La Fé­dé­ra­tion acé­ri­cole ré­plique

La Terre de chez nous - - LA UNE - JU­LIE MER­CIER ju­mer­cier@ la­terre.ca

La Fé­dé­ra­tion des pro­duc­teurs acé­ri­coles du Qué­bec (FPAQ) juge ten­dan­cieux un épi­sode de la sé­rie do­cu­men­taire Argent

sale dif­fu­sée sur Net­flix. Dans l’épi­sode L’af­faire du si­rop d’érable, des op­po­sants à la FPAQ qua­li­fient l’or­ga­ni­sa­tion de « ré­gime com­mu­niste », de « ma­fia », de « car­tel » et de « ré­gime de ter­reur ». « Le re­por­tage est as­sez ten­dan­cieux. Il mêle deux choses : le vol de si­rop d’érable et les op­po­sants à la mise en mar­ché col­lec­tive », es­time Si­mon Tré­pa­nier, di­rec­teur gé­né­ral de la Fé­dé­ra­tion. À son avis,

L’af­faire du si­rop d’érable met en ve­dette des gens qui ne s’im­pliquent pas dans la vie dé­mo­cra­tique de la FPAQ. « Les rè­gle­ments ne viennent pas de Lon­gueuil », note-t-il.

M. Tré­pa­nier cri­tique le fait que le re­por­tage pré­sente des dis­si­dents comme des vic­times, no­tam­ment Étienne Saint-Pierre et An­gèle Gre­nier. Cette der­nière conteste de­puis une quin­zaine d’an­nées les règles de com­mer­cia­li­sa­tion du si­rop en vi­gueur au Qué­bec. La Cour su­prême a ré­cem­ment re­fu­sé d’en­tendre sa cause. Pour sa part, Étienne Saint-Pierre est l’un des ac­teurs du vol de plus de 18 M$ de si­rop. Il a été re­con­nu cou­pable de fraude et de tra­fic du pré­cieux li­quide. « Les vraies vic­times, ce sont tous les pro­duc­teurs acé­ri­coles du Qué­bec qui se sont fait vo­ler pour plus de 18 M$ », in­siste Si­mon Tré­pa­nier. Quant à sa­voir si la Fé­dé­ra­tion pour­sui­vra la boîte de pro­duc­tion, ses di­ri­geants éva­luent ac­tuel­le­ment toutes les pos­si­bi­li­tés.

Le re­por­tage pré­sente aus­si Nor­mand Ur­bain, un acé­ri­cul­teur de La­nau­dière « proFé­dé­ra­tion ». « J’ai vu le do­cu­men­taire et mal­heu­reu­se­ment, il consacre beau­coup de temps aux op­po­sants », ré­agit M. Ur­bain. Ce der­nier a ac­cep­té de col­la­bo­rer avec Jig­saw Pro­duc­tions, l’équipe der­rière Argent sale, afin d’ex­pli­quer l’his­to­rique de la mise en mar­ché du si­rop d’érable. Il ne s’at­ten­dait pas à être mis en confron­ta­tion avec les contes­ta­taires. « Je ne cherche pas la chi­cane avec per­sonne », conclut-il.

Dans L’af­faire du si­rop d’érable, An­gèle Gre­nier qua­li­fie la Fé­dé­ra­tion des pro­duc­teurs acé­ri­coles du Qué­bec de « ma­fia » et de « car­tel ».

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.