Des pro­mo­teurs am­bi­tieux

La Terre de chez nous - - LA UNE - MAR­TIN MÉNARD mme­nard@ la­terre.ca

Après des an­nées de dé­crois­sance, l’aquaculture qué­bé­coise re­çoit une bonne nou­velle : l’en­tre­prise CanA­qua­cul­ture in­ves­ti­ra 45 M$ dans un pro­jet de construc­tion de trois bas­sins d’éle­vage do­tés d’une tech­no­lo­gie der­nier cri, à Grande-Ri­vière, en Gas­pé­sie.

La pre­mière phase se­ra en­ta­mée dès l’au­tomne 2018 et pro­dui­ra 1 000 tonnes de sau­mons an­nuel­le­ment, as­sure le di­rec­teur des af­faires pu­bliques, JeanSé­bas­tian Thé­riault. À terme, le com­plexe aqua­cole pro­dui­ra 3 000 tonnes par an­née, un vo­lume énorme consi­dé­rant que la pro­duc­tion to­tale de poissons d’éle­vage pour tout le Qué­bec s’éta­blit à en­vi­ron 1 100 tonnes ac­tuel­le­ment. « On veut de­ve­nir les lea­ders qué­bé­cois de l’aquaculture et le res­ter », in­dique M. Thé­riault. Il men­tionne aus­si qu’après ce pre­mier pro­jet, l’en­tre­prise pour­rait construire d’autres sites d’im­por­tance en aquaculture au Qué­bec. « Les chiffres de ventes de sau­mons en Amé­rique du Nord sont com­plè­te­ment fous. Il y au­rait un mar­ché pour mettre en place 30 sites comme ce­lui de Grande-Ri­vière », es­time-t-il. Des normes avan­ta­geuses Si les vo­lumes pro­duits par l’aquaculture qué­bé­coise ont di­mi­nué de moi­tié de­puis la fin des an­nées 1990 et s’ils stag­nent au­jourd’hui, c’est prin­ci­pa­le­ment en rai­son de l’ar­ri­vée de normes en­vi­ron­ne­men­tales plus sé­vères. Pa­ra­doxa­le­ment, celles-ci se ré­vèlent main­te­nant un avan­tage concur­ren­tiel, es­time JeanSé­bas­tian Thé­riault. « Le Ca­na­da et le Qué­bec ont bonne ré­pu­ta­tion à l’in­ter­na­tio­nal pour la qua­li­té de leurs pro­duits et le res­pect de l’en­vi­ron­ne­ment. Notre pro­duc­tion se­ra cer­ti­fiée éco­lo­gique et nous pro­fi­te­rons de la bonne ré­pu­ta­tion en­vi­ron­ne­men­tale du Ca­na­da pour nous dé­mar­quer, com­pa­ra­ti­ve­ment aux pays qui élèvent les sau­mons en mer en pol­luant et en dé­trui­sant les éco­sys­tèmes », ex­plique-t-il.

CanA­qua­cul­ture, de Grande-Ri­vière en Gas­pé­sie, a l’am­bi­tion de pro­duire à terme 3 000 tonnes de sau­mon par an­née.

Jean-Sé­bas­tian Thé­riault

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.