir se tour­ner constam­ment la tête vers l’ar­rière. Ce trac­teur de 12 ch, qui a été payé 5 400 $, pos­sède une au­to­no­mie de deux à trois heures et prend de deux à quatre heures à se re­char­ger sur une prise de 110 volts.

Un pre­mier pas vers une flotte élec­trique

La Ferme aux pe­tits oi­gnons à Mont-Trem­blant a ac­quis un ca­mion élec­trique pour trans­por­ter ses lé­gumes cueillis au champ. « C’est un pe­tit ca­mion mu­ni d’une pla­te­forme de 12 pi, qui peut sup­por­ter un poids de 2 t. Il n’est pas fait pour al­ler sur la route, mais pour cir­cu­ler dans la ferme. C’est mer­veilleux : il est éco­no­mique, si­len­cieux et les em­ployés l’adorent », té­moigne le co­pro­prié­taire Fran­çois Hand­field. Comme rien n’est par­fait, les pneus étroits et fai­ble­ment cram­pon­nés ont oc­ca­sion­né quelques en­li­se­ments. L’agri­cul­teur es­père trou­ver des pneus tout ter­rain qui au­ront la même di­men­sion que les roues de son vé­hi­cule chi­nois. Ce ca­mion a coû­té 11 000 $ et peut rou­ler jus­qu’à 50 km/h. Ses 12 bat­te­ries lui as­surent une au­to­no­mie d’en­vi­ron 40 km.

Le ca­mion se ré­vèle un pre­mier pas pour en ar­ri­ver à chan­ger tout l’équi­pe­ment rou­lant de la ferme contre des en­gins élec­triques. Ain­si, M. Hand­field ai­me­rait un jour être en me­sure de dé­lais­ser dé­fi­ni­ti­ve­ment le re­cours à l’es­sence pour son trac­teur ain­si que ses ca­mions de li­vrai­son. « Il faut faire notre part pour les gaz à ef­fet de serre. Ce genre de vé­hi­cule nous per­met d’al­ler plus loin dans le res­pect de l’en­vi­ron­ne­ment », men­tionne le fer­mier de fa­mille. Ce­lui-ci est pré­sen­te­ment en pour­par­lers avec une com­pa­gnie en vue de faire l’ac­qui­si­tion d’un ca­mion de li­vrai­son élec­trique. « La tech­no­lo­gie n’est pas en­core tout à fait au point, mais ça s’en vient. Le prix d’achat se­ra très éle­vé, mais il se paye­ra en éco­no­mies de car­bu­rant et en mar­ke­ting. Nos clients se­ront vrai­ment heu­reux de nous voir li­vrer leurs lé­gumes bio­lo­giques avec un ca­mion qui ne pollue pas », conclut le ma­raî­cher.

Va­lé­rie Cam­peau a ache­té ce Farm­hall élec­trique pour di­mi­nuer son empreinte car­bone. Le trac­teur est équi­pé d’un sys­tème de re­le­vage ar­rière trois points. Il ne lève pas aus­si haut que les tracteurs modernes, mais se ré­vèle tou­te­fois fonc­tion­nel.

Ce ca­mion uti­li­sé pour trans­por­ter le ma­té­riel et les lé­gumes consti­tue un pre­mier pas pour en ar­ri­ver à chan­ger tout l’équi­pe­ment rou­lant de la Ferme aux pe­tits oi­gnons contre des vé­hi­cules élec­triques.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.