SHERBROOKE A LA MEILLEURE EAU

La Tribune - - LA UNE - CLAUDE PLANTE claude.plante@la­tri­bune.qc.ca

SHERBROOKE — La meilleure eau mu­ni­ci­pale du Qué­bec se trouve au bout du ro­bi­net des ré­si­dences bran­chées au ré­seau d’aque­duc de la Ville de Sherbrooke. La Ville de Sherbrooke a re­çu le prix de la « Meilleure eau mu­ni­ci­pale du Qué­bec » à l’oc­ca­sion du Sym­po­sium sur la ges­tion de l’eau qui s’est te­nu cette se­maine à Lé­vis. L’évé­ne­ment réunis­sait plus de 350 ex­perts du do­maine de l’eau.

En tout, 26 mu­ni­ci­pa­li­tés ont été ré­com­pen­sées dans le cadre des pro­grammes d’ex­cel­lence en eau de Ré­seau Environnement. La Ville de Mon­tréal a mé­ri­té le prix du pu­blic, men­tionne un com­mu­ni­qué de presse.

Sherbrooke pour­ra ain­si par­ti­ci­per à la com­pé­ti­tion nord-amé­ri­caine de l’Ame­ri­can Wa­ter Works As­so­cia­tion qui se tien­dra à Las Ve­gas en juin 2018.

« C’est le ré­sul­tat d’un tra­vail de plu­sieurs équipes au quo­ti­dien », sou­ligne Mi­chel Cyr, chef de division de la ges­tion des eaux et de la construc­tion à la Ville de Sherbrooke. « Nous nous sommes ins­crits en août et nous de­vions four­nir des bou­teilles d’eau mer­cre­di ma­tin. Un ju­ry a ap­pré­cié notre eau. »

Au Qué­bec, 26 mu­ni­ci­pa­li­tés re­grou­pant 42 sta­tions de trai­te­ment par­ti­cipent au pro­gramme. Plus de 4 100 000 per­sonnes sont ali­men­tées en eau po­table par des sta­tions de trai­te­ment membres du PEXEP-T.

L’eau des neuf mu­ni­ci­pa­li­tés par­ti­ci­pantes à cette 4e édi­tion du concours de la Meilleure eau mu­ni­ci­pale du Qué­bec a été éva­luée par le ju­ry se­lon le goût, la clar­té et l’odeur. La sta­tion J.-M.Jean­son de la Ville de Sherbrooke a donc rem­por­té les grands hon­neurs du prix du ju­ry.

Pour sa part, la Ville de Victoriaville a ob­te­nu l’at­tes­ta­tion « 5 étoiles » pour la qua­li­té de l’eau pro­duite à sa sta­tion d’eau po­table du­rant l’an­née 2016. Ce prix est dé­cer­né pour la qua­li­té de l’eau po­table, ba­sée entre autres sur la tur­bi­di­té de l’eau trai­tée, dont les cri­tères de qua­li­té dé­passent de trois fois ceux du Rè­gle­ment sur la qua­li­té de l’eau po­table.

Rap­pe­lons qu’en mai 2016, la Ville de Sherbrooke est de­ve­nue la 25e mu­ni­ci­pa­li­té qué­bé­coise à adhé­rer au Pro­gramme d’ex­cel­lence en eau po­table de Ré­seau Environnement.

Elle est tou­te­fois la pre­mière du groupe à opé­rer un pro­cé­dé de fil­tra­tion mem­bra­naire, in­tro­duit avec la mo­der­ni­sa­tion de la sta­tion de trai­te­ment d’eau J.-M.Jean­son. Com­plé­té en 2015, le pro­jet avait été réa­li­sé au coût de 31,4 mil­lions $.

Le pro­cé­dé uti­li­sé fait pas­ser l’eau par un ori­fice de un mi­cron, soit 10 000 fois plus pe­tit qu’un mil­li­mètre. En plus d’être hau­te­ment ef­fi­cace sur le plan sa­ni­taire, ce pro­cé­dé exige moins d’es­pace phy­sique que les sys­tèmes de fil­tra­tion au sable que l’on re­trouve dans la plu­part des sta­tions de trai­te­ment d’eau au Qué­bec. L’eau po­table de Sherbrooke est pui­sée dans le lac Mem­phré­ma­gog.

Mal­gré cet équi­pe­ment à la fine pointe de la tech­no­lo­gie, et dont quelques mu­ni­ci­pa­li­tés au Qué­bec dis­posent, ce n’était pas ga­gné d’avance pour la Ville de Sherbrooke, as­sure M. Cyr. « Le sys­tème de trai­te­ment de J.-M.Jean­son amé­liore les pa­ra­mètres chi­miques de l’eau, alors que le ju­ry consi­dé­rait des pa­ra­mètres es­thé­tiques, comme le goût. »

La Ville de Sherbrooke doit ré­gu­liè­re­ment don­ner de l’in­for­ma­tion sur son usine de trai­te­ment des eaux à d’autres mu­ni­ci­pa­li­tés et in­ter­ve­nants du mi­lieu en­vi­ron­ne­men­tal. Avec ce prix, on s’at­tend à être en­core plus sol­li­ci­té, confirme M. Cyr.

— PHO­TO AR­CHIVES LA TRI­BUNE, RE­Né MAR­QUIS

Com­plé­tée en 2015, la mo­der­ni­sa­tion de la sta­tion de trai­te­ment d’eau J.-M.-Jean­son avait été réa­li­sée au coût de 31,4 mil­lions $.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.