Syl­vain Ar­cham­bault ne ter­mi­ne­ra pas la té­lé­sé­rie Men­songes 4

La Tribune - - ARTS & SPECTACLES -

MONT­RÉAL — Le réa­li­sa­teur Syl­vain Ar­cham­bault, vi­sé par des al­lé­ga­tions d’in­con­duite sur les pla­teaux, re­nonce fi­na­le­ment à ter­mi­ner le tour­nage de Men­songes 4, une té­lé­sé­rie qu’il réa­li­sait de­puis 2014. Dans un com­mu­ni­qué pu­blié di­manche, Syl­vain Ar­cham­bault re­con­nais­sait que « cer­tains té­moi­gnages rap­por­tés dans les mé­dias avaient un fon­de­ment de vrai », mais il sou­te­nait qu’il n’avait « ja­mais po­sé un geste déso­bli­geant à ca­rac­tère sexuel ». Il s’ex­cu­sait au­près de ceux qui au­raient pu « se sen­tir hu­mi­liés » par ses pro­pos ou bles­sés par ses « gestes dé­pla­cés ».

Mais il sou­hai­tait aus­si vou­loir ter­mi­ner le tour­nage de la té­lé­sé­rie

Men­songes 4 avant de se « re­ti­rer pour faire le point ». Il semble que le mi­lieu ne lui au­ra pas lais­sé cette « se­conde chance ». Lun­di, dans un bref com­mu­ni­qué, Syl­vain Ar­cham­bault an­nonce qu’« en dé­pit de son in­ten­tion », il a « pris la dif­fi­cile dé­ci­sion, après dis­cus­sions avec la pro­duc­trice de la sé­rie, de se re­ti­rer im­mé­dia­te­ment » de Men­songes 4.

M. Ar­cham­bault ex­plique que « le cli­mat de sus­pi­cion qui s’est ré­cem­ment ins­tal­lé dans le mi­lieu ar­tis­tique à son égard li­mi­te­rait sa créa­ti­vi­té et l’em­pê­che­rait d’of­frir le ni­veau de pro­fes­sion­na­lisme au­quel ses par­te­naires de pla­teau sont en droit de s’at­tendre ». Le com­mu­ni­qué pré­cise que « M. Ar­cham­bault pro­fi­te­ra de cette pause pour faire le point, pour re­voir ses fa­çons de faire et pour tra­vailler sur de nou­veaux pro­jets ».

Dans un autre com­mu­ni­qué, la pro­duc­trice de la té­lé­sé­rie, So­phie Des­chênes, de So­vi­mage, in­dique que le nom du nou­veau réa­li­sa­teur « se­ra dé­voi­lé au mo­ment op­por­tun ». La pro­duc­trice re­fuse d’ac­cor­der des en­tre­vues et on ignore si le tour­nage de la qua­trième sai­son était avan­cé.

Le drame psy­cho­lo­gique po­li­cier, qui met en ve­dette Fan­ny Mal­lette et Éric Bru­neau, est pro­duit pour la chaîne spé­cia­li­sée « ad­dict TV », de TVA, puis est re­dif­fu­sé plus tard sur la chaîne prin­ci­pale.

Syl­vain Ar­cham­bault a aus­si réa­li­sé les té­lé­sé­ries Les Pays d’en haut et Che­val-Ser­pent (vue sur Tou.tv Ex­tra), dont la dif­fu­sion sur la chaîne prin­ci­pale de Ra­dio-Ca­na­da Té­lé est pré­vue pour l’hi­ver pro­chain. À la suite des al­lé­ga­tions de la se­maine der­nière, Ra­dio-Ca­na­da a an­non­cé que ces émis­sions se­raient dif­fu­sées pour ne pas « pé­na­li­ser ses au­di­toires et des di­zaines d’ar­tistes et ar­ti­sans ». Le réa­li­sa­teur de Pi­ché : entre ciel et

terre au ci­né­ma ad­met­tait di­manche que pen­dant toute sa car­rière, « il avait fait usage d’un lan­gage ou po­sé des gestes qui ap­par­tiennent à une autre époque ».

« Au­cun, ce­pen­dant, ne peut jus­ti­fier de me qua­li­fier d’agres­seur ou de har­ce­leur sexuel », sou­te­nait Syl­vain Ar­cham­bault. « Je re­con­nais que nous sommes dans une ère nou­velle et que j’au­rais dû chan­ger mes fa­çons de faire en consé­quence. Tou­te­fois, ces com­por­te­ments étaient sans ma­lice ni mau­vaises in­ten­tions. »

— PHO­TO LA PRESSE, PA­TRICK SANFA­çON, AR­CHIVES

Syl­vain Ar­cham­bault ne ter­mi­ne­ra pas la réa­li­sa­tion de Men­songe 4.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.