Trois filles, un pacte

La Tribune - - ARTS ET SPECTACLES - RI­CHARD THERRIEN

Mon­tréal — Les sé­ries pour ados ou jeunes adultes, ça marche. Nom­mez-les : Ri­ver­dale, 13 rai­sons et, chez nous, Le cha­let et Jé­ré­mie. Club illi­co y a vu un beau fi­lon, et lance deux nou­veau­tés qué­bé­coises dans la ca­té­go­rie teen dra­ma, seule­ment cette an­née. Avant La dé­rape, tour­née à Qué­bec et qui ar­ri­ve­ra au dé­but de 2018, les 10 épi­sodes de L’Aca­dé­mie sont dé­jà en ligne pour les abon­nés de cette pla­te­forme payante. Une oeuvre lé­gère de qua­li­té, qui de­vrait in­té­res­ser un pu­blic sur­tout fé­mi­nin.

Parce que l’Aca­dé­mie du titre est un pen­sion­nat pour filles. Sa­rah-Maude Beau­chesne, au­teure de ro­mans jeu­nesse, s’in­té­resse ici à un trio d’élèves, Agathe, Ma­rie et Wen­dy, qui en­tre­prennent leur der­nière an­née du se­con­daire, en fai­sant le pacte de ne pas fré­quen­ter de gar­çons : pas de contact phy­sique ni même de flirt, en­core moins de french, du moins pas avant le bal des fi­nis­sants.

Or, la di­rec­trice de l’ins­ti­tu­tion, Mme Léger (Pas­cale Bussières), a choi­si cette jour­née pour an­non­cer un pro­jet pi­lote, l’ar­ri­vée d’un groupe de 13 gar­çons de 5e se­con­daire, une dé­ci­sion qui di­vise les filles, le trio ve­dette étant contre l’idée. Théo et Clé­ment (Ré­mi Gou­let et An­toine Des­ro­chers) sau­ront-ils se mê­ler à elles? Ce ne se­ra pas aus­si simple.

L’Aca­dé­mie est peut-être une sé­rie pour ados qui mise sur l’im­por­tance de l’ami­tié, on y parle aus­si crû­ment de re­la­tions sexuelles et de consom­ma­tion d’al­cool. La pre­mière scène montre Agathe (Léa Roy), por­tant une te­nue un peu af­frio­lante, qui se rend chez son amou­reux avec l’in­ten­tion d’avoir sa pre­mière re­la­tion sexuelle. La suite ne fe­ra pas plai­sir au gar­çon en­tre­pre­nant (An­toine Pi­lon). Au­da­cieux, mais fait avec goût, ras­su­rez-vous. Ce pu­blic en a vu d’autres.

Très rare qu’on voit un per­son­nage aus­si jeune as­su­mer plei­ne­ment d’être les­bienne. C’est le cas de Wen­dy, qui en bave pour une nou­velle élève, Scar­lett (Ma­rianne For­tier, ve­dette de

Pour Sa­rah). Dans ce rôle, vous re­con­naî­trez Sa­bri­na Bé­gin Te­je­da, qui joue la dé­te­nue Ma­ri­po­sa Se­lanes dans Uni­té 9. Ju­liette Gos­se­lin, qu’on a vue au grand

écran dans Fa­mi­lia et Em­bras­se­moi comme tu m’aimes, com­plète le trio dans le rôle de Ma­rie. Les ac­teurs sont tous plus âgés que leurs per­son­nages, mais on se laisse prendre. Tant qu’on ne les voit pas prendre 14 ans à com­plé­ter leur se­con­daire comme dans Wa­ta­ta­ta­tow.

L’Aca­dé­mie re­prend cer­tains codes de la sé­rie pour ados. Agathe, Ma­rie et Wen­dy ont en ef­fet une ri­vale, Ju­lie Cou­ture (Lae­ti­tia Isam­bert-De­nis), sur­nom­mée La bitch, qui ne re­cule de­vant rien pour leur mettre des bâ­tons dans les roues.

Contrai­re­ment à d’autres sé­ries pour ados, on parle très ra­re­ment des adultes dans celle-ci, mis à part la di­rec­trice, le per­son­nel en­sei­gnant, et le père d’Agathe, qu’on aper­çoit au pre­mier épi­sode. On a in­sis­té pour que la trame mu­si­cale de la sé­rie soit en­tiè­re­ment qué­bé­coise, à par­tir du thème, si­gné Alex Nevs­ky, jus­qu’aux autres titres en­ten­dus dans la sé­rie, de Sa­fia No­lin, Dead Obies et Milk & Bone, entre autres.

L’Aca­dé­mie a plu­sieurs pa­ren­tés avec Le cha­let : même scé­na­riste, Sa­rah-Maude Beau­chesne, cette fois en so­lo; même réa­li­sa­trice, Ma­rie-Claude Blouin; et même mai­son de pro­duc­tion, Pas­sez Go. On s’adresse aus­si sen­si­ble­ment au même pu­blic. Club illi­co avait tel­le­ment confiance en la sé­rie qu’il a or­ga­ni­sé les pro­jec­tions de presse de­vant les élèves de deux écoles se­con­daires, dont le Col­lège Fran­çois-de-La­val, à Qué­bec.

Alors que d’autres sé­ries du Club ont voya­gé sur les dif­fé­rentes pla­te­formes du Groupe TVA, comme

Blue Moon, ac­tuel­le­ment re­prise à TVA, L’Aca­dé­mie vise un pu­blic plus jeune, un cré­neau qui n’ap­pa­raît sur au­cune autre chaîne. Quoi­qu’on croit que la sé­rie, clas­sée pour huit ans et plus, in­té­res­se­ra aus­si un pu­blic plus adulte, que des pa­rents, nos­tal­giques de leur ado­les­cence, pour­raient y prendre goût. Comme on ne se cache pas de re­gar­der

Le cha­let, je ne vois pas pour­quoi on s’em­pê­che­rait de suivre L’Aca­dé­mie. Un rap­pel : l’abon­ne­ment men­suel au Club illi­co est de 9,99 $ par mois. Une deuxième sai­son est dé­jà en pré­pa­ra­tion.

LUC LA­VOIE RÉ­IN­TÈGRE LA JOUTE

Le pur­ga­toire de Luc La­voie au­ra été de courte du­rée; l’ana­lyste po­li­tique a dé­jà ré­in­té­gré sa place au sein de l’équipe de La

joute à LCN, à peine huit jours après avoir été sus­pen­du par la di­rec­tion de TVA. Il en avait été ex­pul­sé après une mau­vaise blague sur la chasse aux sé­pa­ra­tistes. In­for­mé que son ana­lyste était vi­sé par une en­quête de la Sû­re­té du Qué­bec, TVA a alors choi­si de le sus­pendre. On a ap­pris de­puis qu’au­cune ac­cu­sa­tion cri­mi­nelle ne se­rait re­te­nue contre Luc La­voie. Pour son re­tour en ondes jeu­di, qui n’avait pas été an­non­cé, il a ré­ité­ré qu’il était dé­so­lé s’il avait pu bles­ser des té­lé­spec­ta­teurs. La se­maine der­nière, le dif­fu­seur avait bien pré­ci­sé qu’il sus­pen­dait M. La­voie jus­qu’à la fin de l’en­quête.

L’Aca­dé­mie, une sé­rie pour ados, pour­rait aus­si in­té­res­ser les pa­rents nos­tal­giques de leur ado­les­cence

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.