Les Amé­ri­cains dé­voilent les ta­rifs fi­naux

La Terre de chez nous - - LA UNE - MAR­TIN MÉ­NARD mme­nard@la­terre.ca @me­nard.jour­na­liste

Mau­vaise nou­velle pour les pro­duc­teurs de bois du Qué­bec : les États-Unis an­noncent que, faute d’en­tente avec le Ca­na­da sur le com­merce du bois d’oeuvre, ils im­po­se­ront do­ré­na­vant un droit com­bi­né dé­fi­ni­tif de 20,83 % sur les im­por­ta­tions de bois ca­na­dien. C’est un peu moins que les droits pré­li­mi­naires, qui étaient de 26,75 %.

Par voie de com­mu­ni­qué, le se­cré­taire amé­ri­cain au Com­merce, Wil­bur Ross, a in­di­qué que l’éva­lua­tion « im­par­tiale » des faits avait conclu que les pro­duc­teurs ca­na­diens ven­daient leur bois à un prix de 3,2 % à 8,89 % in­fé­rieur à sa vraie va­leur. Les Amé­ri­cains ont éga­le­ment dé­ter­mi­né que ces der­niers re­ce­vaient des sub­ven­tions du Ca­na­da sans fon­de­ment, se­lon un taux os­cil­lant entre 3,34 % et 18,19 %.

Ot­ta­wa a ré­agi

Le gou­ver­ne­ment Tru­deau a ré­agi en men­tion­nant que « la dé­ci­sion du dé­par­te­ment du Com­merce des ÉtatsU­nis re­la­tive aux droits an­ti­dum­ping et com­pen­sa­teurs pu­ni­tifs contre les pro­duc­teurs ca­na­diens de bois d’oeuvre ré­si­neux est in­juste, non fon­dée et pro­fon­dé­ment pré­oc­cu­pante ». Le fé­dé­ral pro­met qu’il dé­fen­dra vi­gou­reu­se­ment l’in­dus­trie ca­na­dienne du bois d’oeuvre ré­si­neux et éva­lue les op­tions, « no­tam­ment des pro­cé­dures ju­di­ciaires en ver­tu des règles de l’Ac­cord de libre-échange nor­da­mé­ri­cain et de l’Or­ga­ni­sa­tion mon­diale du com­merce ». Il ajoute qu’il va agir ra­pi­de­ment.

Im­pacts di­rects

Le di­rec­teur de la Fé­dé­ra­tion des pro­duc­teurs fo­res­tiers du Qué­bec (FPFQ) dé­plore évi­dem­ment cette dé­ci­sion des Amé­ri­cains, ar­guant que la ca­pa­ci­té des scie­ries qué­bé­coises d’of­frir un bon prix aux pro­duc­teurs se­ra ré­duite, en rai­son de cette taxe pu­ni­tive d’en­vi­ron 20 %. « Ce se­ra usine par usine, nuance ce­pen­dant Marc-An­dré Cô­té. Mais les prix se­ront quand même bons, car une grande par­tie de la taxe se­ra payée par les consom­ma­teurs amé­ri­cains. C’est d’ailleurs toute l’ab­sur­di­té de cette taxe. »

La Fé­dé­ra­tion sou­haite main­te­nant qu’Ot­ta­wa dé­fende les par­ti­cu­la­ri­tés de la fo­rêt pri­vée dans le cadre des pro­cé­dures ju­di­ciaires qui se­ront en­ta­mées contre les Amé­ri­cains. « La réa­li­té des pro­prié­taires fo­res­tiers qué­bé­cois est si­mi­laire à celle de leurs vis-à-vis amé­ri­cains. Nous re­ven­di­quons une exemp­tion pour le bois de la fo­rêt pri­vée, puisque l’im­po­si­tion de droits com­pen­sa­teurs re­pré­sente une grande in­jus­tice », sou­tient Ber­thold Ga­gné, pre­mier vice-pré­sident de la FPFQ.

Men­tion­nons que les droits im­po­sés par les États-Unis va­rient entre les com­pa­gnies.

La FPFQ sou­haite main­te­nant qu’Ot­ta­wa dé­fende les par­ti­cu­la­ri­tés de la fo­rêt pri­vée dans le cadre des pro­cé­dures ju­di­ciaires qui se­ront en­ta­mées contre les Amé­ri­cains.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.