Homme poi­gnar­dé dans son lo­ge­ment

La co­lo­ca­taire ac­cu­sée de ten­ta­tive de meurtre

La Tribune - - LA UNE - RE­NÉ-CHARLES QUIRION rene-charles.quirion@la­tri­bune.qc.ca

SHER­BROOKE — Un homme de 62 ans de Sher­brooke lutte pour sa vie après avoir été poi­gnar­dé au cou dans son do­mi­cile de l’est de Sher­brooke.

Sa co­lo­ca­taire, Éli­sa­beth Sa­voie, a été ame­née de­vant le tri­bu­nal, mar­di au pa­lais de jus­tice de Sher­brooke, alors qu’une ac­cu­sa­tion de ten­ta­tive de meurtre a été dé­po­sée contre elle.

Son avo­cat Me Pa­trick Fré­chette a de­man­dé qu’une éva­lua­tion psy­chia­trique soit faite concer­nant l’ap­ti­tude de sa cliente à su­bir les pro­cé­dures ju­di­ciaires.

« Les conver­sa­tions que j’ai eues avec mon confrère de la pour­suite, les cir­cons­tances de l’af­faire et la courte dis­cus­sion que j’ai eue avec ma cliente m’amènent à faire cette de­mande », a ex­pli­qué Me Fré­chette au juge Con­rad Chap­de­laine de la Cour du Qué­bec.

C’est une ac­cu­sa­tion d’avoir ten­té de cau­ser la mort en poi­gnar­dant au cou et au corps son co­lo­ca­taire sur la rue Ey­mard qui a été au­to­ri­sée contre la femme de 29 ans par le pro­cu­reur aux pour­suites cri­mi­nelles Me Claude Ro­bi­taille.

Le dos­sier a été re­por­té au 20 no­vembre pro­chain pour le re­tour de l’éva­lua­tion psy­chia­trique.

Pour une rai­son qui reste à être dé­ter­mi­née par le Ser­vice de po­lice de Sher­brooke, une dis­pute a écla­té entre le sexa­gé­naire et sa co­lo­ca­taire dans leur lo­ge­ment de la rue Ey­mard, vers 17 h 20, lun­di soir.

« Nous avons re­çu un ap­pel au 9-1-1 pour une ba­garre dans un lo­ge­ment », ex­plique le por­te­pa­role du Ser­vice de po­lice de Sher­brooke, Mar­tin Car­rier.

À l’ar­ri­vée des po­li­ciers, une femme était cou­verte de sang et un homme se te­nait le cou à deux mains en af­fir­mant qu’une femme ve­nait de le poi­gnar­der.

« La femme sem­blait sous le choc avec le re­gard vide. Quant à l’homme, il a été trans­por­té au CHUS où il lutte en­core pour sa vie », si­gnale le porte-pa­role du SPS.

La femme de 29 ans, bien connue des mi­lieux po­li­ciers, a été ar­rê­tée.

« Elle doit être ren­con­trée par les en­quê­teurs avant sa com­pa­ru­tion afin que nous puis­sions faire la lu­mière sur cette af­faire », in­dique le porte-pa­role du SPS.

Ma­rie-Ca­the­rine Gos­se­lin ré­side dans le lo­ge­ment au-des­sus de ce­lui où est sur­ve­nue l’al­ter­ca­tion armée.

« J’ai en­ten­du quel­qu’un qui tous­sait fort. Par la suite, j’ai vu une per­sonne par­tir en am­bu­lance », ex­plique Ma­rie-Ca­the­rine Gos­se­lin.

Elle men­tionne avoir consta­té du va-et-vient ré­gu­lier au lo­ge­ment où est sur­ve­nue l’al­ter­ca­tion, mais rien d’anor­mal.

« Ce n’est pas des gens que je connais », in­dique Ma­rie-Ca­the­rine Gos­se­lin.

Au lo­ge­ment où est sur­ve­nue l’agres­sion armée, un homme a en­trou­vert la porte lors de la vi­site de La Tri­bune. Il a men­tion­né qu’il ne s’était rien pas­sé dans le lo­ge­ment.

Eli­sa­beth Sa­voie

— PHOTO SPECTRE Mé­DIA, RE­Né MAR­QUIS

Eli­sa­beth Sa­voie, 29 ans, a été ame­née au pa­lais de jus­tice de Sher­brooke, où elle a été ac­cu­sée de ten­ta­tive de meurtre contre son co­lo­ca­taire. Son avo­cat a ré­cla­mé une éva­lua­tion psy­chia­trique .

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.