Une in­dus­trie à re­cy­cler

La Tribune - - OPINIONS - DE­NIS DU­FRESNE de­nis.du­fresne@la­tri­bune.qc.ca

L’in­dus­trie qué­bé­coise de la collecte sé­lec­tive et du re­cy­clage est à un tour­nant avec la dé­ci­sion de la Chine de fer­mer dès 2018 ses fron­tières aux im­por­ta­tions de ma­tières se­con­daires, dont des cen­taines de mil­liers de tonnes ré­cu­pé­rées par les Qué­bé­cois.

Cette si­tua­tion place le Qué­bec de­vant la né­ces­si­té de re­voir son sys­tème de collecte mixte, dys­fonc­tion­nel à plu­sieurs égards, en rai­son no­tam­ment de la pré­sence de verre bri­sé dans les bacs, ce qui com­plique les opé­ra­tions de tri et « conta­mine » les autres ma­tières. Sans comp­ter un manque de dé­bou­chés pour cer­taines ma­tières.

Il est in­con­ce­vable que plus de 20 ans après l’ins­tau­ra­tion de la collecte sé­lec­tive et la mise en place des centres de tri, le Qué­bec n’ait pas raf­fi­né ses mé­thodes de tri ni dé­ve­lop­pé une in­dus­trie du re­cy­clage digne de ce nom.

Le pro­blème de la mau­vaise qualité des ma­tières re­cy­clables est pour­tant connu de­puis des an­nées : les centres de tri sont aux prises avec des ma­tières conta­mi­nées alors que les re­cy­cleurs d’ici veulent de la qualité.

En fait, au cours des 15 ou 20 der­nières an­nées, le Qué­bec a trop mi­sé sur la quan­ti­té au dé­tri­ment de la qualité.

On s’est aus­si trop ap­puyé sur les ex­por­ta­tions au lieu de dé­ve­lop­per ici un mar­ché pour la trans­for­ma­tion et la va­lo­ri­sa­tion des ma­tières.

Ré­sul­tat : « On ex­porte des res­sources et des em­plois », lance Ka­rel Ménard, di­rec­teur du Front com­mun qué­bé­cois pour une ges­tion éco­lo­gique des dé­chets (FCQGED).

« Il y a eu une pre­mière crise du re­cy­clage en 2007-2008, avec la crise fi­nan­cière, alors qu’on ex­por­tait moins de 50 pour cent de nos ma­tières et main­te­nant c’est plus de 60 pour cent. On n’a pas ap­pris de nos er­reurs; les causes sont dif­fé­rentes, mais les im­pacts sont les mêmes », dit M. Ménard.

À la suite de la dé­ci­sion de la Chine, le plus grand im­por­ta­teur de ma­tières re­cy­clables au monde, Re­cyc-Qué­bec a mis sur pied une équipe pour amé­lio­rer la qualité du tri et re­cher­cher de nou­veaux dé­bou­chés lo­caux pour le pa­pier, le car­ton, les plas­tiques, le verre et le mé­tal. On au­rait dû le faire bien avant!

Re­cyc-Qué­bec af­firme qu’il n’est pas ques­tion de pro­cé­der à l’en­fouis­se­ment des di­zaines voire des cen­taines de mil­liers de tonnes de ma­tières qui ne se­ront plus en­voyées en Chine, « même en der­nier re­cours ou en so­lu­tion tem­po­raire ».

Mais ce­la reste à voir, sur­tout lorsque l’on sait qu’une grande par­tie du verre re­cy­clé est dé­jà uti­li­sée comme ma­té­riel de re­cou­vre­ment dans des lieux d’en­fouis­se­ment ou est car­ré­ment en­fouie.

Con­trai­re­ment à ce que l’on peut pen­ser, le Qué­bec a peu dé­ve­lop­pé « l’éco­no­mie cir­cu­laire », soit conser­ver ici le maxi­mum de ma­tières re­cy­clables en vue de les va­lo­ri­ser ici.

Pire : alors que les villes re­çoivent 150 mil­lions $ par an­née pour la collecte sé­lec­tive et le tri, les taux de ma­tières ache­mi­nées aux centres de tri di­mi­nuent.

Se­lon le Bi­lan 2015 de Re­cycQué­bec, le ton­nage des ma­tières a di­mi­nué de 9 pour cent entre 2012 et 2015 (-3,0 pour cent dans le sec­teur mu­ni­ci­pal et -23,4 pour cent dans les in­dus­tries, com­merces et ins­ti­tu­tions).

Du­rant la même pé­riode, la quan­ti­té de ma­tières ven­dues par les centres de tri à des cour­tiers ou à des re­cy­cleurs qué­bé­cois a chu­té de 17 pour cent.

De­vant la fer­me­ture de la Chine aux im­por­ta­tions et le re­cul du re­cy­clage, Qué­bec doit re­voir le sys­tème de fond en comble.

Des so­lu­tions existent : re­ti­rer les conte­nants de verre des centres de tri et élar­gir la consigne, im­po­ser un conte­nu re­cy­clé mi­ni­mal dans les em­bal­lages et mettre sur pied une agence de com­mer­cia­li­sa­tion des ma­tières re­cy­clables, no­tam­ment.

Elles ont toutes été pro­po­sées par le FCQGED il y a près de... 10 ans!

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.