Ski de fond

Bi­shop’s crée un par­cours de com­pé­ti­tion de ca­libre in­ter­na­tio­nal

La Tribune - - LA UNE - Jé­RôME GAU­DREAU je­rome.gau­dreau@la­tri­bune.qc.ca

SHER­BROOKE — L’Uni­ver­si­té Bi­shop’s in­nove. En pro­po­sant une nou­velle piste de ski de fond de 3,3 km sur son ter­rain, elle de­vient la pre­mière uni­ver­si­té au Ca­na­da à of­frir un par­cours cer­ti­fié par la Fé­dé­ra­tion in­ter­na­tio­nale de ski sur un cam­pus. Conçu en par­te­na­riat avec le Club de ski de fond du Parc du MontOr­ford, ce sen­tier d’une lar­geur de neuf mètres se­ra ac­ces­sible dès cet hi­ver sur le ter­rain du Vieux club de golf Len­nox­ville dont l’Uni­ver­si­té Bi­shop’s est pro­prié­taire.

«C’est un mo­ment ex­cep­tion­nel pour nous, a confié lun­di le prin­ci­pal Mi­chael Gold­bloom lors de la confé­rence de presse. Par­fois, les choses ar­rivent à point nom­mé d’une fa­çon re­mar­quable et on ar­rive à faire des choses ex­cep­tion­nelles. Ce pro­jet ex­prime les va­leurs de Bi­shop’s: l’ex­cel­lence et la col­la­bo­ra­tion. C’est une bonne nou­velle pour nos étu­diants. Nos ins­tal­la­tions sont aus­si tou­jours ou­vertes à la com­mu­nau­té. La po­pu­la­tion peut au­tant uti­li­ser notre centre spor­tif que notre club de golf et notre piste de ski de fond main­te­nant. C’est l’un des avan­tages d’être une ville uni­ver­si­taire.»

UN PRE­MIER éVé­NE­MENT

Les tra­vaux sur les sen­tiers se ter­mi­ne­ront à la fin de no­vembre et la pre­mière com­pé­ti­tion au­ra lieu le 24 fé­vrier: une course sanc­tion­née par Coupe Qué­bec/NORAM.

«On fe­ra très peu de coupes de bois. Ce se­ra très mi­nime», as­sure l’in­gé­nieur fo­res­tier Re­né Po­mer­leau, éga­le­ment di­rec­teur de course et of­fi­ciel cer­ti­fié de ni­veau 5.

«Pour nous, un tel site d’en­traî­ne­ment per­met­tra à nos ath­lètes de ca­té­go­rie élite de pro­gres­ser, avance pour sa part Gilles Le­febvre, en­traî­neur au Club de ski de fond du Parc du Mont-Or­ford, qui ac­cueille 500 membres. Ils au­ront la chance de par­ti­ci­per à des Coupes Noram dans l’Est du pays. Avec la Coupe Qué­bec, on ac­cueille­ra 300 à 400 ath­lètes âgés de 15 à 20 ans en pro­ve­nance du Qué­bec, de l’On­ta­rio et du Ver­mont. Le site pro­fi­te­ra d’une belle vi­si­bi­li­té et les jeunes se­ront peu­têtre ten­tés de s’ins­crire à l’Uni­ver­si­té Bi­shop’s afin no­tam­ment d’uti­li­ser cette piste et de pro­fi­ter de la pré­sence de bons en­traî­neurs et d’un club de ski de fond ins­tal­lé à cinq mi­nutes de leur uni­ver­si­té.»

« Nous es­pé­rons que ce sen­tier se­ra in­té­gré aux ins­tal­la­tions d’une fu­ture équipe de ski de fond à l’Uni­ver­si­té Bi­shop’s, de même que d’une équipe de course du­rant la pé­riode es­ti­vale», in­forme Matt McB­rine, di­rec­teur des sports et des loi­sirs de l’Uni­ver­si­té Bi­shop’s.

Le tout né­ces­site un in­ves­tis­se­ment de base de 30 000 $. «Nous comp­tons rem­bour­ser cette somme dans les pro­chaines an­nées grâce entre autres aux abon­ne­ments an­nuels. Pour ce qui est des équi­pe­ments, le Club de ski de fond du Parc du MontOr­ford col­la­bo­re­ra», ren­ché­rit M. McB­rine.

« Nous sommes ra­vis de pou­voir pro­mou­voir le ski de fond en­core da­van­tage dans la ré­gion, ajoute de son cô­té Ar­nold Ross, pré­sident du Club de ski de fond du Parc du Mont-Or­ford. Le nou­veau sen­tier de Bi­shop’s four­ni­ra aux ath­lètes qué­bé­cois un centre d’en­traî­ne­ment de ca­libre in­ter­na­tio­nal, nous ai­de­ra à at­ti­rer les meilleurs jeunes ath­lètes et les fa­mi­lia­ri­se­ra à notre pro­gramme d’en­traî­ne­ment. Nous avons hâte d’or­ga­ni­ser plus de courses lo­cales, ré­gio­nales et na­tio­nales sur le nou­veau sen­tier. On fa­ci­lite aus­si la pra­tique du ski de fond pour la po­pu­la­tion. »

UN LIEU FRé­QUEN­Té 12 MOIS PAR AN­NéE

La clien­tèle pour­ra se pré­sen­ter au Club de golf de Len­nox­ville afin de se pro­cu­rer un lais­sez­pas­ser. L’en­droit ser­vi­ra ain­si de «cha­let d’ac­cueil».

«Nous avons un club de golf et l’hi­ver, ce se­ra le ski de fond, ex­plique Matt McB­rine. On pour­ra uti­li­ser nos in­fra­struc­tures 12 mois par an­née tout en at­ti­rant de nou­veaux étu­diants. Des par­cours cer­ti­fiés par la FIS, il n’y en a pas dans notre ré­gion. Si­non, il faut al­ler jus­qu’à Qué­bec ou Ga­ti­neau. À Or­ford, le par­cours n’est pas cer­ti­fié FIS.»

«On au­ra un par­cours de 3,3 km qui peut de­ve­nir aus­si un par­cours de 2,5 km. Si l’on sou­haite en faire une course de 5 km, on fe­ra deux fois le tra­cé de 2,5 km. Si l’on sou­haite ef­fec­tuer une course de 10 km, on n’au­ra qu’à ef­fec­tuer trois fois le par­cours de 3,3 km», sou­tient Re­né Po­mer­leau.

Fi­na­le­ment, cette nou­velle semble beau­coup plaire à l’or­ga­ni­sa­tion Ski de fond Qué­bec.

« Ce qui se passe au­jourd’hui, c’est ex­tra­or­di­naire. On sou­haite que la pra­tique du ski de fond soit la plus gé­né­ra­li­sée et po­pu­laire pos­sible, ce qui crée­ra une re­lève qui at­tein­dra peut-être l’ex­cel­lence un jour », a lan­cé Claude Alexandre Car­pen­tier, di­rec­teur gé­né­ral de Ski de fond Qué­bec.

Mé­DIAS, RE­Né MAR­QUIS. — PHO­TO SPECTRE

Le prin­ci­pal de l’Uni­ver­si­té Bi­shop’s, Mi­chael Gold­bloom, ana­lyse le par­cours de ski de fond en com­pa­gnie de Re­né Po­mer­leau et Matt McB­rine.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.