Bi­lan po­si­tif pour les mar­chés pu­blics de Mon­tréal

La Terre de chez nous - - LA UNE - MAR­TIN MÉ­NARD mme­nard@ la­terre.ca Le Mar­ché Jean-Ta­lon est l’un des plus grands mar­chés à ciel ou­vert en Amé­rique du Nord avec ses 97 mar­chands.

MON­TRÉAL — Les deux lo­co­mo­tives des mar­chés pu­blics de Mon­tréal que sont les mar­chés Jean-Ta­lon et At­wa­ter ter­minent la sai­son avec un bi­lan très po­si­tif, tant du point de vue des mar­chands que de ce­lui de la di­rec­tion des Mar­chés pu­blics de Mon­tréal.

« Mal­gré le re­tard dans les ré­coltes de cer­tains fruits, lé­gumes et fleurs, la sai­son 2017 a tout de même été une autre bonne an­née. Nous n’avons pas de sta­tis­tiques sur l’acha­lan­dage, mais on se rend compte que les gens viennent de plus en plus au mar­ché pour vivre une ex­pé­rience et non seule­ment pour faire leur épi­ce­rie », ré­sume la porte-pa­role Roxane Thi­beault.

Le Mar­ché Jean-Ta­lon est l’un des plus grands mar­chés à ciel ou­vert en Amé­rique du Nord avec ses 97 mar­chands. Il se dé­marque pour sa grande va­rié­té de fruits et lé­gumes et les formats de vente en gros de cer­tains mar­chands, qui offrent par exemple d’énormes paniers de to­mates ita­liennes.

Près de 10 km plus loin se trouve le Mar­ché At­wa­ter, ou­vert de­puis 1933. Ce­lui-ci est re­con­nu pour son ar­chi­tec­ture, ses 79 kiosques, ses 8 bou­che­ries et sa gé­né­reuse offre de fleurs. La Terre vous pré­sente le pho­to­re­por­tage de sa vi­site de ce der­nier, ef­fec­tuée le 21 sep­tembre.

Le Mar­ché At­wa­ter de Mon­tréal, une ins­ti­tu­tion de­puis 1933.

Les ventes de fines herbes bio­lo­giques connaissent une forte crois­sance de­puis quelques an­nées, af­firme Va­lé­rie Be­noit. « Les gens cui­sinent de plus en plus avec des fines herbes fraîches; ils veulent bien man­ger. Et à Mon­tréal, ils veulent du bio », ob­serve-t-elle.

Une sym­pa­thique Fran­çaise vend ce qu’elle pré­tend être « le meilleur maïs du Qué­bec »! Nathalie Laf­fos, de la Ferme Mi­chel Meu­nier, af­firme réa­li­ser de très bonnes ventes. Quelques heures suf­fisent pour écou­ler une im­mense re­morque rem­plie d’épis cueillis le ma­tin même. Fait in­té­res­sant, elle re­marque que les plus vieux choi­sissent le maïs jaune qui leur rap­pelle leur en­fance, tan­dis que la clien­tèle plus jeune pré­fère le maïs deux cou­leurs, plus su­cré. Une en­seigne « cer­ti­fié sans OGM » trône de­vant le kiosque. « Ça ras­sure les gens, c’est ven­deur! » at­teste Mme Laf­fos.

Les étals re­gorgent d’un maxi­mum de fruits du Qué­bec. Cer­tains consom­ma­teurs en pro­fitent pour pré­pa­rer des conserves. D’autres ap­pré­cient sim­ple­ment le plai­sir de cro­quer dans un ali­ment frais et culti­vé lo­ca­le­ment.

Le Po­ta­ger Asia­tique pro­pose un éven­tail de lé­gumes uniques. L’un des pro­duits ve­dettes, les feuilles de per­illa, peut trai­ter les ma­la­dies comme la grippe, le dia­bète et même la goutte, as­sure Huynh Van De. Ce der­nier cultive lui-même ses lé­gumes à Mercier, au sud de Mon­tréal.

Les cueilleurs se­raient sur­pris de sa­voir qu’un gros pa­nier de bleuets se vend… 85 $!

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.