Des eu­tha­na­sies qui dé­rangent

La Terre de chez nous - - À LA UNE - JU­LIE MER­CIER ju­mer­cier@ la­terre.ca @ju­mer­cierTCN

La ré­cente euthanasie de pe­tits veaux lai­tiers n’ayant pas trou­vé pre­neur à l’en­can de Saint-Isi­dore sème l’émoi par­mi des pro­duc­teurs. Plu­sieurs se ques­tionnent sur les rai­sons der­rière cette si­tua­tion qui n’est pas in­ha­bi­tuelle.

Sur Fa­ce­book, des éle­veurs ont dé­non­cé le fait que des ache­teurs « lèvent le nez » sur leurs veaux. « L’euthanasie, ce n’est pas sou­hai­table, mais ça ar­rive presque chaque se­maine, mais à très pe­tits vo­lumes », men­tionne le pré­sident des Pro­duc­teurs de bovins du Qué­bec (PBQ), Claude Viel. L’euthanasie se fait sous la su­per- vi­sion du mi­nis­tère de l’Agri­cul­ture, des Pê­che­ries et de l’Ali­men­ta­tion du Qué­bec (MAPAQ).

Se­lon le di­ri­geant, la si­tua­tion s’ex­plique par la conjonc­ture du mar­ché des veaux lai­tiers. « Il y a plus de vê­lages en au­tomne pour ré­pondre à la de­mande de lait. En même temps, la pro­duc­tion de veaux de lait et de grain di­mi­nue. Nous sommes donc en sur­plus et les ache­teurs sont plus sé­lec­tifs. Ils choi­sissent les bons veaux », ré­sume M. Viel. « Ma­jo­ri­tai­re­ment, c’est pour des rai­sons de san­té ou de confor­ma­tion que les veaux ne sont pas ache­tés », ajoute Louis Blouin, di­rec­teur de la mise en mar­ché pour le sec­teur des bovins de ré­forme et des veaux lai­tiers aux PBQ.

Un rap­port d’ins­pec­tion du MAPAQ, dont La Terre a ob­te­nu co­pie, ré­vèle que 50 veaux n’ont pas trou­vé pre­neur lors de la vente du 11 oc­tobre à SaintI­si­dore. « La ma­jo­ri­té pré­sente des pro­blèmes de san­té tels que boi­te­rie, ar­thrite, pneu­mo­nie, mai­greur, fai- blesse, in­fec­tion om­bi­li­cale, diar­rhée, mal­for­ma­tions congé­ni­tales… Ces pro­blèmes de san­té af­fectent la ca­pa­ci­té des veaux à être trans­por­tés sans dou­leur in­due. Ceux-ci sont non trans­por­tables et doivent être eu­tha­na­siés », in­dique le do­cu­ment pré­pa­ré par un vé­té­ri­naire.

Les ache­teurs re­cherchent aus­si des lots les plus uni­formes pos­sible. Les veaux Hol­stein trouvent ain­si plus fa­ci­le­ment pre­neur com­pa­ra­ti­ve­ment à ceux des autres races.

En si­tua­tion de sur­plus de pe­tits veaux, les ache­teurs s’avèrent plus sé­lec­tifs.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.